À son retour dans la LHJMQ, Éric Veilleux a hérité d’une équipe bourrée de talent et qui aspire aux grands honneurs. Halifax accueillera le tournoi de la Coupe Memorial en mai.

Une grosse commande

La meilleure équipe au Canada selon les observateurs s’amène au Centre Georges-Vézina vendredi soir. Classés au premier rang du classement du top-10 canadien depuis le début de la saison régulière, les Mooseheads d’Halifax se sont pointés à Saguenay jeudi avec une seule tache au dossier en cinq sorties sur la route.

Après quatre victoires, les hôtes du prochain tournoi de la Coupe Memorial ont subi un premier revers mercredi contre les Remparts, à Québec. « On a des choses à travailler, c’est sûr et certain. On a un groupe talentueux. Il faut amener cette équipe à bien jouer sans la rondelle. Les jeunes sont bons quand ils l’ont. Il faut essayer de travailler pour la récupérer le plus rapidement possible. Présentement, c’est l’une de nos plus grosses lacunes », a estimé le nouvel entraîneur-chef des Mooseheads, Éric Veilleux, qui effectue un retour dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) après un passage de quatre saisons chez les professionnels, dont les deux dernières avec le Rampage de San Antonio, club-école de l’Avalanche du Colorado.

Est-ce que le circuit Courteau a changé lors des deux dernières années ? « Ça fait seulement cinq matchs. C’est un peu difficile à dire. Du hockey, ça reste du hockey que ce soit au niveau professionnel ou junior. En tant qu’entraîneur, notre travail reste qu’il faut faire en sorte que les joueurs progressent et apprennent. Présentement, j’adore le groupe avec lequel je travaille », de laisser savoir Veilleux, qui a également dirigé de nombreuses années les Cataractes de Shawinigan, puis le Drakkar de Baie-Comeau.

Il hérite également d’une équipe bourrée de talent, tant à l’avant qu’à l’arrière. Il n’y a qu’à penser aux Raphaël Lavoie, Antoine Morand, Benoit-Olivier Groulx, Samuel Asselin, Justin Barron et compagnie. « Ils ont vraiment soif d’apprendre. Ils sont attentifs et veulent s’améliorer. Je pense qu’ils sont un peu déçus de la fin de saison l’an dernier. Ça rend les choses un peu plus faciles », de convenir Éric Veilleux, demeurant prudent sur l’état des forces dans la LHJMQ, n’ayant pas encore vu toutes les équipes à l’oeuvre.

L’entraîneur de longue date insiste toutefois pour dire que le tournoi de la Coupe Memorial, auquel participeront les Mooseheads pour une troisième fois, est présentement un sujet tabou dans l’entourage de l’équipe. Les Mooseheads ont soulevé le précieux trophée en 2013 et accueilleront l’événement pour une deuxième fois, ayant organisé le tournoi national en 2000, qui avait été remporté par l’Océanic de Rimouski. « On ne se fera pas de cachettes, la Coupe Memorial est là. Elle va rester là, ça ne changera pas. De notre côté, on en a parlé à notre première rencontre avant que le camp d’entraînement débute et on n’en reparle plus. Notre rôle présentement est de bien se préparer pour les séries et le match numéro un de la première série. J’ai toujours été comme ça, et ça ne changera pas », d’annoncer Éric Veilleux, qui semble n’avoir rien perdu de sa fougue.

En raison de travaux effectués au Scotiabank Centre d’Halifax, en marge de la Coupe Memorial, les Mooseheads sont forcés à l’exil en début de saison, avec une séquence de 15 rencontres sur la route. La situation n’a pas l’air de déranger Veilleux. « On voit ça un match à la fois pour être honnête. Présentement, on a un tiers de fait. On en joue deux autres. Ensuite, on retourne à la maison se préparer pour les autres. Si tu veux avoir une équipe qui connaît une bonne saison, tu dois avoir du succès sur la route. Que ce soit au début ou à la fin, ça ne change absolument rien », de trancher Éric Veilleux.

+

Lavigne et Sutton pourraient être de retour 

Les Saguenéens pourraient avoir du renfort pour le gros test des Mooseheads d’Halifax. Les deux attaquants de 20 ans Zachary Lavigne et Jesse Sutton pourraient effectuer un retour au jeu vendredi soir, mais rien n’est garanti. 

Même si l’entraîneur-chef Yanick Jean a estimé à « bonnes » les chances de voir les deux vétérans dans l’alignement, une décision finale sera prise vendredi à l’issue de l’entraînement matinal. « On va voir demain », a rappelé le pilote des Bleus. S’il peut compter sur le retour des deux attaquants, en revanche, il devrait retrancher un joueur régulier pour une première fois cette saison alors que Lavigne n’a toujours pas disputé un match. « Ça fait partie de la situation », de philosopher Yanick Jean. 

Deux semaines après le Drakkar, les Sags auront une nouvelle occasion de se mesurer à une équipe de premier plan vendredi. Après avoir balayé les Chicoutimiens lors de la fin de semaine d’ouverture avec des victoires de 3-1 et de 6-4, la formation de la Côte-Nord trône au sommet du classement avec 11 points en six rencontres, n’ayant toujours pas perdu en temps réglementaire. « Tout le monde est unanime à dire que Baie-Comeau va être dans les bons clubs. Maintenant, on a progressé depuis ce temps-là. On va affronter deux très bonnes équipes coup sur coup, avec les Islanders de Charlettown le lendemain. On va voir après ces deux matchs-là où on va se situer », d’exprimer Yanick Jean. 

« Les Mooseheads, c’est une équipe qu’on a bien jouée sur la petite patinoire du Palais des sports de Jonquière la saison dernière (victoire de 4-2). Avec les ajouts, c’est une équipe encore meilleure que l’an passé. Il n’y a pas de secret quand tu joues un bon club comme celui-là. Tu dois être A-1 dans ton système et que tu gères bien les choses sans la rondelle. Ce sont des éléments qu’on travaille depuis deux semaines à l’entraînement », de rappeler l’entraîneur-chef à la veille d’un duel attendu. 

« C’est un bon match, c’est certain pour nous. L’affrontement est intéressant. On avait hâte. Maintenant, ce qu’on a vu mercredi, c’est vers là où on veut aller soir après soir. On a beaucoup plus la capacité de le faire qu’on l’avait avant en termes de vitesse et d’habilités individuelles. J’aime le processus qui se déroule en ce moment avec l’attention qu’on a des amateurs et le désir de l’équipe de progresser », de noter Yanick Jean.


+

Match en rose

Ce sera le traditionnel match en rose vendredi soir et les joueurs des Sags porteront un chandail spécial pour l’occasion. Les partisans pourront acheter des billets à 5$ et ainsi courir la chance de remporter l’un des chandails portés lors de la soirée. Tous les profits de l’activité seront remis à la Clinique du sein du centre de santé et services sociaux de Jonquière.