Le pilote des Saguenéens Yanick Jean a déjà l'esprit tourné vers la troisième partie qui sera disputée mardi au centre Georges-Vézina.

Yanick Jean en attend plus de certains vétérans

Yanick Jean ne s'est pas contenté de diriger une séance d'entraînement, dimanche, en préparation du sixième match de la série entre les Saguenéens et les Screaming Eagles du Cap-Breton. Son équipe se présentera à Sydney dans le but de prolonger sa saison, lundi, et l'entraîneur espère que certains vétérans profiteront de l'occasion pour en donner un peu plus.
Sans avancer de noms, le pilote chicoutimien a reconnu qu'il en attend plus de quelques vétérans. Il ne remet pas vraiment en question leur volonté de travailler, mais plutôt leur façon de travailler.
«Nous avons besoin de l'implication de quelques vétérans qui peuvent nous en donner plus, a expliqué le pilote des Saguenéens, dimanche, tout en surveillant les derniers moments du sixième match de la série entre les Foreurs de Val-d'Or et l'Armada de Blainville-Boisbriand. Je n'ai pas à les nommer. Ils le savent et nous en avons discuté.
«Ce n'est pas vraiment une question de l'effort. C'est plutôt la manière de travailler qui fait défaut dans certains cas. Il y en a qui essayent de tout faire. D'autres sont simplement en attente. L'intention peut être là, mais la manière n'est pas la bonne.»
Lundi soir, Yanick Jean souhaite voir son équipe faire face à l'élimination avec une attitude exemplaire. Selon lui, il n'y a qu'une façon de faire dans ces circonstances.
«Nous devons jouer du hockey désespéré, a avancé l'entraîneur des Saguenéens. Nous n'avons rien à perdre. On fonce.»