Valérie Maltais a fait une mauvaise chute lors des demi-finales du deuxième 500 m de la compétition, mercredi.

Sélections nationales: Valérie Maltais se retire

Après Marianne St-Gelais la semaine passée, c'est au tour de Valérie Maltais d'être forcée de se retirer des Sélections canadiennes de patinage de vitesse courte piste, en raison de symptômes reliés à une commotion cérébrale.
La blessure est survenue mercredi, lors d'une chute en demi-finales du  deuxième 500 mètres de la compétition. Ses symptômes sont modérés et elle ne participera plus à aucune épreuve des Sélections 2018, qui se terminent dimanche à Montréal. Samedi, les épreuves du 1000 et du 1500 m sont au programme.
Tout comme St-Gelais, Maltais devra faire une demande d'exemption si elle désire participer aux Jeux olympiques en Corée du Sud cet hiver. Rappelons que Marianne St-Gelais a fait la même demande après s'être retirée en raison d'une commotion cérébrale subie à la veille du début des Sélections, pendant un entraînement.
Si jamais La Felicinoise est choisie, Valérie Maltais pourrait être sélectionnée en tant que choix discrétionnaire. Les trois meilleurs résultats au terme des Sélections nationales obtiennent leur place sur l'équipe nationale et les deux dernières places sont comblées par la demande d'exemption ainsi que le choix discrétionnaire. L'équipe complète sera annoncée le 30 août.
«J'aurais souhaité pouvoir prendre part aux épreuves des Sélections, d'autant plus que j'ai eu de bons résultats au 1000 m et au 1500 m la fin de semaine dernière, alors j'étais confiante pour la suite, a déclaré Valérie Maltais dans un communiqué émis par Patinage de vitesse Canada. Par contre, à la suite de ma chute et après consultation avec l'équipe médicale, il a été jugé plus prudent pour moi de me retirer de la compétition. C'est un constat déchirant à ce stade-ci du processus des qualifications olympiques, mais je dois penser en fonction du moyen et long terme.»
Valérie Maltais conserve tout de même le rêve olympique dans ses pensées. 
«Mon souhait le plus cher est d'être avec les filles aux Jeux de Pyeongchang et je suis très confiante de pouvoir aider l'équipe à y faire bonne figure, a ajouté la patineuse de La Baie. Je dois désormais m'en remettre au processus de sélection interne d'exemption et de choix discrétionnaire.»