Le verdict est confirmé pour Samuel Houde. L’attaquant de 19 ans devra s’absenter pour une période de six à huit semaines en raison d’une fracture au poignet.

Samuel Houde absent de six à huit semaines

Une évaluation par un orthopédiste a permis de valider le diagnostic initial pour Samuel Houde, blessé au poignet samedi à Charlottetown. L’attaquant de 19 ans devra donc s’absenter pour une période de six à huit semaines.

Après trois victoires dans les Maritimes, les joueurs des Sags ont repris l’entraînement, mercredi matin, en vue de leur prochain match vendredi au Centre Georges-Vézina face aux Cataractes de Shawinigan. Sans Samuel Houde, bien entendu, qui a maintenant le bras dans le plâtre, mais aussi sans le défenseur Patrick Kyte. L’arrière de 20 ans est toujours évalué quotidiennement et l’entraîneur-chef Yanick Jean n’était pas en mesure de s’avancer sur sa présence face à la formation de la Mauricie. 

Meilleur début de saison

Samuel Houde connaissait sa meilleure saison en carrière avec 47 points en 40 rencontres, quatre points de plus que l’année dernière. Avec ce diagnostic, il sera de retour au plus tôt au début mars. 

La perte de Houde sera en quelque sorte comblée par l’arrivée dans l’alignement de Dawson Mercer qui continuera d’évoluer au centre, comme à Drummondville, a confirmé le pilote des Bleus mercredi. Les trios ne seront donc pas complètement chambardés par l’absence prolongée de l’espoir du Canadien de Montréal, du moins pour le moment. 

« Comparativement aux derniers matchs, ça ne changera pas grand-chose sauf pour un trio. Ça va être Mercer avec Justin Ducharme et Raphaël Lavoie. Les autres lignes vont rester comme elles étaient », d’indiquer Yanick Jean, qui désire ainsi garder une certaine stabilité en attaque, d’autant plus que l’attaque a produit à profusion, lors des trois victoires dans les Maritimes. 

« Pour l’instant, il y a des choses qui sont bonnes. On sait bien que dans le hockey junior, des lignes, ça ne demeure pas intact pendant 20 matchs consécutifs. On va s’assurer quand même de tenter des expériences jusqu’aux séries, mais pour l’instant, il y a des choses qu’on veut garder telles qu’elles sont », d’expliquer Yanick Jean après l’entraînement des siens, au lendemain d’un congé d’une journée après retour de l’équipe au Saguenay, lundi.

« C’était le retour au travail. L’ambiance était bonne et l’énergie également », de constater l’entraîneur-chef. Cet entraînement marquait en quelque sorte un retour à la normale dans l’entourage des Sags après la pause des Fêtes, la période des transactions suivie d’un périple dans l’est du pays. La stabilité ne durera toutefois pas bien longtemps avec trois matchs sur quatre sur la route. Après le duel face aux Cataractes, qui sera le premier à domicile depuis le 4 janvier, des arrêts à Rimouski et Sherbrooke sont prévus, en fin de semaine prochaine, après une série aller-retour face au Drakkar, dimanche à Baie-Comeau et mercredi au Centre Georges-Vézina.

POINTES DE PLUME

• Une erreur s’est glissée sur le calendrier de poche en prévision du match face aux Phoenix de Sherbrooke. La rencontre sera bel et bien disputée le samedi 1er février et non le 2 février tel qu’indiqué sur le calendrier. C’est à prendre en note !

• L’attaquant Dawson Mercer a enfilé pour une première fois le chandail des Saguenéens, mardi soir, à Hamilton, lors d’un entraînement en vue du Match des meilleurs espoirs de la Ligue canadienne. La LHJMQ a d’ailleurs publié une vidéo sur les réseaux sociaux pour souligner le moment. Les 40 joueurs qui participeront à la rencontre, jeudi soir, participaient à des tests physiques mercredi.