Declan Smith (#14) a inscrit un tour du chapeau contre le gardien Alexis Shank.

Un manque de travail

Les Saguenéens ne sont pas parvenus à freiner l’élan victorieux des Screaming Eagles de Cap-Breton, vendredi soir, au Centre Georges-Vézina. Après avoir dominé les Remparts à Québec la veille, la formation des Maritimes s’est imposée 4-1 devant la troupe de Yanick Jean, notamment grâce à un tour du chapeau du vétéran Declean Smith.

L’entraîneur-chef des Bleus n’a d’ailleurs pas été très tendre envers ses protégés dans le point de presse qui a suivi la rencontre, car il s’attendait à un meilleur effort. « La perte de (Zachary) Lavigne et de (Vincent) Lapalme, qui sont deux de nos trois travaillants à l’attaque et deux leaders, nous fait mal. Il y en a qui jouent trop et qui ne savent pas c’est quoi travailler. Certains doivent en donner beaucoup plus », a commenté Yanick Jean.

« À part Fortin, Smith et Kevin Klima, il n’y en a pas beaucoup qui ont travaillé pour vrai, qui se sont surpassés. Il y en a qui pensent peut-être qu’ils travaillent, mais pour moi, le travail n’est pas assez. Il faut se surpasser. Ça n’a rien à voir avec le pointage. Quand les gars travaillent et se surpassent, je n’ai rien à dire, peu importe le score. Ce n’est pas une question de victoire ou de défaite, mais de manière de travailler à l’intérieur de notre identité. Dans l’ensemble, on se doit de faire mieux que ça. »

« Il y a de jeunes attaquants qui pensent qu’ils sont des vétérans ou que c’est à leur tour, mais ils n’en donnent pas assez en l’absence des Lavigne et Lapalme. Il y en a quelques-uns qui vont mériter un tour dans les gradins prochainement dès que des retours se feront. Certains auront à travailler fort dans le gym. Il y en a qu’on va essayer de mettre à notre niveau dans les prochains jours », a-t-il ajouté.

En fait, seul le travail des siens en désavantage numérique a trouvé grâce à ses yeux. « On a été très bons. Je suis content. Quant à l’avantage numérique, on en a eu un bon en fin de deuxième parce qu’on a travaillé. »

Pression constante

En première, les visiteurs ont semblé surfer sur l’élan de leur éclatante victoire de la veille, exerçant une pression constante sur les Bleus. Malgré tout, les Sags ont bien failli être les premiers à s’inscrire au pointage lors d’un premier jeu de puissance, mais le tir de Morgan Nauss a retenti bruyamment en frappant le poteau. Ce sont toutefois les Screaming Eagles qui ont ouvert le bal, Egor Sokolov profitant de sa longue portée pour glisser le disque à la gauche du cerbère Alexis Shank après avoir contourné le filet. Une manœuvre qu’il a répété à quelques reprises durant la rencontre et qui a été contrée avec succès par la suite.

Les locaux ont ensuite montré à leurs adversaires qu’ils ne seraient pas des proies faciles en créant l’égalité en dépit d’un désavantage numérique, avec 1mn51 à faire. Oublié à la droite du gardien Kyle Jessiman, Ryan Smith a fait mouche sur une belle passe de Kevin Klima, ce qui a fait plaisir à la foule annoncée de quelque 3100 spectateurs.

Les Sags ont amorcé la deuxième en force, mais ce sont quand même les visiteurs qui ont retraité au vestiaire avec l’avantage d’un but. À mi-chemin de la rencontre, Declan Smith a profité d’un retour de Shank qui venait de multiplier les arrêts contre Sokolov, pour permettre aux siens de reprendre les devants. Avec 9 minutes à faire en troisième, Smith a de nouveau fait bouger les cordages sur une belle passe du revers de Ryan Francis.

Puis, les Sags ont été incapables de mettre à profit un avantage numérique de quatre minutes. Les locaux ont tenté le tout pour le tout en retirant leur gardien avec un peu plus de deux minutes à faire, mais Smith en a profité pour enfiler son troisième de la soirée dans un filet désert. Sur la même séquence, Keven Klima avait été retenu de façon douteuse sans que le geste soit puni, ce qui avait ouvert la porte à l’attaque des Screaming Eagles. Furieux, Klima a été chassé du match, tandis que les partisans manifestaient leur mécontentement aux officiels.

Sur ce jeu, les attaquants des Saguenéens ont été menaçants, mais le gardien de Cap-Breton, Kyle Jessiman, avait la situation bien en mains.

Marc-André Dumont agréablement surpris

Si Yanick Jean était insatisfait de la prestation de ses troupes, l’entraîneur-chef des Screaming Eagles de Cap-Breton, Marc-André Dumont, était agréablement surpris de ses protégés, malgré la jeunesse de son alignement.

« J’ai trouvé qu’on a bien bâti notre match et que nos gars ont bien géré les situations. Dans les moments où, dans le passé, on aurait peut-être été ébranlé par des séquences où, par exemple, on avait de la difficulté à sortir de notre territoire ou on écopait de punitions. Pour un groupe qui est jeune comme le nôtre — on a dix joueurs de 16-17 ans —, c’est plaisant de voir ça », a-t-il indiqué, en référant entre autres au désavantage numérique de quatre minutes survenu en fin de rencontre qui aurait pu donner un second souffle aux Saguenéens.

Concernant le tour du chapeau de Declan Smith, Dumont estime que ça peut être surprenant pour les autres, mais pas pour ses coéquipiers et ses entraîneurs. 

« C’est un joueur qui apporte beaucoup d’énergie et qui est très apprécié de ses coéquipiers. Il est très bon avec les jeunes et c’est pourquoi il joue avec deux 16-17 ans sur son trio. Je pense que c’est son deuxième tour du chapeau cette année. »

Drake Batherson

Quant à l’échange de Drake Batherson, qui a été le meilleur buteur du Canada lors du championnat mondial de hockey junior, le pilote et DG des Screaming Eagles estime avoir bien manœuvré, car ce n’était pas dans ses plans, en début de saison, de le transiger. 

« À un moment donné, il y avait cinq équipes qui nous faisaient une offre. On a regardé ce qu’on pouvait faire et on a réussi à bâtir une offre qui nous plaisait. On ne voulait pas donner à notre équipe l’effet d’une vente de feu. En rentrant Shaun Miller et Kyle Havlena, c’était de l’aide immédiate. Nous avons aussi obtenu Félix Lafrance qui est un joueur très talentueux et qui va très bien avec les Vikings de Saint-Eustache, en plus d’un choix de 2020. C’est plus qu’on a eu pour Pierre-Luc Dubois », a-t-il conclu.

Les visiteurs ont semblé surfer sur l’élan de leur éclatante victoire de la veille.

Pointes de plume

• Vincent Lapalme et Simon Monette (blessés), ainsi que Zachary Lavigne (mononucléose) étaient encore hors de combat. Lapalme devrait toutefois revenir au jeu la semaine prochaine et Lavigne peut-être à la fin du mois... 

• Gabriel Villeneuve a été laissé de côté pour faire place au défenseur Samuel Duchesne. Acquis au ballotage, Duchesne a pu disputer son premier match dans l’uniforme des Bleus. Yanick Jean a d’ailleurs eu de bons mots à son endroit. « Il veut s’impliquer physiquement et il est mobile. Il est fatigant avec la rondelle. J’ai apprécié sa première présence.»...

• Après Québec et Chicoutimi, les Screaming Eagles prendront la direction de Baie-Comeau, ce matin, pour aller affronter le Drakkar à 16 h, avant de retourner dans les Maritimes...

• Pour leur part, les Saguenéens bénéficieront d’une belle séquence d’entraînement puisque leur prochain match n’aura lieu que jeudi prochain, à la maison, avec la visite d’une autre équipe des Maritimes, les Islanders de Charlottetown...

• Les 500 premiers arrivés au Centre Vézina ont reçu une affiche du défenseur Jérémy Groleau. C’est la deuxième fois que les Sags offrent ces affiches souvenirs. Le premier joueur à avoir eu cet honneur a été German Rubtsov, avant son échange au Titan bien sûr...

• Malgré la tempête, les partisans se sont déplacés en bon nombre et ont fait sentir leur appui avec entrain...

• Dommage pour l’ancien Sag Pierre-Alexandre Parenteau. Malgré une récolte d’un point (dont deux buts) dans chacun de ses quatre matchs à la coupe Spengler, il n’a pas été retenu par les dirigeants d’Équipe Canada pour aller aux Jeux olympiques de PyeongChang...

• Les partisans de longue date se rappelleront sans doute cet exploit de l’attaquant Éric Bétournay (1999-2002 avec les Sags). Le 12 janvier 1998, Bétournay disputait la première de ses 314 (!) parties consécutives ! Il s’agit d’une séquence record qui s’échelonna sur quatre saisons, soit jusqu’au 19 mars 2002...