En plus de tester leur forme physique au Centre récréatif de la Base de Bagotville, les joueurs des Saguenéens ont été invités à signer le chandail souvenir de leur équipe.

Un défi différent pour les Sags

Athlètes de haut niveau, les Saguenéens de Chicoutimi ont eu à relever un défi bien différent des entraînements quotidiens, mardi matin, au Centre récréatif de la base militaire de Bagotville, ce qui ne les a pas empêchés de réussir le test FORCE haut la main.

Dix-neuf des 24 joueurs des Saguenéens ont en effet pu tester leur condition physique et leur force de concentration dans le cadre des quatre épreuves que doivent réussir les militaires chaque année pour confirmer qu’ils sont aptes à prendre part aux opérations. Si, au début, plusieurs s’attendaient à ce que ce soit de la p’tite bière, ils ont vite réalisé que ce n’était pas si facile que ça, même pour des gaillards en excellente forme physique. Et comme pour ajouter au challenge, le système de climatisation ne fonctionnait pas, de sorte qu’il faisait très chaud dans le gymnase.

Le premier test, la course précipitée, bien que plutôt facile pour leur cardio, demandait une bonne concentration/coordination, car il y avait une séquence de mouvements à effectuer à l’intérieur d’un sprint.

La deuxième épreuve, soulever des sacs de sable de 45 livres à 1 mètre du sol, à 30 reprises, en alternant de gauche à droite. Mine de rien, les cuisses chauffent, mais ça se déroule bien.

La troisième épreuve, la course-navette intermittente, consistait à effectuer 10 courses consécutives sur 400 mètres, en alternant une fois avec une charge (marche rapide) et l’autre sans (sprint).

Pour couronner le tout, les participants devaient tirer sur 20 mètres, sans pause, l’équivalent d’un corps inanimé. Pour cette simulation, ils tenaient un sac de 45 livres dans leurs mains, tout en tirant un amas de sacs de 225 livres.

Le test FORCE a commencé sur les chapeaux de roues pour les joueurs des Saguenéens en action au Centre récréatif de la Base de Bagotville, mardi. La course précipitée commandait concentration, coordination et vitesse!

Orgueil stimulant

Évidemment, l’effet du groupe a vite incité les joueurs à se dépasser, surtout que les records par épreuve étaient affichés au mur. Seul Ryan Smith a réussi à éclipser le record de la course-navette avec un chrono de 1mn47 alors que le record de 2mn01,8 a été établi par le militaire Fredette. Au soulever de sacs, le jeune Artemi Kniazev a été le meilleur avec 42 secondes, tandis que le record réalisé par le caporal Larocque est de 36,3 secondes. La course précipitée a été remportée par Tristan Pelletier qui a réussi un chrono de 29,0 secondes, le record à battre est de 27,1 secondes détenu par le militaire Dufour.

Quant à la traction de sacs de sable, la meilleure marque est signée par Jérémy Groleau avec un 8,5 secondes, mais le record établi par le militaire Pigeon de 7,7 secondes est resté intact.

Pour les entraîneurs des Saguenéens, il n’y a pas vraiment eu de surprise. « Ça revient toujours à vitesse, force, puissance et endurance. Les meilleurs dans nos tests sont aussi nos meilleurs ici », confirme l’entraîneur-chef Yanick Jean. Seul le test demandant un niveau de concentration a pu faire varier les résultats.

Les joueurs des Saguenéens de Chicoutimi ont aimé relever le défi du test FORCE que leur a fait passer l’équipe du conditionnement physique du Centre récréatif de la Base de Bagotville. Ils se sont surpassés en espérant faire tomber les records.

Le pilier défensif Jérémy Groleau a vraiment aimé ce nouveau défi. « C’était vraiment amusant. On était ici pour se tester, mais le fait que toute l’équipe soit là, ça nous poussait un peu à nous dépasser, commente-t-il avec un grand sourire. On a été un peu surpris par l’effort qu’on devait mettre. C’était vraiment exigeant parce que c’était des défis pour le physique et le mental. Il y avait de petits détails qu’il ne fallait pas oublier et, comme on voulait aller vite pour battre le record, on les oubliait parfois. »

Auteur du meilleur temps à la traction de sacs de sable, il explique qu’il avait effectué plusieurs exercices similaires durant son programme d’entraînement estival. « J’étais assez confiant, mais je ne m’attendais pas à faire une telle performance », avoue celui qui a trouvé que le test des courses navettes intermittentes était le plus difficile. « Côté cardio, c’était vraiment quelque chose. En plus, c’était notre troisième exercice et on avait déjà les jambes qui commençaient à s’alourdir, mais c’était vraiment l’fun ! »

Même son de cloche pour le Dolmissois Jérémy Fortin, qui a obtenu d’excellents résultats, sauf pour la première épreuve, la course précipitée. « Il faut beaucoup penser (à ce qu’on doit faire) pendant qu’on court. C’est vraiment plus difficile mentalement et physiquement. Il faut rester alerte pour respecter les consignes, mais c’est l’fun. On s’amuse ! »

+

UNE SURPRISE AGRÉABLE POUR CLAUDIE DESCÔTEAUX

Claudie Descôteaux, coordonnatrice au conditionnement physique.


(Johanne St-Pierre) Coordonnatrice du conditionnement physique de la base de Bagotville, Claudie Descôteaux était ravie d’accueillir pour la première fois une équipe d’élite pour les tests FORCE. Cette première l’a agréablement surprise, tellement qu’elle aimerait réitérer l’expérience avec les joueurs des Sags, mais il faudra voir les disponibilités de part et d’autre.

« Je ne m’attendais pas à être aussi excitée de les voir se pousser, car ils ne semblaient pas aussi motivés lorsqu’on a rempli les formulaires il y a deux semaines », raconte-t-elle en riant. « (Aujourd’hui), j’ai vu des gars d’équipe de compétition et ils ont poussé (pour se surpasser). Ça prouve que ce sont des athlètes. Car même s’ils n’ont jamais vu les épreuves avant, ils ont été en mesure d’être techniques dans leurs épreuves. Comme ce sont de bons athlètes, ils ont été en mesure de surmonter la difficulté de la nouveauté sans problème », ajoute Claudie Descôteaux, en soulignant que les joueurs n’avaient pas été entraînés à accomplir ce genre d’épreuves.

« Pour nous qui œuvrons dans le domaine de la condition physique, ce sont de belles expériences parce que ça nous met dans la performance. Faire ce genre d’activités, c’est un peu notre cadeau. D’avoir des gens qui atteignent des records et qui veulent s’entraîner pour performer, c’est notre récompense de la journée. On aime aussi faire de la prévention de blessures et des tests minimaux, mais dès qu’on touche la performance, c’est notre métier et ça vient nous chercher. »

Enthousiaste, elle avait même le goût d’inviter les Sags à venir faire un entraînement préparatoire. « Ils seraient soumis à un circuit d’entraînement. En dehors du test FORCE, notre équipe se prépare (nos militaires) pour demeurer opérationnelle. On a aussi d’autres tests pour, par exemple, les techniciens en recherche et sauvetage, les pompiers, etc. Il y a plein de choses que l’on peut essayer », explique-t-elle en ajoutant que leur mandat comprend aussi un volet de soutien au personnel. « On est aussi là pour aider les gens à ne pas se blesser en effectuant les bonnes techniques. »

Enfin, il existe quatre niveaux de profils de la condition physique supérieurs à la moyenne: les niveaux Bronze, Argent et Or. Une poignée de gens (1 à 5 %) atteindront le niveau Platine. Sans avoir compilé tous les résultats, Mme Descôteaux s’attend à ce que les Sags aient atteint le profil du niveau Or.

+

POINTES DE PLUME

• Le rapide attaquant Samuel Houde est sur la touche pour une période indéterminée en raison d’une commotion cérébrale. Dimanche, lors du match contre les Cataractes à Shawinigan, il est entré en collision avec un joueur adverse qui sortait du banc de punition. Le #88 a été sonné et n’est pas revenu au jeu parce qu’il présentait des symptômes de commotion...

• En plus des tests FORCE en matinée, les joueurs des Sags ont pris part à un entraînement sur glace de 50 minutes en après-midi. Avec l’école à travers tout cela, il faut beaucoup de discipline chez ces jeunes athlètes...

• Mercredi, les joueurs des Saguenéens se prêteront à un autre défi de taille, soit le tir du F-18, aux hangars de la Base de Bagotville...

• Les dirigeants des Saguenéens tiendront un point de presse, mercredi matin, au Centre Georges-Vézina, afin de dévoiler le nom du prochain joueur dont le chandail sera retiré. Plusieurs parient sur l’attaquant Patrice Tremblay qui a passé quatre saisons avec les Saguenéens de Chicoutimi (1985-89) avant de poursuivre sa carrière à l’université, puis en Europe...

• À l’exception de sa première année avec les Sags, Patrice Tremblay a connu des saisons très prolifiques, soit 156 points (76 buts, 80 passes) en 1986-87, 147 points (72 buts, 75 passes) en 87-88 et 137 points (67 buts, 70 aides) en 88-89... 

• Une sévère sanction dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec vient de tomber. Xavier Bouchard, du Drakkar de Baie-Comeau, a été suspendu pour sept matchs. La suspension a été imposée à la suite du geste posé par Bouchard durant la partie du 25 novembre dernier face aux Islanders de Charlottetown. Pour le geste reproché, on dit que Bouchard a eu tout le temps voulu pour prendre sa décision avant de frapper son adversaire dans le dos et lui faire perdre l’équilibre alors que ce dernier était dans une position vulnérable et sans défense. Le joueur frappé n’a pas été blessé, mais la ligue considère ce geste dangereux et inacceptable...

• La LHJMQ procédera à une annonce majeure à Sherbrooke, jeudi 29 novembre. L’événement sera retransmis en direct sur la page Facebook de la ligue. La rumeur veut que ce soit pour annoncer que le Phoenix de Sherbrooke sera l’hôte des Assises et du repêchage en 2020... 

• Enfin, chapeau au collègue de Radio-Canada Frédéric Tremblay, qui a effectué le test FORCE au complet, même s’il se mesurait à des athlètes deux fois plus jeune...