À son premier match à Chicoutimi après la transaction l’envoyant dans les Maritimes, le défenseur Olivier Galipeau avait récolté une passe dans la victoire de sa nouvelle équipe.

Une tâche difficile

ANALYSE / Le hasard donne parfois de drôles de résultats. En novembre, le directeur général des Sags, Yanick Jean, a expédié German Rubtsov au Titan d’Acadie-Bathurst. Deux mois plus tard, c’était au tour du capitaine et défenseur-étoile Olivier Galipeau de faire ses valises pour la petite ville du Nouveau-Brunswick.

Les deux joueurs retrouveront leurs anciens coéquipiers au premier tour des séries après avoir permis au Titan d’arracher le titre de division et le 2e rang du classement général. À un certain moment en janvier, le Titan accusait une dizaine de points de retard sur les Mooseheads, mais ont accéléré le rythme dans le dernier droit pour coiffer leurs rivaux en les battant deux fois. 

Sur papier, la série entre les Sags et le Titan semble bien inégale. Un total de 35 points a séparé les deux équipes et ça aurait été encore plus si le Titan avait connu un bon début de saison. À partir du moment où ils ont pu compter sur Galipeau, les troupes de l’entraîneur Mario Pouliot ont échappé seulement 12 points en 30 rencontres, dont deux défaites à ses trois premiers matchs dans son nouvel uniforme. Ils ont donc laissé filer huit points à leurs 27 dernières parties et n’ont pas perdu en temps réglementaire à leurs dix dernières rencontres. 

En plus de Galipeau, Noah Dobson et Adam Holwell complètent un trio de défenseurs dominants. Leur différentiel cumulatif est de +115. Comme dirait l’autre, ayoye ! Et il n’a toujours pas été question de l’attaque du Titan menée par Antoine Morand, Mitchell Balmas et Jeffrey Truchon-Viel. Quand German Rubtsov arrive au 10e rang des pointeurs d’une équipe, elle est bien en selle offensivement. Le Titan a tout pour aspirer aux grands honneurs à sa 20e saison à Bathurst après l’époque beaucoup plus folklorique de Laval. 

C’est donc difficile de voir comment les Sags pourraient même aller chercher une victoire dans cette série. Soyons honnêtes, tous les observateurs sérieux de la LHJMQ mettront le Titan en quatre matchs. Il y a une chose par contre. Les Chicoutimiens ne donneront pas la série à leurs adversaires sans aller à la guerre. 

Après la période des Fêtes, les joueurs des Sags n’ont pas baissé les bras malgré un manque évident de finition autour du filet. Ils ont tout de même réussi à aller chercher des victoires contre des équipes de premier plan en deuxième moitié. En fait, il y a seulement le Titan qui n’est pas sur le tableau de chasse. Ils se sont inclinés deux fois par des pointages tout de même respectables de 4-1 à domicile et 5-1 au magnifique centre K.C. Irving de Bathurst. Le Titan avait toutefois largement dominé avec un total de 78 tirs contre 45. 

La montagne est donc élevée et très abrupte pour les joueurs des Sags. Au niveau mental, s’ils regardent cette montagne dans son ensemble, ils auront le vertige à coup sûr. Battre quatre fois en sept rencontres une équipe qui a 4 défaites depuis le 6 janvier, ça relève du miracle. Yanick Jean utilise souvent ce cliché, la recette reste de baisser la tête, d’y aller minute par minute, période par période et match par match et de voir le résultat à la fin. Vous l’avez certainement lu à quelques reprises dans les derniers mois !

Pour que les Sags offrent une réelle opposition au Titan, les planètes devront être alignées. Kevin Klima devra être une machine à faire bouger les cordages, mais d’autres devront également trouver une manière de contribuer. Le manque de finition a été un gros problème des Sags cette saison. Ils ont des chances, mais trop souvent, la rondelle ne se retrouve pas derrière la ligne rouge. La défensive devra également tenir le coup face à la force de frappe du Titan, ce qui est plus facile à dire qu’à faire. Et surtout, le gardien Zachary Bouthillier devra être parfait. Quand les Sags ont réussi à battre de grosses équipes, le gardien de 18 ans a été fumant. 

La bonne nouvelle pour les Sags et c’est la beauté du sport, c’est qu’on doit jouer les matchs. Ils peuvent peut-être s’inspirer des Retrievers de UMBC qui, la semaine dernière, sont devenus les premiers de l’histoire classés 16 au tournoi de basketball de la NCAA à battre un numéro un, en occurrence Virginia. Ah, et mon tableau (« bracket ») de prédictions n’est plus bon à rien. 

+ Les forces en présence

Affrontements cette saison

Titan 2-0 (victoires de 4-1 à Chicoutimi et de 5-1 à Bathurst)

Titan

Fiche: 43-15-8-2, 96 points (2e rang)

270 buts marqués

183 buts accordés

Avantage numérique: 73 en 288 (25,4%) – 2e

Désavantage numérique: 242 en 287 (84,3%) – 3e

Meilleurs marqueurs: Antoine Morand (26 buts, 50 passes, 76 points) Olivier Galipeau (25 buts, 49 passes, 74 points)

Gardiens: Evan Fitzpatrick (26-12-5; moy. 2,90; pourcentage d’arrêt ,893) Joseph Murcada (12-4-2; moy. 2,67; pourcentage d’arrêt ,904)

Saguenéens

Fiche: 28-35-4-1, 61 points (15e rang)

200 buts marqués

233 buts accordés

Avantage numérique: 54 en 309 (17,5%) – 14e

Désavantage numérique: 226 en 294 (76,9%) – 17e

Meilleurs marqueurs: Kevin Klima (39 buts, 47 passes, 86 points) Vladislav Kotkov (21 buts, 28 passes, 49 points)

Gardiens: Zachary Bouthillier (13-17-2; moy. 3,42; pourcentage d’arrêt ,894) Alexis Shank (15-18-3; moy. 3,08; pourcentage d’arrêt ,896)

+ Prédictions

Carré d’as: Armada, Titan, Voltigeurs et Tigres

Finale: Tigres-Titan

Champion: Titan

Val-d’Or (16) c. Blainville (1)

Un écart de 62 points entre les deux équipes au classement. Vendredi dernier, l’Armada l’a emporté sans peine 7-0. Ça risque de ressembler à ça pour les quatre matchs. Les Foreurs ont réussi à se qualifier pour les séries même s’ils ont perdu leurs 14 dernières parties. Ça sent le massacre. Armada en 4

Moncton (14) c. Rimouski (3)

Après un excellent départ, les Wildcats ont grandement ralenti à partir de novembre. L’Océanic a une trop belle équipe pour trébucher en première ronde. La meilleure défensive en saison régulière contre l’une des pires. Les Wildcats ont permis 108 buts de plus que leurs adversaires. Océanic en 4

Baie-Comeau (13) c. Halifax (4)

Le Drakkar a grandement déçu en saison régulière, mais ne sera pas une proie facile pour les jeunes Mooseheads. Ces derniers donnent également beaucoup de buts. Il est arrivé plusieurs surprises avec le 13 et le 4 lors des dernières années... Mooseheads en 6

Drummondville (5) c. Cap-Breton (12)

Les Voltigeurs seront à surveiller lors des séries. Ils possèdent un beau mélange de jeunesse et d’expérience et n’ont rien à perdre. Une superbe occasion pour le gardien chicoutimien Olivier Rodrigue de montrer son étoffe en séries à l’approche du repêchage. Voltigeurs en 5

Victoriaville (6) c. Gatineau (11)

Les Olympiques ont eu un regain après avoir transigé Vitalii Abramov aux Tigres, mais ont terminé en queue de poisson, ce qui est tout le contraire des Tigres qui ont marqué des buts à la tonne dans leur séquence de 11 victoires consécutives. Tigres en 4

Rouyn-Noranda (7) c. Sherbrooke (10)

La série la plus intéressante du premier tour. Depuis le retour du défenseur Luke Green, le Phoenix n’a qu’une seule défaite en temps réglementaire en 14 matchs, face à l’Armada. L’arrière est toutefois très amoché. De leur côté, les Huskies sont finalement en santé et ont le meilleur gardien du circuit avec Samuel Harvey. Ça sent la longue série. Est-ce que le Phoenix réussira pour la première fois de son histoire à passer à la deuxième ronde ? Huskies en 7

Québec (8) c. Charlottetown (9)

Les Islanders représentent la surprise de la saison régulière, eux qui étaient condamnés au dernier rang selon les experts. Peuvent-ils poursuivre en séries ? Mine de rien, les Remparts ont cumulé 40 victoires avec une excellente fin de saison. Remparts en 6

TOUTE UNE COUPE! / Le gardien chicoutimien Olivier Tremblay (#30) et son partenaire Cedrick Andree ont osé avec leur chevelure en vue de la série entre les 67’s d’Ottawa et Bulldogs d’Hamilton. Les 67’s ont terminé au 8e rang dans la conférence de l’Est et tenteront de causer une surprise à compter de jeudi soir.