L’implication communautaire de Vincent Tremblay-Lapalme, au cours de la dernière saison, n’est pas passée inaperçue auprès des dirigeants de la Ligue de hockey junior majeur du Québec. L’attaquant des Sags a remporté le trophée de joueur humanitaire, mercredi soir, au gala des Rondelles d’or.

Vincent Lapalme honoré pour son implication

L’implication communautaire de Vincent Tremblay-Lapalme, au cours de la dernière saison, n’est pas passée inaperçue auprès des dirigeants de la Ligue de hockey junior majeur du Québec. L’attaquant des Sags a remporté le trophée de joueur humanitaire, mercredi soir, au gala des Rondelles d’or.

Vincent Lapalme est le premier récipiendaire de l’honneur à porter l’uniforme des Saguenéens. Il était en compétition avec Thomas Grégoire, du Phoenix de Sherbrooke, et Charle-Édouard D’Astous, de l’Océanic. Lapalme avait d’ailleurs fait l’objet d’un reportage le mois dernier dans les pages du Quotidien pour souligner son travail dans l’ombre. 

Avant les Fêtes, en compagnie de son ancien coéquipier et capitaine de l’époque, Olivier Galipeau, il avait mis en place le Défi têtes rasées de Leucan qui a permis d’amasser 8000 $. Il a participé à plusieurs autres activités populaires, dont des visites à l’hôpital, le Club des petits déjeuners et la collecte de sang. Il a également pris part à diverses activités auprès des partisans. 

« Je suis content pour l’organisation des Saguenéens. Ce sont tous les gars qui ont travaillé fort avec moi pour gagner ce prix-là. Ils ont tous été impliqués et peu importe les activités, ils ont été présents. Ça ne revient pas juste à moi, mais aux Sags aussi », a souligné Vincent Lapalme après avoir reçu son prix. Il prévoit d’ailleurs répéter l’expérience l’an prochain en plus d’avoir d’autres initiatives dans les plans. 

« C’est 100% sûr. On va essayer d’aller le rechercher », d’informer l’assistant-capitaine des Sags âgé de 18 ans. 

Galipeau meilleur défenseur

Le défenseur Olivier Galipeau, qui a débuté la saison dans l’uniforme des Sags avant de passer au Titan, a hérité du trophée Émile Butch Bouchard après une saison exceptionnelle. L’arrière de 20 ans a inscrit 25 buts et 74 points en plus de maintenir un différentiel de +39. L’ancien capitaine de la formation chicoutimienne a devancé au scrutin son coéquipier Noah Dobson et Charle-Édouard D’Astous, de l’Océanic.

Le VP des Sags satisfait de la saison

Comme les autres dirigeants de l’équipe, Marc Denis se montre satisfait de la dernière saison des Saguenéens dans une année de transition. 

« On sait qu’on a énormément de pain sur la planche et on ne tient rien pour acquis. Honnêtement, même si on est contents, ce qui nous rend le plus fiers, comme on l’a dit il y a trois ans, mais il s’agissait de paroles, c’est qu’on a été conséquents dans nos actes. En bon français, les bottines suivent les babines. Je pense que le changement de culture s’opère et on s’en rend compte. On n’est pas rendus encore, mais on le voit et ça se ressent un peu partout et chez les partisans qui comprennent ce qu’on fait », de laisser tomber le vice-président hockey de l’équipe, réitérant le désir des dirigeants de mettre en place une formation championne avant longtemps. 

« On est tous tannés. Yanick l’a bien dit mardi, on est tous pareils. On sait qu’on n’a pas été à la coupe Memorial depuis 1997, qu’on n’a pas gagné depuis 1994 et ça nous écœure. On est aussi des Sags pour vrai, de rappeler Marc Denis. Quand on est arrivés là-dedans, on savait que quand la chance va être là, on va la saisir comme on l’a fait l’an passé. Avant, sans mettre de temps, ça prend le temps de bien repêcher, de les amener à maturité et faire un cycle complet. On ne croit pas de tout vendre et de tout acheter pour tout gagner et être dernier l’année d’après. On se base sur le modèle de certaines équipes qui ont été capables de le faire parce qu’elles repêchent bien et développent leurs joueurs. »