Lors des cinq premières minutes du match, ce sont pourtant les Sags qui avaient le dessus, bourdonnant en zone ennemie, mais dès le premier tir au but des locaux, qui a touché le fond du filet, la partie a basculé de leur côté. Trois autres buts du Drakkar ont suivi au premier vingt et la cause était déjà entendue.

Une première période fatale pour les Sags contre le Drakkar, 5 à 0

BAIE-COMEAU – Il aura fallu peu de temps au Drakkar pour régler le cas, pour une huitième fois cette saison, des Saguenéens de Chicoutimi, qui se sont inclinés par le pointage de 5-0 devant des Baie-Comois plus précis en début de rencontre.

Lors des cinq premières minutes du match, ce sont pourtant les Sags qui avaient le dessus, bourdonnant en zone ennemie, mais dès le premier tir au but des locaux, qui a touché le fond du filet, la partie a basculé de leur côté. Trois autres buts du Drakkar ont suivi au premier vingt et la cause était déjà entendue.

« Ç’a été un drôle de match. On a connu notre meilleur départ de la saison ici en cinq matchs, mais on a encaissé quelques buts où notre gardien (Daniel Moody) aurait pu être meilleur et on s’est enfoncé le reste de la période », a affirmé le pilote des Sags, Yanick Jean. « Mais le reste du match, on a bien joué, et ça n’aurait pas dû être un match de 5-0. »

Ivan Chekhovich a ouvert les hostilités avec son 39e de la saison à 5 :37, un tir que Moody aurait dû stopper. À peine 21 secondes plus tard, Jordan Martel (24e) a enchaîné. Le jeu de puissance du Drakkar a ensuite été sans pitié, frappant deux fois en autant de déploiements, des buts de Yaroslav Alexeyev (33e) et Ethan Crossman (15e). Sur le filet de Crossman, Martel a récolté son 200e point en carrière.

« À nos deux premiers shifts, on avait les pieds dans la bouette. Je ne suis vraiment pas content de notre manière de débuter ce match », a fait valoir Martin Bernard, l’entraîneur-chef du Drakkar. « Heureusement, le but de Chekho nous a donné une dose d’énergie, le souffle dont on avait besoin, et l’avantage numérique a fait le travail. Mais ç’a été la même chose en début de deuxième, on a été pogné dans notre zone. C’est définitivement une chose où on devra être meilleur demain (vendredi), les débuts de période. »

En deuxième, Chicoutimi a bénéficié de quelques chances de réduire l’écart, recevant trois supériorités numériques. Le gardien Alex D’Orio a cependant refusé de collaborer. À l’autre bout, le Drakkar n’a pris que trois lancers au but dans cet engagement, le premier survenant à la 11e minute.

« On doit avoir 10 chances de marquer en deuxième, mais leur gardien a été bon. On tourne la page et on recommence », a ajouté Jean, qui s’attend à voir de nouveau le Drakkar en première ronde des séries.

Quant à Bernard, il a levé son chapeau à ses troupiers délégués en désavantage numérique. « Ils ont été solides, mais à un moment donné, c’est dur d’établir un rythme. Tu surutilises les mêmes joueurs et après, il y en a d’autres qui n’ont pas touché à la glace durant quatre ou cinq minutes. Ce n’est pas facile de reprendre le rythme », a-t-il lancé. 

Au dernier tiers, Christopher Benoît (8e) a été le seul à marquer, durant un désavantage numérique des siens. En arrêtant 25 tirs, D’Orio a signé son deuxième blanchissage de la campagne. « Il a été solide, il ne donnait pratiquement pas de retours. Pour un gardien, quand ça paraît facile comme ce soir, c’est parce qu’il est dans son élément », de souligner Bernard à propos de son cerbère.

NOTES : Avant le match, le Drakkar a reçu la coupe L’Ami Junior, une compétition entre Chicoutimi et Baie-Comeau. Le Drakkar a remporté huit des dix duels entre les deux formations cette saison. Le concessionnaire automobile qui donne son nom à la coupe remet aussi une bourse d’études de 5000 $ à l’un des joueurs de l’équipe gagnante. Le sort a favorisé Gabriel Fortier…Le Drakkar reçoit le Phoenix de Sherbrooke vendredi.