Théo Rochette a visité le centre Georges-Vézina jeudi matin. Il en a profité pour régler quelques détails en vue de sa venue avec les Saguenéens la saison prochaine.

Un premier contact avec sa ville d’adoption

La présence de Théo Rochette avec les Saguenéens est devenue encore un peu plus concrète cette semaine. Accompagné de son père, Stéphane, le choix de première ronde des Sags a fait une visite des installations du centre Georges-Vézina et de sa nouvelle ville d’adoption avant de rentrer en Suisse après un séjour au Québec très émotif et éprouvant.

« Ç’a été longtemps hypothétique. On a été longtemps à attendre. C’était un long processus », convient le paternel, qui est originaire de Donnacona en banlieue de Québec. « C’est important pour lui de venir voir, mais pour moi aussi. Ça faisait 25 ans je n’étais pas venu au Saguenay-Lac-Saint-Jean », avoue Stéphane Rochette, qui profite de l’occasion pour régler plusieurs petits détails avec l’organisation et personnel, dont trouver un domicile pour sa femme qui effectuera des visites régulières la saison prochaine.

Les plus férus de hockey se souviendront peut-être de lui à l’époque de la première ligue collégiale alors qu’il évoluait pour le Collège Notre-Dame-de-Foy. Après avoir obtenu son diplôme des Hautes études commerciales, il s’est expatrié en Suisse, d’abord comme joueur en troisième division et ensuite comme arbitre, accédant rapidement au plus fort calibre, la Ligue A. Il est maintenant analyste à la télévision. « Revenir au Québec, ça me fait de quoi, partage Stéphane Rochette. Je vais dire de quoi, je suis brûlé. C’était très émotif. »

Il rappelle qu’au départ, son fils avait essuyé un refus pour être admis au repêchage de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, même s’il avait joué au hockey mineur au Québec entre 2007 et 2010, moment où la famille avait effectué un passage de quelques années dans la province.

Théo Rochette était accompagné de son père, Stéphane, lors de son séjour au Québec, qui a été fort en émotions. Le directeur-général et entraîneur des Sags, Yanick Jean, était présent jeudi pour les accueillir.

D’autres avenues avaient donc été explorées, dont celle que Théo Rochette fasse le saut chez les professionnels, en Ligue B, le deuxième circuit en Suisse. La deuxième tentative a finalement été la bonne avec une réponse positive une dizaine de jours avant le repêchage.

« À la fin, c’est lui qui a décidé. Les deux options étaient excellentes », d’estimer Stéphane Rochette, mentionnant que des amis proches à lui dans le monde du hockey conseillaient au jeune attaquant de s’expatrier en Amérique.

Les Sags entrent en scène
C’est à ce moment qu’entrent les Saguenéens dans le portrait. Stéphane Rochette et son fils ont rencontré toutes les équipes avec un choix dans le top-5 la veille du repêchage, à l’exception des Islanders de Charlottetown. Le paternel a été très impressionné par sa discussion avec les dirigeants des Sags.

« Le contact s’est super bien passé, assure-t-il. J’ai toujours eu de très bons échos des Sags, de l’entraîneur et de l’organisation. Je sais que c’est une grosse ville de hockey. Je ne dis pas ça pour ‘bullshiter’. Il y a une grosse culture de hockey ici. C’est bien que Théo se retrouve dans un milieu de hockey. »

Théo Rochette en compagnie de Yanick Jean.

« Quand on était dans les estrades, on savait qu’ils prendraient Hendrix (Lapierre) au premier rang. Quand on voyait ça descendre... », reprend Stéphane Rochette sur le déroulement de la matinée de samedi. « C’est un scénario qu’il avait pensé. Il ne savait pas s’il allait être encore là en sept, mais me disait que s’il pouvait sortir avec Hendrix, ce serait super », raconte-t-il, annonçant que dans les minutes qui ont suivi l’annonce de son ajout au repêchage, Lapierre a été le premier à lui faire une demande sur le réseau social Instagram.

Pour sa part, cette visite a réconforté Théo Rochette dans son choix d’opter pour le junior majeur et d’aboutir avec les Saguenéens. Il mentionne avoir été traité aux petits oignons depuis le repêchage. « J’aime vraiment ce que je vois. Les gens qui dirigent l’organisation sont super », fait valoir le 7e choix au total, convenant que le centre Georges-Vézina a plusieurs similitudes avec les patinoires européennes.

+

ÉTÉ CHARGÉ EN VUE POUR LE JEUNE HOCKEYEUR

De retour en Suisse la semaine prochaine, Théo Rochette n’aura pas le temps de s’ennuyer durant la prochaine période estivale. 

L’attaquant de 16 ans sera de retour de ce côté de l’Atlantique dès le mois prochain alors qu’il prendra part à un camp organisé pour les poulains de son agent Pat Brisson. 

Théo Rochette prendra ensuite part au camp d’entraînement de l’équipe nationale suisse des moins de 18 ans. Si tout se déroule comme prévu, il représentera par la suite le pays au début du mois d’août à l’occasion du tournoi commémoratif Ivan Hlinka. 

« C’est un gros été », témoigne Stéphane Rochette, ajoutant que son fils se rendra également à Edmonton. 

Théo Rochette donnera ensuite ses premiers coups de patin avec les Saguenéens alors que le camp se mettra en branle à la mi-août. Le principal intéressé est conscient que les projecteurs seront braqués sur lui et sur le premier choix au dernier encan midget, Hendrix Lapierre. 

« Je sais que les gens vont attendre beaucoup d’Hendrix et moi. On doit faire notre chemin, garder notre jeu et travailler fort. Je pense que ça va payer sur le long terme. On devra se concentrer sur ce qu’on doit faire », de confier Théo Rochette.