Le défenseur Samuel Girard, des Cataractes de Shawinigan, passe quelques semaines à Roberval entouré d'amis et de membres de sa famille.

Samuel Girard à Roberval avant Montréal

Pour une des rares fois pendant une année, Samuel Girard est de retour dans son patelin, à Roberval. Le hockeyeur va passer quelques semaines entouré d'amis et membres de sa famille, avant d'amorcer un nouveau chapitre dans sa carrière en passant l'été à s'entraîner dans la région de Montréal.
Le défenseur des Cataractes de Shawinigan poursuivra sa préparation estivale à Châteauguay, en compagnie de plusieurs joueurs de la Ligue nationale et de la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Tout ce beau monde comptera sur les conseils de l'entraîneur Mark Lambert, à l'emploi du Lightning de Tampa Bay durant la saison.
Lors des deux derniers étés, Girard demeurait en Mauricie, sous la supervision de Julie Robitaille, spécialisée dans les cliniques de patinage de type « power skating ». Le choix de deuxième ronde des Predators de Nashville en 2016 ne sera toutefois pas trop dépaysé puisqu'il logera chez un oncle durant ce temps.
« Ça va être un gros été et ça va être la première fois que je vais vivre à Montréal, dans le but de m'entraîner avec beaucoup de joueurs de la Ligue nationale et de la LHJMQ, a partagé Samuel Girard lors d'un entretien téléphonique. Je pense que mon séjour dans la Ligue américaine et l'été qui s'en vient va beaucoup m'aider pour le prochain camp. »
Samuel Girard revient justement d'un passage chez les Admirals de Milwaukee, club-école des Predators dans la Ligue américaine, rappelé à la suite de l'élimination des Cataractes en première ronde. Il a joué six matchs en saison régulière, en profitant pour inscrire un but, en plus de disputer deux rencontres éliminatoires. Les Admirals ont finalement été balayés au premier tour par les Griffins de Grand Rapids.
« Ça a très bien été et l'adaptation n'a pas été trop longue à faire, a assuré Girard. Ça a peut-être pris un match et par la suite, je me suis ajusté au style de jeu. C'est toujours un peu difficile d'arriver dans une équipe et de ne pas connaître le système de jeu, mais ça n'a pas été trop long. L'organisation m'a bien accueilli et les joueurs aussi. Ce sont des professionnels et ils savent comment ça marche. Je ne me suis pas senti à l'écart et j'ai rapidement fait partie de la famille. »
Le défenseur s'est d'ailleurs attiré de bons commentaires de la part des membres de l'organisation.
« Ils m'ont dit que je n'avais pas trop de difficulté à jouer à ce niveau et ils étaient contents de la manière dont j'avais joué et de ce que je leur avais amené, a souligné l'habile patineur. Ils m'ont dit de connaître un gros été d'entraînement et d'arriver au camp des Predators en force. »
D'ici son départ pour la région montréalaise, Samuel Girard en profite pour côtoyer famille et amis. Après une semaine de repos, il a repris l'entraînement cette semaine.
« Quand je reviens au Lac-Saint-Jean, je dirais que mes horaires sont assez chargés, a-t-il reconnu. Beaucoup de gens veulent me voir donc c'est le fun de revenir dans son patelin et de voir son monde. »
Déçu pour Claude Bouchard
Originaire de Roberval, Samuel Girard avait développé une belle relation avec le Jonquiérois Claude Bouchard, qui ne sera pas de retour à la barre des Cataractes la saison prochaine. Girard était évidemment déçu lorsqu'il a appris la nouvelle.
Mine de rien, le patineur de Roberval va évoluer sous les ordres d'un troisième entraîneur différent à Shawinigan. Bouchard a pris la relève de Martin Bernard la saison dernière, congédié en février.
« C'est décevant de le voir partir, Claude et moi avions une belle relation, a mentionné Samuel Girard. C'est un gars du Saguenay et ça fait un bout que je le connais. Je ne sais pas vraiment ce qui va arriver et je ne suis pas inquiet que Martin Mondou (le directeur général) va trouver la bonne personne qui cadre avec l'organisation. Rendu là, les joueurs n'ont pas de contrôle et on va appliquer les règles du nouvel entraîneur. »
Avant de penser aux Cataractes, Girard va se concentrer sur son entraînement estival, dans le but de forcer la main des Predators de Nashville en septembre prochain. 
« En tant que joueur de hockey, tu veux toujours jouer au plus haut niveau, a-t-il exprimé. Je vais m'entraîner fort pour arriver prêt au camp et tenter de faire ma place à Nashville. Si on décide que j'ai besoin d'une autre année dans le junior majeur, je ne serais pas déçu de moi. »