Âgée de 16 ans, la Laterroise Sarah-Kim a fait écarquiller bien des yeux au Supercrosss de Montréal, samedi, où elle a ravi la 2e position de l’épreuve féminine.

Sarah-Kim en met plein la vue

À 16 ans seulement, la Laterroise Sarah-Kim Villeneuve a démontré qu’elle avait du cran et bien du talent, samedi, sur l’impressionnant circuit du Supercross présenté au Stade olympique de Montréal. La jeune pilote, qui se mesurait aux meilleures de la classe féminine au pays, a en effet mis la main sur le titre de vice-championne de l’événement. Tout un exploit quand on sait qu’elle avait une moto moins puissante que toutes ses adversaires !

Jointe mardi, l’étudiante en science de la nature au Cégep de Chicoutimi avait encore du mal à réaliser l’ampleur de son exploit dans la cour des grandes. « Je n’aurais jamais cru me rendre au stade olympique un jour ! », avoue en riant celle qui avait conclu au 5e rang sur le circuit canadien durant la saison.

Au guidon de sa petite TC 125cc, la Saguenéenne a chauffé les fesses de la gagnante, Ève Brodeur de Laval, qui pilotait une 250cc. « Je ne m’attendais vraiment pas à (ce résultat) parce que je n’avais jamais roulé sur une piste de ce genre. C’était de gros sauts super techniques. Il fallait vraiment bien analyser avant d’essayer les sauts. Mais ç’a vraiment bien été ! J’ai réussi à m’adapter rapidement à ce type de piste et à bien gérer mon stress. »

Lors de la course, elle a talonné Ève Brodeur, détentrice de quatre titres de championne canadienne. « C’est Ève qui a remporté la course, mais j’étais très proche d’elle et je pense que c’est ce qui m’a le plus impressionnée. De réussir à rester aussi proche de la première et lui donner un petit peu de challenge, alors que c’était une piste sur laquelle je n’avais jamais roulé », confie la talentueuse pilote qui a devancé Émilie-Jade Léveillé de Saint-Jérôme sur le podium.

D’ailleurs, la Laterroise a savouré ces instants magiques. « Je pense que le plus beau moment, c’est lorsque nous étions toutes les trois sur le podium pour “popper” le champagne. On était comme trois bonnes amies. C’était vraiment un beau moment ! »

Chute
Même si la journée s’est terminée sur une note mémorable, la jeune pilote a tout de même dû faire fi de la douleur pour être en mesure de vivre sa course. En effet, lors de la pratique en après-midi, elle a mal enchaîné un saut et a chuté. « J’ai eu mon volant dans le ventre avant de chuter par terre et de perdre le souffle. Je n’étais pas certaine de pouvoir courir, mais finalement, j’ai pris des anti-inflammatoires et j’ai été capable de courser en soirée », raconte-t-elle.

Au lieu de prendre part au party d’après-course, elle a pris la direction de l’hôpital en compagnie de sa famille, afin de s’assurer de la nature de la blessure. « Finalement, les tests n’ont rien révélé de majeur. C’était un trauma abdominal », dit-elle.

Évidemment une telle performance lui a procuré une bonne dose de confiance pour la prochaine saison. « J’ai vu que j’étais capable de m’adapter rapidement à un nouveau circuit. L’an prochain, je veux refaire le national canadien et le circuit régional. Mais pour l’instant, on relaxe et on fait seulement de petites pratiques pour s’amuser », a conclu celle qui a pu compter sur les encouragements de plusieurs adeptes de motocross de la région tout au long de la journée.

À sa première présence sur le circuit du Supercross au Stade olympique de Montréal, Sarah-Kim Villeneuve a donné du fil à retordre à la championne canadienne, Ève Brodeur. La Laterroise ramène le trophée de la vice-championne et une bourse de 250 $.
Sarah-Kim Villeneuve (à gauche) a pu célébrer sa deuxième place en classe féminine au Supercross de Montréal en compagnie de ses deux amies, la championne Ève Brodeur, et la détentrice du 3e rang, Émilie-Jade Léveillé.