Marc Fortier

Un idée qui plaît à Marc Fortier

L'idée d'ouvrir toutes les rondes de la séance de sélection de la Ligue de hockey junior majeur du Québec aux joueurs de 15 ans à compter de 2015 plaît au directeur gérant des Saguenéens de Chicoutimi, Marc Fortier.
Lundi, les dirigeants de la LHJMQ ont profité de leur réunion semi-annuelle pour modifier quelques règlements. Ils ont notamment touché celui qui encadre le repêchage des joueurs de 15 ans. Présentement, les hockeyeurs de cet âge ne peuvent être sélectionnés que pendant les huit premières rondes. À compter de 2015, cette limite n'existera plus.
«C'est très bien, avance Marc Fortier. J'ai toujours été en faveur de pouvoir choisir un joueur de 15 ans de la première à la dernière ronde. Plus nous pouvons en repêcher et mieux c'est. Je pense qu'il faut pouvoir repêcher un joueur de 15, 16 ou 17 ans à la ronde qu'on veut.»
Marc Fortier ne croit pas que la mesure adoptée par les dirigeants de la LHJMQ aura un effet néfaste sur les hockeyeurs de 16 et 17 ans. Il n'a pas l'impression que les équipes se précipiteront sur les joueurs de 15 ans à outrance, dans l'espoir de dénicher la perle rare.
«Les joueurs de 16 et 17 ans auront eu leur chance à 15 ans également, répond Marc Fortier. C'est une roue qui tourne. Et si les équipes ont raté un joueur quand il avait 15 ans et qu'il est vraiment bon, il va sortir à 16 ou 17 ans. Aucun doute là-dessus.
«Si tu es bon, tu vas être repêché. Présentement, peu de joueurs de 17 ans sont repêchés. C'est rare. Des joueurs de 16 ans sont repêchés parce qu'ils n'ont pas assez attiré l'attention à 15 ans pour différentes raisons. Le jeune qui débloque à 16 ans va quand même être repêché à 16 ans.»
Le directeur gérant estime aussi que le changement adopté par la LHJMQ l'aidera à composer avec un problème qu'elle affronte depuis quelques années. Il a l'impression qu'il pourrait aider le circuit Courteau à perdre moins de jeunes joueurs au profit des États-Unis.
«Je pense que nous échapperons moins de joueurs de cette façon, estime Fortier. Nous ne voulons pas que ces jeunes nous quittent. Si nous limitons la sélection des joueurs de 15 ans à huit rondes, celui que nous avons oublié peut décider de se tourner vers un collège américain. Si on le repêche, ce jeune aura l'occasion de vivre un premier camp d'entraînement avec une équipe junior. Si son talent éclate à 16 ou 17 ans, il aura déjà eu un contact avec le junior majeur et il pourrait être encore plus intéressé à rester ici.
«Prenons notre équipe comme exemple et imaginons que nous obtenons la Coupe Memorial de 2015. Si c'est le cas, il n'y aura pas beaucoup de places pour des jeunes dans notre équipe l'an prochain. Si j'ai la possibilité de repêcher des joueurs de 15 ans jusqu'à la dernière ronde, je saurai qu'ils auront une autre année midget AAA à faire, qu'ils ne seront pas pénalisés et qu'ils pourront nous aider l'année suivante.»
Par ailleurs, Marc Fortier explique que la LHJMQ appliquera sa nouvelle mesure uniquement à compter de 2015 parce que plusieurs ententes déjà conclues entre des équipes touchent la séance de sélection de 2014. En ce moment, un choix parmi les huit premières rondes, parce qu'il permet la sélection d'un joueur de 15 ans, n'a pas vraiment la même valeur qu'un choix des six derniers tours.