L'entraîneur-chef des Sags, Yanick Jean

Yanick Jean conserve son discours

La série de victoires que traversent présentement les Saguenéens de Chicoutimi leur permet de croire à une position avantageuse en vue des séries éliminatoires. Et même si la tête de la division est pratiquement devenue accessible, Yanick Jean n'entend pas déroger de son plan initial.
L'instructeur en chef de la formation chicoutimienne, Yanick Jean, n'a pas envie de faire une grande histoire avec la position de son équipe au classement. Après les matchs de samedi, les Sags se retrouvaient au sixième rang du classement général, à égalité avec les Screaming Eagles du Cap Breton et les Tigres de Victoriaville. Les trois équipes se retrouvent à six points du cinquième rang détenu par l'Armada de Blainville-Boisbriand. Chicoutimi est aussi à huit points des Cataractes de Shawinigan et du sommet de la division est. Rappelons que la pôle position d'une des trois divisions de la LHJMQ assure un top-3 au classement général.
D'un autre côté, l'équipe saguenéenne n'a que cinq points de priorité sur les Remparts de Québec, installés au dixième échelon.
« Quand tu regardes le classement, tu te mets à avoir mal au ventre, donc tu aimes mieux ne pas le regarder et te concentrer sur le travail à faire, a lancé Yanick Jean. Honnêtement, il ne faut pas s'éloigner de ce qu'on a à faire et de notre progression. »
Le mot progression, Yanick Jean l'utilise abondamment depuis le début de la saison. Force est de constater que sa façon de faire rapporte des dividendes dernièrement, puisque le rendement de son équipe affiche une ascension intéressante. En plus de surfer sur une séquence de six victoires de suite, les Bleus n'ont pas subi la défaite en temps réglementaire à leurs sept dernières sorties. Ils ont encaissé seulement deux défaites dans les dix dernières parties. La première est survenue contre les Sea Dogs de Saint John (1-0) et l'autre face aux Cataractes (3-2 en fusillade), deux équipes pressenties à soulever la Coupe du Président en mai.
Pas de complaisance
Au lendemain de leur victoire de 6-1 face aux Foreurs de Val-d'Or vendredi, au cours de laquelle ils n'ont permis que 12 petits lancers, les Saguenéens ont sauté sur la glace de l'UQAC samedi avant-midi. Personne n'a semblé patiner la tête en l'air.
« Ils ont bien réagi encore ce matin (samedi), a confirmé Yanick Jean. Ils sont venus ici pour travailler, c'était court et intense, et c'est dans cette veine qu'on veut continuer. On a des joueurs en santé et je pense qu'ils désirent apprendre et progresser. Je vois une progression de semaine en semaine, surtout celles où on a eu des semaines complètes d'entraînement. C'est bon de voir le niveau de concentration et le désir des joueurs de mettre les consignes en application. »
Pointes de plume
• Après avoir joué cinq de leurs six derniers matchs à la maison, les Sags prennent la route dimanche en direction de Rimouski. Un match face à l'Océanic est prévu sur le coup de 15 h. Julio Billia retrouvera sa place devant le filet. « On vient de jouer quatre bons matchs à la maison, il faut arriver à faire des copier-coller sur la route, a souhaité Yanick Jean. C'est un bon test contre une équipe qui joue toujours bien contre nous »...
• Yanick Jean a utilisé ses quatre trios sur une base régulière jeudi et vendredi face à Val-D'Or. Cette façon de faire semble avoir été bien comprise par les joueurs. « Les joueurs embarquent là-dedans, a noté Jean. Lorsque la longueur des présences diminue, le tempo de notre match augmente. Je pense que nos joueurs se rendent compte que plus leurs présences sont courtes, plus rapidement ils retournent sur la glace »...
• Aucune décision n'avait été prise samedi quant à la composition de l'alignement face à l'Océanic. Les recrues de 16 ans Mathieu Desgagnés et Samuel Houde ont regardé les duels face aux Foreurs en habit de ville, jeudi et samedi. Le défenseur Keenan MacIsaac, laissé de côté jeudi, avait retrouvé sa place vendredi, à la place de Cody Gagnon. Des mouvements de personnel font donc partie des possibilités, dimanche...