Choix logique, le vétéran Zachary Lavigne arborera désormais le C du capitaine sur son chandail. La nomination de l’attaquant de 19 ans a été confirmée mardi par la direction des Saguenéens de Chicoutimi.

Zachary Lavigne, nouveau capitaine

C’était un peu un secret de Polichinelle, mais la nouvelle a été officialisée mardi par l’organisation des Saguenéens de Chicoutimi : le vétéran Zachary Lavigne est maintenant le nouveau capitaine des Bleus. L’attaquant de 19 ans succède ainsi à Olivier Galipeau, échangé au Titan d’Acadie-Bathurst au début janvier.

La nomination du #61 était un choix logique, lui qui a grandi dans l’organisation. Repêché à 16 ans, Lavigne en est en effet à sa troisième saison avec les Sags. En septembre dernier, il avait été choisi pour assumer le rôle d’assistant en compagnie des vétérans Vincent Lapalme et Morgan Nauss.

Avec la place laissée vacante par sa promotion, l’organisation a choisi non pas un, mais deux autres joueurs, pour arborer le troisième A de l’équipe, soit l’attaquant Kevin Klima et le défenseur Jérémy Groleau. Ces derniers se partageront le travail, Kevin Klima portant le A lors des matchs à domicile et Jérémy Groleau, lors des matchs sur la route.

Marque de confiance

Zachary Lavigne en sera à une première expérience dans le rôle de capitaine. Joint mardi soir, le nouveau capitaine s’est dit honoré et fier de recevoir cette marque de confiance et d’appréciation, même si sa nomination ne l’a pas vraiment surpris. « C’est sûr que je m’y attendais un petit peu, mais c’est toujours le fun de l’apprendre officiellement. » La nouvelle a été bien accueillie par ses coéquipiers qui s’attendaient eux aussi à ce qu’il soit l’heureux élu.

L’attaquant #61 aborde ses nouvelles fonctions avec confiance. « Ce n’est pas lourd à porter pour moi. Je ne changerai pas d’attitude pour une lettre sur un chandail. Je vais continuer de faire ce que je faisais de bien et je vais demeurer comme je suis. Si j’ai été nommé là, c’est pour que je continue mes bonnes habitudes. »

« J’ai eu de très bons exemples de capitaines dans mes années juniors avec Nicolas Roy et Olivier Galipeau, alors je vais essayer d’amener le positif que j’ai retenu d’eux en les côtoyant. Ce sont de super bons joueurs et de bonnes personnes aussi. Je souhaite continuer le travail qu’ils ont fait avec la formation. »

Choix logique

Pour sa part, Yanick Jean a fait valoir que le vétéran cadre parfaitement dans les valeurs prônées par l’organisation et possède toutes les qualités pour poursuivre son rôle de leader. « Il a été repêché par les Saguenéens et, depuis le premier jour de son arrivée avec l’équipe, il cadre parfaitement avec nos valeurs de par son fort sentiment d’appartenance, son éthique de travail, son dépassement de soi et sa capacité à s’oublier au profit de l’équipe », a indiqué l’entraîneur-chef des Saguenéens pour expliquer le choix du #61.

Quant à la nomination de Klima et de Groleau comme assistants, Yanick Jean a fait valoir qu’il s’agissait de « deux joueurs d’expérience qui nous amènent du leadership et qui ont un impact sur l’équipe, ce qui fait en sorte qu’ils étaient prêts à prendre plus de responsabilités». 

Retour au jeu

Tenu à l’écart du jeu depuis la mi-décembre en raison d’une mononucléose, Lavigne a bien sûr hâte de revenir au jeu, ce qui ne devrait pas se faire avant la fin janvier, début février cependant. Il a été au repos complet pendant les trois premières semaines et il recommence graduellement l’entraînement pour éviter d’affaiblir à nouveau son système immunitaire. « C’est sûr que c’est difficile, d’autant plus qu’en début de saison, j’ai été ralenti par une blessure à la mâchoire. Mais j’essaie de rester positif pour revenir au jeu et garder une bonne attitude malgré tout », a conclu l’étudiant en sciences humaines.