Jeudi soir, Johanne Leblanc a réellement sursauté quand elle a été nommée pour le prix Denis Arsenault remis au conseiller pédagogique de l’année.

Une agréable surprise pour Johanne Leblanc

À sa grande surprise, la conseillère pédagogique des Saguenéens, Johanne Leblanc, a été honorée lors du banquet du commissaire, soulignant du même coup les 50 ans de la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

Quelques prix sont remis chaque année à l’occasion des Assises du circuit junior majeur à des administrateurs. L’an dernier, le travail du directeur des opérations des Sags, Serge Proulx, avait été récompensé. Jeudi soir, Johanne Leblanc a réellement sursauté quand elle a été nommée pour le prix Denis Arsenault remis au conseiller pédagogique de l’année.

« Je ne m’y attendais pas du tout. Pour moi, je n’étais même pas éligible. C’est tout de même très agréable », a exprimé Johanne Leblanc, qui croyait que cinq années étaient nécessaires comme conseiller pédagogique alors qu’elle occupe ce poste avec les Sags depuis quatre ans. Elle est toutefois associée avec l’équipe depuis une quinzaine d’années, ayant fait partie du premier comité pédagogique en 2004.

« Je dois avouer que mon entrée dans le monde du hockey a été très surprenante », a-t-elle avoué sur la scène, concédant qu’au départ, elle n’avait aucun intérêt pour le sport. Professeure d’économie au cégep, elle avait toutefois à cœur la réussite scolaire des jeunes, ce qui a fait son chemin tant chez elle que chez les joueurs.

« On avait commencé à s’apercevoir que les jeunes avaient de la difficulté à réussir. La conciliation sport-études, c’est réellement un défi pour les athlètes », de convenir Johanne Leblanc, qui a profité de la tribune pour souligner le travail de l’équipe et la collaboration autour d’elle, que ce soit l’institution scolaire, les autres professeurs ainsi que l’organisation des Saguenéens « qui croit en cette valeur qu’il faut donner un plan B aux jeunes après le hockey ».

Depuis 15 ans, elle estime que des pas énormes ont été réalisés dans le domaine pédagogique, avec les Sags, mais aussi à travers la LHJMQ avec l’entrée en vigueur de la politique scolaire en 2005.

À la dernière session d’automne, les joueurs des Sags ont réussi leurs cours à 97 % et les résultats qui viennent tout juste d’entrer pour la quinzaine d’élèves du cégep font état d’un taux de réussite de 92 %.

« On a été parmi les premières équipes à concocter quelque chose de particulier pour les joueurs de hockey », de souligner Johanne Leblanc.

Pour le cogestionnaire et vice-président hockey des Sags, Marc Denis, ces prix, ainsi que celui de joueur humanitaire de Vincent Tremblay-Lapalme lors du gala des Rondelles d’or en mars, viennent valider les valeurs que l’organisation véhicule.

« On ne parle pas des deux bords de la bouche, fait-il valoir. Pour Johanne, c’était le temps qu’elle soit reconnue à travers la ligue parce qu’on connaît les heures qu’elle met là-dedans. »