Après une saison 2017-18 du tonnerre, le gardien natif d’Alma, Samuel Harvey, a été invité au camp du Canadien de Montréal (ci-haut). Samedi, le cerbère des Huskies de Rouyn-Noranda a connu une soirée parfaite, obtenant sa 100e victoire en carrière dans le circuit Courteau, en plus de signer un jeu blanc (9-0) à domicile aux dépens de Drummondville.

Samuel Harvey: un jeu blanc pour sa 100e victoire

Le gardien natif d’Alma, Samuel Harvey, a vécu une soirée de rêve, samedi, alors qu’il a célébré sa 100e victoire en carrière dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). En prime, le cerbère des Huskies de Rouyn-Noranda, qui occupe maintenant le 12e rang des gardiens de l’histoire du junior majeur, a signé son premier blanchissage de la saison par la marque de 9-0 aux dépens des Voltigeurs de Drummondville devant les 2166 spectateurs de l’aréna Iamgold. Et pour couronner le tout, cette victoire a permis aux Huskies de passer au premier rang du circuit Courteau !

En entrevue téléphonique dimanche, le cerbère de 20 ans restait humble, même s’il était évidemment heureux d’avoir atteint le plateau des 100 victoires. « J’ai gardé la rondelle en souvenir, confirme-t-il en riant. Ç’a pas mal été un match parfait pour nous en terme de résultat. On a compté pas mal de buts, dans notre stade en plus ! », convient le sympathique Almatois. « C’est peut-être bizarre à dire, mais on n’a peut-être pas joué notre meilleur match de l’année, sauf qu’on a été très opportuniste », ajoute celui qui a bloqué les 29 tirs dirigés contre lui. Le #1 des Huskies a d’ailleurs mérité la première étoile de la rencontre pour son 12e jeu blanc en carrière.

Cela dit, il avoue qu’il ne s’attendait pas à réussir un tel exploit à ses premiers pas dans la LHJMQ. « Avec la saison de l’an passé (30 victoires, 15 défaites), c’est devenu plus réalisable. C’était important pour moi de le concrétiser avec les Huskies, car c’est l’équipe qui m’a donné ma première chance et j’en suis fier. »

La bonne nouvelle, c’est que la saison est encore jeune. Pense-t-il pouvoir s’approcher du record de Jacques Cloutier, 142 victoires de 1976 à 1980 ? « On va essayer de se rendre le plus près de ça », dit Harvey qui serait bien heureux d’atteindre le top-5 (123) d’ici la fin de la saison. « Au bout du compte, on veut toujours gagner, sauf que c’est un processus. En étant à 100, je vais peut-être me rendre un peu plus haut, mais on verra à la fin de l’année où on en sera rendu. L’objectif reste de gagner le plus souvent possible et que l’équipe se rende le plus loin possible. On veut s’améliorer de match en match. Pour le moment, on est premier au classement (9 victoires, une défaite), mais il n’y a rien de gagné. On ne gagne pas une coupe du Président en octobre. Donc on veut continuer à s’améliorer, être prêts pour les séries et gagner notre dernier match de l’année. Il nous reste encore pas mal de temps (d’ici là), mais nous sommes présentement sur la bonne voie. »

Bon camp pro

Même s’il n’a jamais été repêché, Samuel Harvey a tout de même obtenu une invitation de la part du Canadien de Montréal en vue du camp de développement. Il a bien fait, de sorte qu’il a pu continuer l’aventure au camp pro avant d’être retourné à sa formation junior majeur.

« Ç’a été quand même très positif. J’ai eu un bon camp, car ils m’ont même amené au camp principal. Ç’a été une belle expérience pour moi. Ils étaient contents de mon travail et ils ont bien aimé le joueur et la personne que je suis. Ils m’ont dit qu’ils allaient garder un œil sur moi et qu’on allait voir l’issue de tout cela. Pour ma part, je me concentre sur mon année junior. S’il y a des débouchés avec eux, ce sera tant mieux, car c’est une organisation de première classe. J’étais content d’aller à leur camp et ç’a été un honneur », conclut le jeune gardien.