Joey Ratelle a marqué un but spectaculaire. Après avoir traversé la glace au complet, il a servi une feinte à genoux pour déjouer Evgeny Kiselev.

Une facile contre les Remparts

Dans la vie comme au hockey, il y en a des plus faciles que d'autres. Ce fut le cas vendredi soir alors que les Saguenéens ont outrageusement dominé les Remparts par la marque de 6-0 dans un match disputé devant 3011 spectateurs heureux au centre Georges-Vézina.
Frédéric Allard a mené la charge pour Chicoutimi avec trois points et Julio Billia a signé un deuxième jeu blanc cette saison.
«Je suis content de la manière qu'on a commencé. On s'est imposé en contrôle de la rondelle», a indiqué l'entraîneur-chef des Saguenéens, Yanick Jean, après le match. En effet, les siens ont eu la possession du disque pendant la presque totalité du match, comme le montre le total des lancers: 50-16!
Pour un deuxième match consécutif, les deux premiers buts ont été marqués alors que le premier trio était sur le banc. «Plus on avance, plus on a besoin de ces joueurs-là. Je suis content parce que c'est pas juste un trio qui a marqué tous les buts», s'est-il réjoui. Outre Allard avec ses trois points, seuls Morgan Nauss et Dmitry Zhukenov ont récolté deux points.
En troisième période, les Sags ont bénéficié de plusieurs avantages numériques. Toutefois, Yanick Jean a mis la pédale douce en déléguant la deuxième unité plus souvent qu'à son tour. «Il faut en donner aux autres. Mais je ne peux pas garder Roy sur le banc durant toute la période. Les gens ont payé 17$ et ils ont le droit de le voir», a-t-il expliqué.
Il ne s'est pas formalisé des excès de frustration en troisième, où plusieurs mêlées se sont déclarées après le sifflet.
Le fil du match
Les Saguenéens ont outrageusement dominé la première période. Alors que les premières minutes ont été partagées, Frédéric Allard a récupéré un retour de lancer de la pointe de Jérémy Groleau pour déjouer Evgeny Kiselev. Quelques instants plus tard, les Remparts ont frappé le poteau lors de leur seule chance de marquer. À compter de la dixième minute, les Sags ont profité de deux minutes à 5 contre 4, mais ils ont passé la totalité des dix minutes dans la zone des rouges. À 16:28, le #58 des Bleus a marqué son second d'un puissant lancer frappé du cercle des mises en jeu. Il a récolté son 3e point en fournissant une passe à Joey Ratelle qui a navigué d'un bout à l'autre pour diviser la mer Rouge des Remparts. Il a terminé sa feinte à genoux. Après 20, les Sags avaient 17 lancers contre à peine trois.
Ce ne fut guère mieux pour les Remparts en deuxième période. Chicoutimi a marqué deux fois en 36 secondes en milieu d'engagement. German Rubtsov a complété une stratégie russe en acceptant une passe de Dmitry Zhukenov de derrière le filet. Le #17 a marqué du revers. Ensuite, en plus d'être plus talentueux, les Sags ont bénéficié d'une largesse du gardien en rouge qui a laissé circuler un disque devant son filet, Antoine Marcoux n'en demandait pas tant, enfilant son deuxième en deux matchs. La seconde unité d'avantage numérique a porté la marque à 6-0 en fin de période par l'entremise de Morgan Nauss à la suite d'une mêlée devant le filet. La domination des lancers alors que les Remparts ont tiré pour la 10e fois avec quelques secondes à faire, tandis que les locaux portaient leur total à 35.
La troisième période fut sans histoire alors que les deux seuls suspenses étaient de savoir si Julio Billia allait conserver son blanchissage et si les Sags allaient lancer 50 fois. Ce fut mission accomplie dans les deux cas.
Julio Billia a résisté face à Philipp Kurashev dans un moment important en début de deuxième période, alors que les siens menaient 3-0 et que le match était toujours à la portée des Remparts.
Billia voulait son jeu blanc
Même s'il a connu un match peu occupé, Julio Billia était bien satisfait d'avoir récolté un jeu blanc.
Initialement, lorsque interrogé par le journaliste, il disait ne pas y accorder d'importance durant le match. «J'essayais de ne pas trop y penser. Mais avec deux minutes je me suis dit que je voulais mon blanchissage», a-t-il fini par admettre.
Le gardien se réjouissait également de voir autant d'ambiance dans le CGV. «Les partisans sont vraiment dedans. Il y a des bonnes assistances, même 3000 un mardi. La foule, c'est un bon outil pour intimider l'autre équipe», a annoncé le #30.
Deux en deux
Antoine Marcoux a marqué un second filet en deux matchs et il a bien failli en inscrire un troisième, alors qu'il a emprunté des feintes à German Rubtsov avant d'être frustré par le gardien en troisième. «J'étais sûr que je marquais. Pourtant je l'ai levée.»
Bonne période
De son propre aveu, le défenseur Frédéric Allard a admis avoir connu une de ses bonnes périodes en carrière dans la LHJMQ.
L'espoir des Predators de Nashville a récolté trois points en première période, dont deux buts sur de puissants lancers frappés. «Nous avions bien commencé le match. Les gars ont créé du ''momentum'' dès le départ. Je veux donner le crédit aux autres joueurs», a indiqué le #58 sur son excellente prestation dans les 20 premières minutes.
Sur le premier but, le natif de Sainte-Foy a récolté un retour alors qu'il se trouvait près du filet, bien loin de sa ligne bleue. «J'étais rendu bas, car les gars qui me couvraient avaient triché. Je suis descendu au cas où il y aurait un retour. De toute façon, j'avais deux joueurs qui me couvraient derrière», a-t-il expliqué.
Allard était bien heureux d'avoir battu les Remparts devant une autre bonne foule de 3011 spectateurs au centre Georges-Vézina.
La possibilité de revoir les deux clubs en séries n'a pas effleuré l'esprit du défenseur. «Avant on va les revoir dans une semaine», a-t-il conclu.
Pour ce qui est des accusations comme quoi les Sags auraient nargué les Remparts en fin de match, Frédéric les a réfutées. «On était contents de gagner. On n'avait juste pas le droit de sortir de notre banc pour aller féliciter notre gardien. On ne les a pas nargués.»
L'entraîneur-chef des Remparts, Philippe Boucher, avait raison
L'entraîneur-chef des Remparts avait annoncé dans ces pages qu'il serait bien surpris si son club rattrapait les Saguenéens au classement.
La réalité lui a donné raison vendredi soir. «C'est plate, parce que c'est une rivalité, pour nous, Chicoutimi, mais c'est clair que dans les cycles, nous ne sommes vraiment pas à la même place. Eux, ils sont au top et nous, on commence. J'aurais quand même aimé qu'on réagisse mieux. On a laissé un gars challenger notre banc après un but. On n'a rien fait. Dans le temps, il se serait passé de quoi... », a laissé entendre l'entraîneur-chef Philippe Boucher, au sujet des nombreux accrochages qui ont marqué le match. En troisième, les Remparts ont visité le banc des pénalités à répétition, alors que l'entraîneur-chef estimait que les officiels avaient été sévères envers sa troupe.
«On a été punis pour tout. Drapeau prend un deux minutes pour une mise échec en retard. Bien, je pense Ratelle aussi était en retard, que le coude était haut, qu'il avait les gants à terre, qu'il était prêt à se battre et il n'a même pas eu source à trouver un deux minutes. Je pense que plusieurs voulaient voir Allard marquer son troisième but, ce soir...», a ironisé le pilote québécois, rappelant que son club était le moins puni de la LHJMQ.
Pointes de plume
• Julien Carignan-Labbé a été nommé le joueur-étudiant du mois de février...
• Les 50 premières grands-mères qui arriveront au centre Georges-Vézina samedi pour le match à 16h recevront une rose pour souligner la fête des Grands-mères (qui tombe le lendemain, dimanche 5 mars)...
• À plusieurs reprises, les Sags n'étaient pas seulement les premiers sur la rondelle. Ils étaient souvent les deuxièmes aussi...
• De retour au jeu après avoir subi une commotion cérébrale lors d'un combat, Kevin Klima a récidivé en livrant une courte (heureusement) bagarre à Samuel Hould. Espérons que sa mère ne regardait pas le match par Internet. «Je ne suis pas content. Il n'a pas à se convaincre lui-même. On a discuté et il a écouté. Ce ne sont pas des choses qu'un entraîneur aime voir », a déploré Yanick Jean...
• Les partisans des Sags se sont fait plaisir en fin de match en entonnant un Na Na Hey Hey Goodbye bien senti...
• Le hockey a ses travers qui ne changent pas. Beaucoup trop de mêlées inutiles pour un match de 6-0 en troisième. Semble-t-il que c'est la tradition...
• Les Saguenéens ont ajouté une sixième foule supérieure à 3000 spectateurs cette saison. C'est donc le double cette année des deux années précédentes ensemble (2 et 1)...