Repêché en 13e ronde en 2018, l’attaquant Thomas Belgarde est parvenu à se tailler un poste avec les Sags après avoir emprunté la voie du hockey scolaire.

Un saut du juvénile scolaire au junior majeur pour Thomas Belgarde

Au début du camp d’entraînement des Saguenéens de Chicoutimi, les cotes n’étaient pas en faveur de Thomas Belgarde. L’attaquant de 17 ans, issu du hockey scolaire, a finalement réussi à se tailler un poste, malgré un alignement regorgeant de vétérans.

« Je venais ici pour tout donner, mais je ne m’attendais à rien », convient le seul joueur recrue à l’offensive au sein de la formation chicoutimienne.

« C’est une grosse équipe avec plusieurs gars de l’an dernier de retour. Je venais pour me faire une place. Je voulais jouer ici à tout prix, même si je savais que ça ne serait pas facile », d’indiquer le hockeyeur originaire de Saint-Georges-de-Beauce, qui, au cours des dernières années, a porté les couleurs de la polyvalente Marcel-Landry, dans le niveau cadet, puis juvénile division 1. L’an dernier, il a maintenu un rythme de plus d’un point par match avec 67 points en 32 parties.

« Au juvénile, il y a des gars aussi gros, mais la vitesse d’exécution est vraiment différente », raconte-t-il.

« Je pose beaucoup de questions aux entraîneurs pour m’adapter. Ce n’est pas le même calibre », signale Thomas Belgarde, qui devient un autre exemple que le hockey scolaire représente un chemin légitime vers le junior majeur, même si la marche demeure très haute entre les deux niveaux.

« Ça devient de plus en plus populaire et ça se développe. J’ai fait ça tout mon secondaire et je le conseille. J’ai adoré mes cinq dernières années, plaide-t-il. J’aurais pu jouer midget AAA, mais j’ai décidé d’aller au scolaire. Je pense que pour moi, c’était la meilleure option. »

Sens du jeu

« C’est un cérébral », lance Yanick Jean, au sujet du nouveau venu avec les Bleus.

« Il a démontré une grosse progression depuis deux semaines. Il m’impressionne par son sens du hockey et sa capacité de faire le bon jeu avec la rondelle, poursuit l’entraîneur-chef. Il était quart-arrière pour l’équipe de son école pendant son secondaire et ça paraît. »

« Oui, il a des choses à travailler, mais il a un sens inné. Il a une longueur d’avance sur plusieurs joueurs qui arrivent junior dans cette facette du jeu », souligne-t-il.

Quelques semaines après avoir été sélectionné en 13e ronde au repêchage de 2018, Thomas Belgarde s’était présenté au camp des Sags, mais avait quitté après 48 heures afin de garder ses options ouvertes. « Cette fois, il est arrivé ici et nous a dit qu’il allait tout faire pour se tailler un poste et c’est ce qui est arrivé. Il a joué sans se poser de questions ni compter devant lui. Il est arrivé dans une équipe où il y a 12 vétérans et s’est dit: “Je veux jouer quand même.” J’ai beaucoup de respect pour cette attitude. Des fois, il y en a qui veulent avoir une place assurée. Lui, il s’est organisé pour avoir sa place », d’insister Yanick Jean.

+

UN PREMIER MATCH AVEC TOUS LES EFFECTIFS

Les Saguenéens et les Cataractes de Shawinigan croiseront le fer, jeudi soir, dans une ambiance de saison régulière, devant des gradins bien remplis au centre Benoît-Lévesque de Roberval.

Du côté des Saguenéens, il s’agira d’un premier match avec tous les effectifs en place. « On a 12 attaquants en santé et ce sont les 12 qui vont jouer et on a huit défenseurs. Dans le fond, il n’y a qu’un défenseur qui ne jouera pas », a résumé l’entraîneur-chef, Yanick Jean, à l’issue de l’entraînement des siens, mercredi, à l’aréna de l’UQAC. 

« Le dernier match préparatoire, c’est le plus fort pendant le camp d’entraînement avant de commencer. Je pense qu’on va voir encore une coche comparativement à ce qu’on a vu la semaine dernière », avance-t-il. 

Après cette rencontre, les joueurs des Sags profiteront de quelques journées de congé en raison de la fête du Travail avant de reprendre le collier mardi. Pour les sept joueurs qui participeront à des camps d’entraînement d’équipes de la Ligue nationale de hockey (LNH), soit Rafaël Harvey-Pinard, Alexis Shank et Samuel Houde avec le Canadien, Justin Ducharme (Anaheim), Ethan Crossman (Caroline), Louis Crevier (Tampa Bay) ainsi qu’Artemi Kniazev (San Jose), ils s’y rendront directement sans détour préalable par le Saguenay. 

Billets

Il reste environ 200 billets pour la rencontre de jeudi soir au profit du hockey mineur robervalois. Normalement, il devrait en rester à la porte avant la rencontre, mais tout dépend de la vente au cours de la journée. Il est donc fortement conseillé aux personnes du Saguenay d’appeler au bureau du hockey mineur avant de prendre la route vers Roberval. En 2016, un premier duel entre les Sags et les Cataractes à Roberval avait permis d’amasser 6000 $.