Pour une deuxième année consécutive, Sandra Turbide vient de se qualifier pour le Championnat amateur féminin des États-Unis de golf féminin.

Sandra Turbide de nouveau qualifiée

Pour une deuxième année consécutive, Sandra Turbide vient de se qualifier pour le Championnat amateur féminin des États-Unis de golf féminin.
La golfeuse native de Jonquière a disputé avec succès un tournoi de qualification présenté la semaine dernière au Club de golf Waverley de Portland, en Oregon. Le championnat amateur se déroulera au même endroit, du 9 au 14 septembre.
Le tournoi de qualification de la semaine dernière a attiré 44 joueuses de 50 ans et plus. Elles ont entamé cette compétition avec l'espoir de mettre la main sur l'une des onze places disponibles pour le championnat américain. Sandra Turbide a terminé à égalité en septième place en remettant une carte de 81. Une carte qui aurait été plus impressionnante sans l'imposition d'une pénalité de deux coups dès le premier trou.
Alors qu'elle se trouvait à 30 ou 40 verges de sa balle, Sandra Turbide a placé par terre un instrument d'alignement pour les coups roulés pour se donner confiance. Comme la manoeuvre était interdite, une pénalité lui a été imposée. Après avoir affiché une carte de quatre coups au-dessus de la normale après trois trous, elle a retrouvé ses moyens sur les 15 suivants pour confirmer sa qualification. Elle a conclu sa ronde à trois coups de la gagnante.
Le mois prochain, Sandra Turbide participera à un tournoi qui comporte deux formules. Les participantes au Championnat amateur féminin des États-Unis de golf féminin doivent d'abord disputer deux rondes selon la formule traditionnelle. Après 36 trous, les 64 premières sont retenues pour une formule «match play». En 2016, au Club de golf Wellesley, au Massasschuset, Sandra Turbide a pris la 50e place de la première étape après deux rondes de 83. Elle a été éliminée au premier tour de la formule «match play».
Sandra Turbide a longtemps été reconnue comme l'une des meilleures golfeuses au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Elle vit à Maple Ridge, en Colombie-Britannique, depuis plusieurs années en compagnie de son conjoint, Patrice Tremblay, et de leurs deux filles. Sans jamais laisser totalement le golf de côté, elle s'est tenue loin de la compétition pendant quelques années, avant d'y replonger en 2016, quand elle a eu 50 ans.