Hors de lui, l’entraîneur-chef des Saguenéens, Yanick Jean, est resté de longs moments monté sur la bande, les mains dans les airs.

«Un bon but... refusé»

« Un bon but... refusé. »

Ces quatre mots, répétés à maintes reprises par Yanick Jean après la défaite de 4-2 des Saguenéens face aux Tigres de Victoriaville, mercredi soir au Centre Georges-Vézina, résumait parfaitement la situation. Avec une marque de 3-1 en faveur des visiteurs et un peu plus de 13 minutes à faire en troisième période, Vladislav Kotkov pensait bien avoir réduit l’écart à un but.

Les arbitres Kevin Maillé et Jean-Philippe Sylvain ont toutefois jugé qu’un joueur des Sags gênait le travail du gardien Anthony Morrone, à la grande surprise de la plupart des 2127 spectateurs. Hors de lui, l’entraîneur-chef des Saguenéens est resté de longs moments monté sur la bande, les mains dans les airs.

« Les bons buts, on les refuse, a déploré Jean dans son point de presse. On a refusé un but qui était bon. On va enseigner à nos joueurs de se tasser de devant le filet parce qu’on n’a pas le droit de voiler la vue du gardien... Je ne comprends pas. On a perdu par un but, à cause d’un but qui était bon. Oui, on a vu la reprise. »

Kevin Klima a fait 3-2 avec moins de six minutes à égrainer au cadran, mais c’était trop tard. Alexandre Grisé a fermé les livres avec un but dans un filet désert.

« Notre foule est intimidante, on l’a vu dans les séries éliminatoires, a commenté Yanick Jean en tentant de trouver des explications. Je comprends que ce n’est pas toujours facile. Tu conduis, tu viens ici et parfois, les gens ne sont pas contents et crient. C’est peut-être un réflexe humain, je ne sais pas. »

L’entraîneur n’a pas voulu dire s’il allait faire part de la situation aux hautes instances de la LHJMQ. « Le bon but refusé va l’être quand même, a-t-il soufflé. Probablement qu’il y a trop de buts qui se comptent. »

Indiscipline

Ralentis par trois pénalités mineures, les Saguenéens ont eu de la difficulté à générer de bonnes choses à l’attaque en première période. Vincent Lapalme, à la suite d’une belle manœuvre, et Mathieu Desgagnés sont passés bien près de déjouer la recrue Anthony Morrone, en vain.

Les Tigres ont ensuite profité de l’avantage numérique pour ouvrir la marque. Mathieu Sévigny est sauté sur une rondelle bondissante pour déjouer Alexis Shank.

Les Saguenéens ont rapidement ramené les pendules à l’heure en deuxième. Zachary Lavigne a marqué un deuxième but en troisième match après s’être acharné devant le but adverse.

Deux pénalités écopées en l’espace de 40 secondes ont toutefois coupé le rythme des locaux. Pendant que Xavier Pouliot et Vincent Lapalme se retrouvaient au cachot, Olivier Galipeau a tenté un dégagement qui a dévié sur James Phelan. La rondelle a terminé sa course au fond du but.

Avant la fin du deuxième vingt, Andrew Smith a doublé l’avance des Félins sur un tir voilé provenant de la pointe.

Les Saguenéens ont offert sept situations d’avantage numérique aux Tigres, contre six. Victoriaville a dominé 37-32 dans les colonnes des tirs au but.

« On a travaillé et on s’est battu, a noté Yanick Jean. On a donné du momentum à l’adversaire en prenant trop de pénalités. Malgré toutes les situations d’adversité qu’on a eues dans ce match-là, ça s’est décidé par un bon but refusé en fin de troisième. On a presque tué un trois contre cinq en deuxième, ensuite Kotkov (Vladislav) se fait sauter les patins en troisième et on n’a pas la même chance d’avoir un cinq contre trois. Ça doit être une question de chance. Aujourd’hui, il y en a qui n’ont pas tiré notre numéro. Avant le match, tu fais un tirage au sort… »

Il s’agissait du dernier match à domicile avant le 26 novembre pour les Saguenéens. Ils amorcent vendredi, à Rimouski, une séquence de six rencontres sur les patinoires adverses.

La fin d’une longue disette pour les Tigres

En l’emportant face aux Saguenéens, les Tigres ont mis fin à une vilaine séquence de huit défaites sur la glace du Centre Georges-Vézina.

La dernière victoire des Félins à Chicoutimi remontait au 27 septembre 2015. Maxime Desruisseaux, qui remplaçait l’entraîneur-chef Louis Robitaille derrière le banc en raison de la présence de ce dernier au Défi mondial des moins de 17 ans, avouait que la victoire faisait du bien.

« Quand tu as une séquence comme ça, il faut trouver un moyen de la briser, a convenu Desruisseaux. On n’a rien fait d’exceptionnel avant le match, mais on a changé la routine un peu. Il était temps qu’on la casse cette séquence et il faut être capable de gagner sur la route si tu veux avoir du succès dans les séries. »

Les Tigres ont joué avec le feu en troisième période en offrant quatre avantages numériques aux Sags. La pression est retombée lorsqu’Alexandre Grisé a marqué dans un filet désert.

« On aurait facilement pu en éviter la moitié, a reconnu Maxime Desruisseaux à propos des infractions. Il faut apprendre de ça, mais ce sont deux gros points sur la route, surtout à Chicoutimi. Il y a encore des choses fatigantes sur lesquelles il faut frapper pour continuer à s’améliorer. J’ai quand même aimé la façon dont on s’est comporté, mis à part les pénalités. »

Un plateau pour Galipeau

Capitaine des Saguenéens, Olivier Galipeau a atteint le cap des 125 points en carrière dans la LHJMQ sur le but de Kevin Klima. Coup du sort, ce dernier réussissait quant à lui un 100e point dans le circuit Courteau.

« C’est un accomplissement, mais honnêtement, ça ne change absolument rien, a mentionné le défenseur de 20 ans. Je joue pour m’amuser et les points viennent. C’est juste un boni. »

Tout comme son entraîneur, Olivier Galipeau s’expliquait mal le but de Vladislav Kotkov qui a été refusé en troisième période.

« De notre côté et de tous les gens dans les estrades, je pense que c’était un but clair, a-t-il réagi. Les arbitres font un travail. Est-ce qu’il y aurait des choses à redire là-dessus ? Oui, mais je vais m’abstenir. C’est sûr que ça aurait changé la situation du match. »

Pointes de plume

• Olivier Galipeau est le joueur offensif pour les mois de septembre et octobre chez les Sags. En 15 rencontres au cours de cette période, le capitaine a récolté 16 points, dont six buts. L’honneur défensif a été remis à Zachary Bouthillier. Les deux ont chacun reçu un chèque de 100 dollars des mains d’un conseiller du centre financier SFL. Bouthillier a aussi reçu 100 dollars pour son titre de joueur-étudiant du mois. Une soirée payante...

• Parlant de Zachary Bouthillier, il a finalement reçu son nouvel équipement aux couleurs des Saguenéens, le jour de sa fête de surcroît ! Le gardien de but accumulait les contraventions de style depuis le début de la saison avec ses jambières à l’effigie des Cataractes. Bouthillier a été acquis de Shawinigan le 28 août...

• Samuel Harvey est le nouveau recordman des Huskies de Rouyn-Noranda dans la colonne des victoires en saison régulière. Mercredi soir, l’Almatois a enregistré un 75e gain en carrière, battant ainsi la marque de 74 réalisée entre 2003 et 2007 par Jean-Phlippe Levasseur. Harvey a aidé son équipe à vaincre les Cataractes de Shawinigan au compte de 3-1. Il a bloqué 19 des 20 tirs dirigés vers lui...

• L’ancien défenseur des Saguenéens, Frédéric Allard, a enfilé son premier but chez les professionnels, mercredi, dans une victoire de 3-0 des Admirals de Milwaukee face aux Wolves de Chicago. Le #58 a décoché un puissant tir frappé de la pointe pour déjouer le gardien Kasimir Kaskisuo. Allard a joué quatre matchs dans la Ligue américaine avec les Admirals cette saison, obtenant un but et une passe...

• La Ligue canadienne a annoncé mercredi la tenue d’un match extérieur entre les 67’s d’Ottawa, de la Ligue de l’Ontario, et les Olympiques de Gatineau, le 17 décembre à la Place TD d’Ottawa...