Une première depuis 1997!

Les Saguenéens ont signé mardi une première victoire au Palais des sports depuis 1997! Plus sérieusement, les patineurs régionaux ont eu besoin de la prolongation pour venir à bout des coriaces Cataractes de Shawinigan, l’emportant au compte de 4-3 devant 2014 spectateurs dans l’amphithéâtre jonquiérois qui sert de domicile temporaire à la formation chicoutimienne.

Les locaux n’ont jamais tiré de l’arrière dans cette rencontre, mais les Shawiniganais ont refusé de laisser tomber, créant l’égalité à trois occasions. En prolongation, Samuel Houde n’a laissé aucune chance au gardien Lucas Fitzpatrick qui a malgré tout été très solide devant son filet avec 39 arrêts.

Les Sags ont ainsi mis fin à une séquence de quatre défaites qui avait débuté dans les Maritimes et avant le déménagement forcé de l’équipe.

«Ça n’a rien à voir avec le classement ou quoi que ce soit en ce moment. On a beaucoup plus à se soucier que de se mettre une pression inutile en disant que ça prend absolument les deux points. Ça demande de la maturité de la part de nos joueurs. Ça n’a pas paru contre Québec et je ne pense pas que ç’a paru contre les Cataractes qu’on les a dépaysés [en raison du déménagement] dans les deux dernières semaines», a laissé tomber l’entraîneur-chef Yanick Jean dans son point de presse.

Une chance ratée pour Vladislav Kotkov sur cette tentative, alors que le gardien des Cataractes, Lucas Fitzpatrick, l’a privé d’un but grâce à un arrêt spectaculaire.

Le premier de Templeton
En première, après un fort début de match des favoris de la foule, Stephen Templeton a fait honneur à son numéro 26 [l’ancien d’Olivier Galipeau] pour inscrire son premier filet en carrière dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec avec un tir parfait. Jérémy Manseau a répliqué avant la fin de l’engagement, redirigeant habilement la passe parfaite de Vasily Glotov.

Après une deuxième sans but, les choses ont repris de plus belle au troisième engagement. Mathieu Desgagné a remis les Sags en avant, mais Samuel Blier a ramené tout le monde à la case départ. Puis, sur un cinq contre trois, l’attaque massive des Sags est sortie de sa torpeur quand Vladislav Kotkov a fait dévier le tir de la pointe de Samuel Houde. Les Cataractes ont à leur tour profité d’une double supériorité numérique pour forcer la prolongation. Après avoir raté un but ouvert quelques instants auparavant, Glotov a glissé la rondelle entre les deux jambières d’Alexis Shank qui a été complètement surpris par la manoeuvre.

«On se devait de retomber rapidement sur nos pieds. Ç’a pris peut-être quelques minutes avant qu’on réussisse à remettre de la pression, mais on a eu d’excellentes chances en fin de match», de souligner Yanick Jean.

«En première, on a raté des buts vides à quelques occasions. On aurait pu faire facilement 2-0 ou 3-0. On n’a pas marqué beaucoup de buts dernièrement et la confiance n’est pas tout le temps là. On a généré des choses et mieux fait offensivement que dimanche. On aurait pu mettre le match hors de portée avant. En deuxième, ils ont été la meilleure équipe. On a cessé de mettre de la pression sur leurs défenseurs et j’ai moins aimé. On est bien revenus en troisième», a-t-il résumé, peu impressionné par l’avantage numérique sur une glace plus petite. Cet aspect du jeu sera certainement au menu à l’entraînement lors des prochains jours.

«Je vois une amélioration, mais je ne suis pas satisfait. On a beaucoup de chemin à faire encore. On est quand même allés chercher le gros but à cinq contre trois», de noter le pilote des Bleus.

Avec sept défenseurs en uniforme, le défenseur Xavier Pouliot a été utilisé en attaque, sur un trio d’énergie complété par Samuel Meisenheimer et Ryan Smith. Yanick Jean a bien aimé ce qu’il a vu de sa part, surtout au niveau de l’intensité. Il a également laissé savoir que Félix-Antoine Marcotty et Charles Tremblay seront de retour à l’entraînement mercredi et pourraient être en uniforme en fin de semaine.

Cataractes: un pas de plus vers les séries

Avec un point crucial, les Cataractes ont fait un petit pas de plus vers une place en séries, mardi soir. 

«Il y a trois semaines, on était à 11 points. Si tu regardes le classement, on est maintenant à cinq points. Tranquillement pas vite, on est en train de réduire l’écart. Chaque partie en est une de séries, on se doit de le voir de cette manière», de confier l’entraîneur-chef Daniel Renaud.

Pendant que les Foreurs de Val-d’Or font pratiquement du surplace, les Cataractes amassent des points ici et là, même s’ils ont subi un quatrième revers consécutif, un deuxième en temps supplémentaire. 

«Les journalistes chez nous me le demandent quasiment tous les soirs depuis quelques matchs si je vois le verre à moitié plein. On n’arrête pas de les perdre en prolongation. Dans la situation dans laquelle on est, dans la course aux séries, je n’ai pas le choix de dire que c’est un point qu’on est allés récolter et non qu’on a perdu. On doit le voir du bon côté des choses et demeurer positifs. En plus, on a fait une remontée. Si on avait perdu une avance, ça aurait été plus facile de dire que c’est un point échappé. Mais dans le contexte, c’est définitivement un point gagné», d’estimer Daniel Renaud. 

«On passe tout le temps proche. À la fin de l’année, on fera un bilan pour voir combien de matchs on a perdus par un but. On va être proche du record. C’est l’expérience. On a tellement de jeunes de 16 et 17 ans. Souvent, c’est seulement une question de gestion de la rondelle dans les moments critiques. C’est un apprentissage à la vitesse grand V. On a une quantité incroyable de recrues qui ne sont pas sur le banc. On les utilise autant à cinq contre cinq que sur les unités spéciales. Ça va seulement être bénéfique pour l’organisation à moyen terme», de reprendre l’entraîneur de première année, soulignant le travail du gardien recrue Lucas Fitzpatrick depuis le retour des Fêtes. 

Pointes de plume

• Les Saguenéens avaient effectivement affronté les Prédateurs de Granby, le 25 février 1997, au Palais des sports, dans un match pour le moins tumultueux remporté par les locaux 7-4. La rencontre spéciale avait été organisée dans le cadre des Fêtes du 150e anniversaire de Jonquière. Pour reprendre l’expression du texte du lendemain publié dans La Voix de l’Est, ça s’était tapé sur la gueule alors que plus de 350 minutes de pénalité avaient été décernées et une quinzaine de bagarres avaient éclaté. Avec la proximité des estrades, les spectateurs avaient également fait un mauvais parti aux visiteurs qui étaient dirigés par un certain Michel Therrien. Maintenant gestionnaire de l’équipe, Marc Denis défendait la cage des Sags...

• La navette entre le Centre Georges-Vézina et le Palais des sports est populaire auprès des amateurs de Chicoutimi. Un total de cinq autobus ont été nécessaires afin de combler la demande...

• Mario Durocher n’est pas demeuré longtemps sans emploi après avoir quitté son poste d’entraîneur-chef avec les Foreurs. Il a été nommé adjoint de Martin Bernard avec le Drakkar en début de semaine. Ayant plus de 500 victoires en carrière, il amènera certainement une expérience bienvenue au sein du personnel de la Côte-Nord. Il avait d’ailleurs occupé le même rôle avec les Sags lors de la saison 2011-2012 avec Marc-Étienne Hubert...

• À sa dernière saison dans les rangs juniors, l’ancien des Sags Samuel Blier porte maintenant le C avec les Cataractes. Toujours très dévoué à son équipe, l’attaquant de 20 ans a obtenu le titre de capitaine en décembre, après le départ du défenseur Gabriel Sylvestre à Moncton...

• Le chronométreur n’a vraiment pas été chanceux en deuxième période quand il a été atteint directement par une rondelle sur un dégagement. Le disque s’est faufilé dans un petit trou entre le banc des pénalités de l’équipe adverse et l’espace réservé au personnel avant de l’atteindre à la tête. Il a dû quitter son poste pour recevoir quelques points de suture...