Malgré seulement 18 tirs, les Saguenéens ont inscrit trois buts face à l’Océanic pour se sauver avec les deux points en prolongation.

Un vol signé Bouthillier

Les Saguenéens ont réalisé un vol devant 2211 spectateurs, vendredi soir, au Centre Georges-Vézina. Dominés la grande majorité du match, ils ont trouvé le moyen d’aller chercher deux points au classement en l’emportant 3-2 en prolongation devant l’Océanic de Rimouski.

Avec un score de 2-1 en faveur des visiteurs avec un peu moins de trois minutes à faire en troisième, Kevin Klima a soulevé tout le monde à l’aide d’un puissant tir. Le jumeau a utilisé la même recette à 4 : 38 de la prolongation à trois contre trois, mettant ainsi un baume sur une performance sans éclat.

Les Saguenéens ont terminé le match avec 18 lancers, contre 45 pour l’Océanic. Dans son point de presse, Yanick Jean ne s’est pas laissé aveugler par le résultat final.

« On n’a pas eu assez de lancers et même quand on a eu des chances, on n’a pas lancé, a soufflé l’entraîneur-chef des Sags. Il n’y a pas beaucoup de positif… On parle de processus. Il y a des matchs depuis le début de la saison où on se disait qu’on aurait pu gagner. Il faut faire confiance au processus et ce soir, on ne peut pas se dire ça en affirmant que le plus important est de gagner et de récolter deux points. Ce n’est pas ça pantoute. On n’est pas content en tant qu’équipe de notre manière de jouer et le processus n’a pas été bon. Ok, on met les deux points en banque, mais il faut changer notre approche en vue du prochain match. »

On a demandé à Yanick Jean s’il avait l’impression d’avoir volé la victoire. Sans réponse ne s’est pas fait attendre.

« Oui, a-t-il lancé. Ce sont des jeux individuels (qui ont fait la différence). Deux bons lancers de Kevin Klima et Zachary Bouthillier qui nous a gardés dans le match de A à Z. Pour moi, ce n’est pas ça les Saguenéens. C’est une équipe. Les joueurs le savent aussi. »

Absence généralisée

Temps glacial à l’extérieur ? Fatigue ? Mauvaise préparation ? Sentiment de supériorité après la belle victoire de mardi face à Blainville-Boisbriand ? L’auteur de ces lignes n’a pas la réponse, mais une chose est sûre, les Saguenéens étaient complètement figés au cours des 50 premières minutes de jeu.

Leur premier tir en première est survenu avec un peu moins de neuf minutes à écouler au cadran. À ce moment, l’Océanic en avait déjà 10.

Sans grande surprise, les visiteurs ont été les premiers à s’inscrire au pointage. Mathieu Nadeau a saisi une belle passe de Dmitry Zavgorodniy dans l’enclave. Zachary Bouthillier ne pouvait pas faire grand-chose.

Avant la fin de cette interminable première période pour les hommes de Yanick Jean. Samuel Dove-McFalls a déjoué Bouthillier grâce à un tir flottant. Le portier des Sags a déjà mieux paru. L’Océanic est finalement retraité au vestiaire après avoir effectué 17 tirs, contre seulement cinq pour Chicoutimi.

Les choses ont continué de mal aller pour les Chicoutimiens en deuxième période. Dominés 10-3 dans la colonne des lancers au but, ils ont tout de même réussi à briser la glace, à la faveur d’un avantage numérique. Le tir de Samuel Houde a semblé dévier, pour finalement déjouer le jeune William Grimard, côté bloqueur.

Deux altercations ont éclaté dans les minutes suivantes. Venu à la défense d’un coéquipier, Ryan Smith a pris son courage à deux mains en engageant le combat devant le colosse Chase Stewart. L’attaquant des Saguenéens n’a pas trop mal paru.

On ne peut malheureusement en dire autant de Samuel Duchesne. Sans raison légitime, il s’en est pris à Parker Bowman, de l’Océanic, qui a été forcé de jeter les gants. 

Cette soudaine montée de lait a valu une expulsion à Duchesne, coupable d’avoir été l’instigateur d’un combat.

« Je considère que la bataille de Smith était un geste d’équipe, a d’abord mentionné Yanick Jean. La bagarre de Duchesne, pour moi, ce n’est pas un geste d’équipe, pas plus que la réplique de Lapalme (sur la même séquence). On aurait dû sortir de là en avantage numérique. On ne peut pas faire ça. La discipline fait partie de notre identité et on s’est mis dans le trouble. »

Les Saguenéens devront rapidement tourner la page. Le Drakkar de Baie-Comeau est de passage au Saguenay samedi après-midi, dès 16 h. Les Nord-Côtiers ont subi une défaite de 2-1 en prolongation face aux Remparts, vendredi, à Québec.

Zachary Bouthillier a repoussé 43 rondelles pour mener les siens à une deuxième victoire en quelques jours face à une équipe du haut du classement dans la LHJMQ.

L’histoire de deux joueurs

Zachary Bouthillier et Kevin Klima. Même si on essaie de trouver d’innombrables raisons pour expliquer la victoire des Saguenéens devant l’Océanic, ces deux noms viennent inévitablement en tête de liste.

À seigneur, tout honneur, commençons par Zachary Bouthillier. En poste pour un troisième match de suite, le cerbère a récolté autant de victoires au cours de cette séquence. Celle de vendredi soir porte sa signature, à n’en pas douter.

«Je trouve que notre gardien a beaucoup trop eu son mot à dire dans l’issue du match», a d’ailleurs affirmé Yanick Jean en substance.

Fumant lors des trois premières périodes, Bouthillier en a rajouté lors de la prolongation en frustrant Charle-Edouard D’Astous, deux fois, puis Alexis Lafrenière à l’aide de déplacements parfaits.

«J’ai quand même une bonne lecture du jeu et quand j’ai vu qu’il allait faire la passe, j’ai tout donné pour me déplacer. La rondelle m’a touchée», a répondu Bouthillier, probablement un peu trop humble dans les circonstances!

«Ce fut un bon match pour moi, je suis arrivé avec le même focus que lors des derniers matchs et les gars m’ont donné trois buts. C’était assez», a réagi la vedette du match en riant.

Encore Klima

De son côté, Kevin Klima a répondu avec aplomb lorsque le temps est venu de faire la différence. Ses deux buts ont permis aux Bleus d’ajouter deux points, pour ainsi conforter leur emprise sur la 15e place au classement général, quatre points devant les Foreurs de Val-d’Or.

«Bouthillier a gardé les buts sur la tête et il nous a donné l’opportunité d’effectuer un retour, a reconnu Klima. Ses arrêts en prolongation étaient simplement incroyables.

Le vétéran est conscient que son équipe n’a pas offert la plus grande performance de la saison.

«On a eu un lent départ, mais il fallait rester calme et continuer à se battre», a convenu Kevin Klima. Il faut amener plus de rondelles au filet et connaître un meilleur départ. Il faut sortir fort et ne pas être au ralenti comme ce soir.»

UN GROS POINT QUAND MÊME POUR L'OCÉANIC

Le résultat n’était pas celui espéré par Serge Beausoleil, mais l’entraîneur de l’Océanic ne pouvait pas pointer beaucoup d’éléments négatifs au terme du duel face aux Saguenéens.

Mis à part la pénalité à Charle-Edouard D’Astous en fin de troisième, qui a permis à Kevin Klima de faire 2-2, Beausoleil était satisfait de l’effort de sa troupe en général. 

« Les Saguenéens ont été très, très opportunistes et Bouthillier a joué un très bon match », a résumé le coach en chef, ajoutant ne pas avoir senti d’impatience de ses joueurs malgré leur incapacité à résoudre l’énigme Bouthillier.

« Les gars ne maugréaient pas sur le banc et on a continué à travailler, en plus d’avoir de très belles chances. Le gardien a fait de gros arrêts, surtout en prolongation. C’est un gros point qu’on va chercher. »

Serge Beausoleil a eu de bons mots pour son gardien William Grimard, appelé en relève en raison de blessure à Colten Ellis et Jimmy Lemay, les deux cerbères réguliers. 

« Il a bien fait ça, je suis content de son match, a soutenu Beausoleil. Il a fait des arrêts superbes en prolongation et les gars l’ont bien protégé en jouant un très fort match devant lui. Il n’a rien donné de faible dans ce match. »

L’Océanic rend visite aux Remparts de Québec samedi.

POINTES DE PLUME

• Samuel Harvey ne montre aucun signe de ralentissement. Le gardien de but des Huskies de Rouyn-Noranda vient d’être nommé gardien de but du mois de janvier dans la LHJMQ. L’Almatois n’a pas subi la défaite en temps réglementaire au cours du premier mois de l’année. Il a remporté cinq de ses sept départs, en plus de perdre une fois en prolongation et une autre fois en tirs de barrage. Il a affiché des statistiques impressionnantes, comme en fait foi sa moyenne de buts alloués de 1,27 et son taux d’efficacité d’arrêt de ,957. Sa «pire» performance a eu lieu contre l’Armada de Blainville-Boisbriand, lorsqu’il a cédé trois sur 34 tirs (efficacité de ,912). Harvey est régulier depuis le début de la saison et il n’a pas subi la défaite en temps régulier à ses huit derniers départs. C’est d’ailleurs la deuxième fois qu’il reçoit le titre de gardien du mois..

• Olivier Galipeau n’a eu aucune difficulté à s’adapter au sein de sa nouvelle équipe. L’ancien capitaine des Saguenéens échangé au Titan d’Acadie-Bathurst au début de l’année a été nommé défenseur du mois de janvier dans le circuit Courteau. En 11 matchs sur la péninsule acadienne, le joueur de 20 ans a récolté 14 points, dont quatre buts, en plus de décocher 52 tirs au but, bon pour une moyenne de 4,7 lancers par match. Il a été blanchi à seulement deux occasions. En plus de contribuer offensivement, Galipeau a été une valeur sûre en défensive. Son différentiel de +11 en janvier parle de lui-même. Olivier Galipeau est dans une classe à part chez les défenseurs depuis le début de la saison. Il occupe la première place pour les points (54), les buts (19) et les tirs au but (205)...

• Kelly Klima était sous le coup d’une suspension d’un match et n’a pas affronté l’Océanic vendredi. Il a été sanctionné pour avoir donné du genou à l’endroit d’un joueur de l’Armada de Blainville-Boisbriand mardi soir. Son geste lui avait valu une pénalité mineure sur la séquence...

• Samuel Girard a marqué son deuxième but de la saison, jeudi soir, mais son premier dans l’uniforme de l’Avalanche du Colorado. Dans un match remporté 4-3 en prolongation par l’Avalanche devant les Oilers d’Edmonton, son tir de la pointe en avantage numérique a déjoué Al Montoya, ancien cerbère du Canadien de Montréal. Depuis le début de la saison, le jeune homme de Roberval totalise 14 points en 41 parties...

• Chaque joueur des Espoirs pee-wee AAA du Saguenay-Lac-Saint-Jean a été présenté à la foule avant le match. Ils représenteront les Saguenéens au Tournoi international de hockey pee-wee de Québec. Le capitaine Zachary Lavigne a posé un beau geste lorsqu’il a invité celui des Espoirs, Vincent Collard, à prendre part à la mise au jeu protocolaire...

• Kevin Klima (offensif), Morgan Nauss (défensif) et Jérémy Diotte (étudiant) sont les joueurs du mois de janvier chez les Saguenéens...

• Certains détenteurs de billets de saison l’ignorent peut-être, mais il est bon de savoir qu’un abonné annuel peut réutiliser un billet en vue du match suivant s’il n’a pu être présent pour la rencontre en question. Par exemple, un partisan qui est demeuré à la maison vendredi peut refiler son billet à un ami et l’attirer au Centre Georges-Vézina, samedi, pour le duel face au Drakkar de Baie-Comeau...