Katherine Sebov a effacé un début de match difficile pour venir à bout de Kimberley Zimmermann.

Sebov revient de l’arrière

Katherine Sebov a trimé dur, mais elle est parvenue à franchir le deuxième tour du Challenger Banque Nationale de Saguenay. En vedette sur le court central en début de soirée mardi, la Canadienne a éliminé la huitième favorite Kimberley Zimmermann en trois manches de 0-6, 6-1 et 6-4.

Cette rencontre en montagnes russes a pris fin sur un dernier échange spectaculaire, où Sebov a puisé dans ses ressources pour remporter le dernier point, à sa deuxième balle de match. Quelques minutes plus tôt, elle avait sauvé une balle de bris. Sa réaction a laissé transparaître tout son soulagement.

« Dans le dernier jeu, je me suis simplement battue du mieux que je le pouvais, a résumé Katherine Sebov. J’ai élevé mon niveau de jeu et ç’a fonctionné. J’ai tout donné sur le dernier point. »

La gagnante du jour a avoué avoir été prise par surprise durant la première manche, remportée de manière expéditive par Kimberley Zimmermann.

« Je ne m’attendais pas à un jeu aussi rapide et soutenu, a-t-elle concédé. J’en mettais trop sur mes coups et je faisais beaucoup de fautes directes. Avant la deuxième manche, je me suis calmée et je me suis rappelé ce que j’avais à faire. Je savais exactement ce que j’avais à corriger et je me suis concentrée là-dessus. Je ne devais pas être trop agressive, mais je ne devais pas être trop en attente non plus. J’ai su trouver un juste milieu. »

Le premier match d’un tournoi est souvent plus compliqué pour une joueuse. Celui de mardi soir, présenté devant une bonne foule au Club de tennis intérieur Saguenay, n’a pas fait exception pour Katherine Sebov.

Katherine Sebov n’a pas caché sa joie après sa victoire.

« Pour la plupart des joueuses, le premier match est toujours le plus difficile, spécialement lorsque tu affrontes une bonne adversaire comme aujourd’hui, a-t-elle révélé. Une fois ce premier match derrière moi, c’est toujours de mieux en mieux. »

Sebov a maintenant rendez-vous avec l’Américaine Kennady Shaffer au deuxième tour. La joueuse issue des qualifications s’est aisément débarrassée d’Amra Sadikovic, lundi. Le choc Sebov-Shaffer sera présenté jeudi.

« L’adversaire importe peu, a exposé Katherine Sebov. En autant que je joue mon jeu, ça peut fonctionner contre n’importe qui. »

Andreescu dans le moment présent

Débarquée à Saguenay avec le titre du tournoi de Florence dans ses bagages, Bianca Andreescu est passée à un autre appel. Certes, son passage en Caroline du Sud a été couronné de succès, mais elle se concentre maintenant sur son jeu au Club de tennis Saguenay.

« J’ai joué quelques bons matchs, donc c’est certain que ça me donne confiance, mais j’essaie de ne plus y penser maintenant », a commenté la Canadienne la mieux classée au Challenger Banque Nationale.

La 242e joueuse mondiale a débuté son séjour dans la région avec une victoire en double en compagnie de sa partenaire Carson Branstine. Au cours d’un long match, le duo canadien a vaincu Hayley Carter et Catherine Harrison 6-7 (5), 7-6 (2) et 10-4.

Bianca Andreescu (à gauche) a amorcé son tournoi avec un match en double, mardi soir. Elle et sa partenaire Carson Branstine ont d’ailleurs gagné.

Andreescu amorce son tournoi en simple mercredi soir, contre Petra Januskova, une autre Canadienne détentrice d’un laissez-passer. De retour au jeu après avoir soigné une blessure au dos subie à l’entraînement, la septième tête de série veut profiter de sa bonne forme pour jouer un maximum de matchs. Malgré tout, elle croit que la pause a eu ses avantages.

« J’ai appris beaucoup et autant mentalement que physiquement, je me sens reposée, a indiqué Bianca Andreescu. Je suis maintenant dans de bonnes dispositions et je pense que je peux bien faire ici. »

+

POTINS

• Parmi les anecdotes qui auront marqué la 13e édition du Challenger Banque Nationale de Saguenay, mentionnons le coûteux voyage en taxi de l’Américaine Usue Maitane Arconada. La jeune femme ayant atterri à Québec a cru prendre un autobus pour Saguenay. Or, l’autobus s’arrêtait à Stoneham. Ne faisant ni une ni deux, l’athlète de 19 ans a opté pour le taxi. Une balade dans le parc qui s’est traduite par une facture salée de 320 $ !

• Malheureusement, en simple, Arconada a perdu mardi contre sa compatriote Robin Anderson. Plus tôt, elle avait perdu en double contre la paire composée de la Canadienne Sharon Fichman et de l’Américaine Maria Sanchez... (Johanne Saint-Pierre)