William Dufour, qui a obtenu quatre tirs au but face à l’Armada, a marqué avec 1,3 seconde à faire en troisième pour forcer le temps supplémentaire.

Un point et des punitions pour les Sags

En cette soirée d’Halloween au centre Georges-Vézina, les Saguenéens ont bien failli ne pas offrir de but à leurs partisans. William Dufour a finalement soulevé les 2725 spectateurs, dont quelques-uns déguisés, avec seulement 1,3 seconde à faire au cadran en troisième période pour permettre aux Chicoutimiens de soutirer un point à l’Armada de Blainville Boisbriand malgré un revers de 2-1 en prolongation.

C’est plutôt le travail des officiels Xavier Labonté et Nicolas Leduc qui a effrayé l’entraîneur-chef Yanick Jean qui s’est permis de leur dire sa façon de penser après le but gagnant inscrit par Antoine Demers sur une descente à deux contre un. Quelques secondes plus tôt, Samuel Houde avait été clairement accroché dans son territoire, mais les arbitres ont décidé de ne pas sévir. « L’histoire du match, ce n’est pas grand-chose, je pense que c’est le nombre de pénalités encore », a laissé tomber le pilote des Bleus dans son point de presse. La veille, avec les deux mêmes officiels, les Sags avaient dû se débrouiller à court d’un homme à sept occasions. 

« C’est sûr que ce n’était pas notre exécution habituelle, mais on a eu sept pénalités à tuer hier (samedi) et cinq autres aujourd’hui (dimanche). C’est 12 contre 5 en deux jours. Je ne comprends pas honnêtement. J’ai vraiment de la difficulté à comprendre comment qu’en ayant autant la rondelle en 48 heures, on peut prendre autant de pénalités. Un joueur de l’Armada était pendu à deux mains sur le bâton de Samuel Houde et on n’a même pas eu l’appel. Que veux-tu que je dise ? , de réagir Yanick Jean. Ç’a été un peu la même histoire que samedi où on a passé 60 minutes avec la rondelle pour sortir avec sept désavantages numériques. Là, c’est cinq avantages numériques contre 0 ou un d’une trentaine de secondes. Mets ça comme tu veux... Je vais me calmer. »

Antoine Demers a tranché le débat en prolongation sur un tir sur réception après une descente à deux contre un.

Émile Samson a réalisé l’arrêt du match de la mitaine en fin de deuxième période aux dépens de Xavier Labrecque. Sinon, rien pour écrire à sa mère lors des 40 premières minutes. Les visiteurs se sont inscrits au pointage de manière spectaculaire à la Sidney Crosby par Yaroslav Likhachev. L’attaquant russe a fait grimper la rondelle sur sa palette avant de la loger dans la partie supérieure, à la stupéfaction complète de la foule. Les Sags se sont faits menaçants dans les dernières minutes, mais Samson ne voulait rien savoir. William Dufour a finalement poussé le match en prolongation en récupérant le retour de Samuel Houde qui a ainsi prolongé sa séquence de matchs avec un point à 123. 

« La seule affaire qui pouvait nous arriver, c’était de manquer de temps. On était présents. On a mis des rondelles au filet où on était. On a marqué le gros but, mais avant ça, Samson a fait des arrêts incroyables. Il a fait comme un bon gardien de 20 ans », d’analyser Yanick Jean. 

« Je pense qu’on avait un peu de fatigue mentale avec le nombre de blessés chez des joueurs importants. On avait quand même 10 jours chargés avec beaucoup d’autobus. On est allés à Drummondville, Baie-Comeau et Rimouski aller-retour dans cette séquence. On s’en attendait un peu. Je ne crois pas que c’est un manque d’effort ou de travail. On n’a pas bien exécuté. On est capables d’être meilleurs, mais je n’ai pas de problème avec ça. C’est juste passager », de poursuivre l’entraîneur-chef, soulignant le travail du gardien Daniel Moody qui a rebondi après une contre performance à son premier départ de la saison à la mi-octobre

« Je pense qu’on l’a plus aidé qu’on l’avait fait à Drummondville. Je suis content de sa performance », a-t-il laissé savoir.

Rafaël Harvey-Pinard a obtenu son 200e point en carrière dans la LHJMQ.

+

POINTES DE PLUME

• Le début de saison de misère du Titan d’Acadie-Bathurst se poursuit. La formation dirigée par l’ancien adjoint des Sags Mario Durocher a subi dimanche une 15e défaite de suite, 3-2 à Gatineau ce qui constitue un record de la LHJMQ. Les Pionniers de Plattsburgh avaient perdu leurs 17 premiers matchs en 1984 avant de fermer les livres. Les dirigeants de la LHJMQ ont tout simplement décidé de ne pas tenir compte des statistiques de l’équipe.

• Ébranlé la veille par une mise en échec percutante de Christophe Farmer au cours de la victoire de 7-1 des Sags, l’attaquant Xavier Simoneau était de retour en uniforme dimanche à Baie-Comeau. Le capitaine était resté étendu plusieurs minutes avant de retraiter difficilement au vestiaire et n’est pas revenu par la suite. 

• Le défenseur des Sags Michael Pellerin a bloqué deux tirs coup sur coup avec sa main en deuxième période lors d’un désavantage numérique. Il tentait de chasser la douleur du premier lancer quand il en a bloqué un autre, au grand plaisir des amateurs qui l’ont applaudi comme il se doit. 

• L’Océanic de Rimouski traverse une première tempête, subissant dimanche un troisième revers consécutif, 5-4 à domicile en tirs de barrage face aux Cataractes de Shawinigan qui ont remporté les deux affrontements de la fin de semaine. L’attaquant-vedette Alexis Lafrenière a tout de même terminé la rencontre avec trois points. Il mène le circuit Courteau avec 39 points en 16 matchs. Avec leur récolte de trois points en fin de semaine, les Sags ont donc dépassé les Rimouskois en tête de la division Est avec 22 points en 15 rencontre, un de plus que l’Océanic en 16 parties. 

• Les Sags seront sur la route la semaine prochaine à Shawinigan et Victoriaville vendredi et samedi. Ils seront de retour au centre Georges-Vézina le 8 novembre lors de la visite des Tigres. Leur calendrier des deux prochaines semaines sera moins chargé. 

• L’ancien capitaine des Sags Nicolas Roy a inscrit son premier but dans la LNH dimanche soir, à son premier match de la saison. L’attaquant des Golden Knights a réussi à passer entre les deux défenseurs avant de battre le gardien des Ducks John Gibson d’un tir des poignets dans la partie supérieure. Il a ensuite célébré en sautant dans la baie vitrée.