Jonathan Lemieux a fait face à 110 tirs des Sags en trois rencontres, cédant neuf buts et remportant deux victoires.

Une mauvaise défaite

À leur retour devant leurs partisans, les Saguenéens ont laissé filer une priorité de deux buts en troisième période face aux Foreurs de Val-d’Or avant de s’incliner 3-2 en prolongation, devant 3400 spectateurs sans mots au Centre Georges-Vézina. Cette défaite cadre parfaitement dans la définition de mauvaise défaite.

Tout allait bien pour les Sags qui menaient 2-0 à mi-chemin en troisième, mais les visiteurs ont non seulement renversé la vapeur pour forcer la prolongation, mais quitté avec les deux points. Maxence Guénette a mis fin au débat à la 56e seconde de temps supplémentaire sur le 23 tir des visiteurs d’un angle restreint qui a échappé à l’attention d’Alexis Shank. Quelques secondes plus tôt, à l’autre bout, le héros de la rencontre, le gardien des Foreurs Jonathan Lemieux, qui a fait face à 45 tirs, a frustré Félix Bibeau deux fois de la jambière. Sur ces 45 lancers, Dawson Mercer, Raphaël Lavoie et Bibeau en ont dirigé pratiquement la moitié, soit 22. 

Après la rencontre, l’adjoint Claude Bouchard, qui s’est présenté devant la presse en remplacement de Yanick Jean, semble-t-il malade, a pointé le manque d’instinct du tueur et l’indiscipline en troisième période pour expliquer ce revers bien difficile à expliquer. « C’est un peu le même scénario qu’à Val-d’Or dimanche passé, a-t-il dit. On menait 2-0 et je ne sais pas combien on a eu de chances, mais on n’a pas été capables de marquer le but qui aurait fait la différence et cloué le cercueil.»

« On a eu un paquet de chances de faire 3-0 et on ne l’a pas fait. C’était le même pattern à Val-d’Or. On les a laissés espérer et ils sont revenus. On contrôlait le match à cinq contre cinq. Ce sont trois punitions en zone offensive. On parle souvent de notre discipline. On ne l’a pas été (disciplinés) en troisième période.  On avait demandé un peu plus d’agressivité en désavantage, mais on s’est fait battre le long de la bande sur leur premier but», de pointer Claude Bouchard.

Après un début de match timide, Raphaël Lavoie a ouvert la marque d’un tir comme lui seul a le secret pour son 30e de la saison. Bien posté dans le haut de l’enclave, le vétéran a envoyé une rondelle libre derrière Lemieux, qui a bien failli faire l’arrêt. Les Sags ont ensuite profité de trois avantages numériques pour user la glace en zone adverse et faire monter le compteur des tirs. À la toute fin de la première pénalité aux Foreurs, Christophe Farmer a fait dévier un tir de Vladislav Kotkov, posté à son endroit de prédilection. Le but avait d’abord été accordé au Russe, mais il a été donné à Farmer quelques minutes plus tard. La meilleure chance des Foreurs est arrivée tout de suite après sur une échappée de Nicolas Ouellet, mais Alexis Shank a fait l’arrêt sans difficulté.

Le gardien des Foreurs, Jonathan Lemieux, a volé la vedette en repoussant 43 des 45 lancers des Saguenéens.

Les locaux ont continué de dominer l’allure de la rencontre en deuxième, sans toutefois réussir à accentuer leur avance avec un but d’assurance. Jonathan Lemieux a tenu le fort pour les Foreurs, comme il l’a fait lors des deux rencontres entre les deux équipes la semaine dernière à Val-d’Or. Lors des trois matchs face aux Sags, deux victoires, le vétéran gardien a fait face à 110 tirs. C’est beaucoup de caoutchouc...

Le jeu s’est animé en début de troisième, ce qui a forcé les officiels à décerner deux pénalités doubles mineures successives de part et d’autre, ce qui a calmé les ardeurs de tout le monde, y compris des partisans. Les Sags ont joué avec le feu avec trois pénalités en territoire offensif par la suite. Sur leur 17e tir avec un peu plus de neuf minutes à faire, les visiteurs ont finalement réduit l’écart. Après un poteau, le défenseur Maxence Guénette a fait bouger les cordages sur le retour.

Sur la troisième pénalité des Sags, l’attaque massive des Foreurs a de nouveau produit. Marshall Lessard a jeté une douche d’eau froide sur le Centre Georges-Vézina en faisant 2-2 malgré plus du double de tirs pour les locaux. Mais c’est au pointage que ça compte vraiment.

À partir de ce moment, la tension était palpable tant dans les estrades du centre Georges-Vézina que sur la patinoire avec les joueurs des Sags.. On a senti pleinement cette peur de perdre dans le camp chicoutimien.  «On s’entend qu’en ce moment, notre confiance n’est pas au maximum. Il faut dire les vraies affaires. On vit une situation d’adversité. On n’a pas eu beaucoup de succès récemment et on joue à peine pour .500 dans nos dix dernières parties. C’est sûr que la confiance est fragile. Quand ils ont fait 2-1, on sentait que la confiance n’est pas comme d’habitude. Toutefois, si on avait fait 3-0, c’est plus facile. On le sentait sur le banc et ça fait partie de la ‘‘game’’. On ne ressent pas vraiment ce qui peut se passer dans les estrades, mais on est conscients que présentement, on n’est pas dans notre meilleure période depuis le début de la saison. On fait face à de l’adversité et la seule façon de s’en sortir, c’est de travailler plus fort en équipe et un moment donné, on va réussir à virer ça de bord», d’indiquer Claude Bouchard, convenant que sur plusieurs chances de marquer, 21 tirs dangereux selon le décompte officiel, le lancer n’était pas à la hauteur de l’occasion.

Alexis Shank a bloqué Nicolas Ouellet en échappée sur cette séquence, mais les Foreurs ont eu le dernier mot avec une victoire de 3-2 en prolongation.

«Sur certaines chances, la qualité n’était pas toujours là. Je résumerais peut-être en disant que ce n’est pas convainquant tout le temps nos chances de marquer. On est dans une passe un peu plus difficile. La confiance est un peu moins là. Ça paraît un peu dans notre jeu en zone offensive. On est peut-être un peu plus tendus. Nos gars qui normalement sont bons offensivement, c’est un peu plus difficile aussi. Il faut rester positifs. On a quand même fait de bonnes choses. Il ne faut pas oublier qu’avec dix minutes à faire, on menait 2-0 et on dominait dans les tirs. On ne peut pas prendre tout ça et tout mettre à la poubelle. Il y a beaucoup plus de positif que de négatif à sortir. Malheureusement, on n’a pas été capables de marquer le but qui aurait fait la différence et on les a laissés revenir avec les punitions», de laisser tomber Claude Bouchard.

+
POINTES DE PLUME

• Dans le cadre des Journées de la persévérance scolaire, des jeunes de 5e et 6e année du primaire ont rédigé des textes, à l’invitation des équipes de la LHJMQ, sur les effets bénéfiques de la pratique du sport sur la santé. Dix ont été retenus et publiés sur le site de la ligue. Pour les Saguenéens, Nicolas Corneau de l’école Sainte-Claire a composé le texte gagnant. Dans sa composition, le jeune homme a mis de l’avant la fierté et l’énergie que procure l’activité physique.
ENCADRE-texte: • Avant la rencontre, le gardien Alexis Shank a reçu le prix Gervais-Munger pour sa persévérance scolaire, qui s’accompagne d’une bourse de 500$. Toutes les équipes à travers la LHJMQ ont un récipiendaire. Son prix lui a été remis par la responsable des études des Sags, Joanne Leblanc, la directrice du Conseil régional de prévention de l’abandon scolaire (CRÉPAS), Isabelle Auclair, ainsi que la conjointe de Gervais Munger, décédé tragiquement en 2010, Joan Simard et sa petite fille Joliane Munger-Tremblay.

• Opéré à la bouche en début de semaine, l’attaquant Dawson Mercer arborait la visière complète face aux Foreurs.

• Les plus observateurs auront remarqué que les bannières au plafond du centre Georges-Vézina ont changé de place. Celles des joueurs avec les numéros retirés se retrouvent maintenant au-dessus du banc des Sags.

• L’attaquant des Remparts Théo Rochette effectuera son retour au centre Georges-Vézina en pleine confiance samedi, ayant marqué cinq buts à ses deux derniers matchs cette semaine. Lors de son anniversaire de 18 ans jeudi soir, Rochette s’est offert un premier tour du chapeau qu’il a complété dans un filet désert dans une victoire des Remparts à Baie-Comeau. À noter qu’en raison de la présentation de la rencontre sur les ondes de TVA Sports, le duel entre les deux rivaux de la 175 débutera exceptionnellement à 15h.

• Avec le gros lot maintenant illimité, le moitié-moitié a donné le plus gros montant de son histoire. L’heureux gagnant est reparti à la maison avec la somme de 5505,50$.