Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Après une année faste en 2018-19 avec les Huskies de Rouyn-Noranda, l’Almatois Samuel Harvey avait été invité au camp des recrues des Hurricanes de la Caroline, mais n’avait pas été retenu. Cette fois-ci, il a reçu une offre inattendue des Sharks de San José pour un contrat d’essai avec le Barracuda, leur club-école de la Ligue américaine.
Après une année faste en 2018-19 avec les Huskies de Rouyn-Noranda, l’Almatois Samuel Harvey avait été invité au camp des recrues des Hurricanes de la Caroline, mais n’avait pas été retenu. Cette fois-ci, il a reçu une offre inattendue des Sharks de San José pour un contrat d’essai avec le Barracuda, leur club-école de la Ligue américaine.

Samuel Harvey saisit sa chance avec le Barracuda de San Jose

Johanne Saint-Pierre
Johanne Saint-Pierre
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
Lorsque l’occasion se présente, il faut savoir saisir sa chance. Et c’est exactement ce qu’a fait le gardien Samuel Harvey lorsqu’il a reçu l’appel des Sharks de San Jose, le 31 décembre, pour un contrat d’essai avec le Barracuda, leur club-école de la Ligue américaine.

L’Almatois profitait de la pause des Fêtes pour rendre visite à ses parents après avoir effectué un bref passage à Rouyn-Noranda, où il a passé ses cinq années junior avec les Huskies, en plus d’y célébrer la conquête de la coupe du Président et de la coupe Memorial en mai 2019. Les Sharks lui demandaient de se présenter le plus tôt possible et l’athlète de 22 ans n’a pas hésité une seconde. Surtout qu’en ces temps de pandémie, il ne s’attendait vraiment pas à recevoir une telle offre.

Il a rapidement plié bagage, non sans devoir passer auparavant par Rouyn-Noranda pour récupérer son passeport. Un bien petit détour dans les circonstances ! « Ça s’est passé vite, mais j’étais vraiment content de recevoir cet appel », relate le sympathique cerbère qu’on sent aux anges à l’autre bout du fil d’avoir accepté cette offre inattendue.

Car dans sa tête, il se préparait à finir son bac en administration des affaires à l’Université du Nouveau-Brunswick (UNB) et à continuer de s’entraîner avec ses coéquipiers des Reds au retour des Fêtes.

« Comme on ne jouait pas cette année, je regardais mes options pour pouvoir pratiquer. Quand s’est présentée l’option avec les Sharks, j’ai sauté dessus ! C’était vraiment l’occasion que j’espérais et c’est la première fois qu’une équipe de la Ligue américaine me voulait », a relaté celui qui a aidé les Reds à remporter le championnat universitaire de l’Atlantique en 2020. Il terminera d’ailleurs ses trois derniers cours à distance.


« C’est sûr que j’étais un peu rouillé, mais l’adaptation s’est super bien passée et c’est revenu assez vite. Pendant les Fêtes, je m’étais quand même gardé actif parce que je ne suis pas quelqu’un qui aime rester à ne rien faire. »
Samuel Harvey

« Est-ce que je m’attendais à une telle invitation cette année? Pas vraiment. Dans ma tête, j’étais plus rendu au point où je me disais que je continuerais à pratiquer avec UNB après Noël et que j’aurais peut-être un contrat dans la East Coast (ECHL) l’an prochain ou quelque chose comme ça. Mais d’avoir quelque chose de vraiment concret avec les Sharks, c’est super et je suis vraiment content ! C’est effectivement un peu inespéré, mais j’y croyais encore. D’ailleurs, j’y crois encore en ce moment et je suis vraiment content d’être ici. C’est un bon calibre, mais je vois que je suis capable. J’ai vraiment hâte de commencer ! », lance le récipiendaire du trophée Jacques-Plante dans la LHJMQ en 2019.

Déjà à l’oeuvre

Après une quarantaine de sept jours, le cerbère jeannois a pu commencer à s’entraîner avec sa nouvelle équipe au Ice Den de Scottsdale en Arizona. « Officiellement, le camp du Barracuda a commencé mardi, mais comme certains joueurs étaient déjà arrivés, on a pratiqué lundi. Les gars qui ont été coupés dans la Ligue nationale sont arrivés lundi et on a eu un entraînement aujourd’hui (mardi). »

Après une année faste en 2018-19 avec les Huskies de Rouyn-Noranda, vainqueur de la coupe du Président et de la coupe Memorial, l’Almatois Samuel Harvey avait été invité au camp des recrues des Hurricanes de la Caroline, mais n’avait pas été retenu. Cette fois-ci, il a reçu une offre inattendue des Sharks de San José pour un contrat d’essai avec le Barracuda, leur club-école de la Ligue américaine.

Était-il rouillé, puisque son dernier match remontait à mars 2020 et son dernier entraînement à la mi-décembre? « C’est sûr que j’étais un peu rouillé, mais l’adaptation s’est super bien passée et c’est revenu assez vite. Pendant les Fêtes, je m’étais quand même gardé actif parce que je ne suis pas quelqu’un qui aime rester à ne rien faire. Ça s’est donc super bien passé », assure-t-il.

Bien que son contrat d’essai fait en sorte que les Sharks n’ont pas d’obligation envers lui et peuvent le retourner chez lui à tout moment, Samuel Harvey semble confiant de pouvoir se tailler un poste avec l’équipe. Seul gardien avant le camp, il a maintenant deux autres cerbères avec lui, l’un ayant été retranché du camp LNH et l’autre provenant de la ECHL. Toutefois, avec la pandémie, le club garde trois gardiens pour la saison.

« C’est à moi de faire ma place parmi les trois gardiens de but. Je pratique avec eux et j’espère jouer des parties aussi. Pour moi, mon but sera de m’améliorer tous les jours et de prouver que j’ai ma place tous les jours. Je pense que je suis prêt pour ça et que ça va bien aller », fait-il valoir. Et il n’est pas en terrain inconnu puisque l’entraîneur des gardiens du Barracuda est Dany Sabourin, qui occupait les mêmes fonctions lorsque l’Almatois jouait pour les Huskies.

La saison commence le 5 février dans la Ligue américaine. D’ici là, le Barracuda disputera sept matchs hors-concours dès la semaine prochaine. « On a beaucoup de matchs hors-concours, mais ça va faire du bien parce que la plupart des joueurs n’ont pas joué beaucoup et ça va nous remettre dans la game. »

Si son association avec les Sharks devait prendre fin, Samuel Harvey continue de croire qu’il pourra faire son chemin dans la LNH, sans pour autant faire un trait sur l’Europe. « Je ne pense pas que je suis arrivé au bout de mes rêves pour l’Amérique du Nord et je rêve de jouer dans la Ligue nationale un jour. Avec mon parcours, j’ai toujours su que j’allais prendre le chemin le plus long, mais ça ne me dérange pas. Moi, je veux m’améliorer tout le temps et on verra quand on sera rendu à prendre des décisions. »

COVID et hockey

L’Arizona est aux prises avec un des taux de COVID-19 les plus élevés aux États-Unis. L’Almatois explique que l’organisation des Sharks a mis en place des mesures plus sévères que celles mises de l’avant dans l’État. En plus des mesures sanitaires habituelles (masque, deux mètres, etc.), les joueurs n’entrent dans l’aréna que pour pratiquer et en ressortent dès que c’est fini. Ils se changent dans un chapiteau aménagé à l’extérieur.

« Les Sharks ont vraiment tout mis en place pour limiter les risques. Mais c’est aussi notre responsabilité. On reste dans notre chambre d’hôtel le plus possible et on limite les contacts parce qu’on veut jouer au hockey et on veut que ça se passe bien . »