Dans la défaite, Dominic Beauchemin a inscrit deux buts face aux Wildcats.

Tout un début pour Tkachev

Les Saguenéens ont fait connaissance hier avec Vladimir Katchev. L'attaquant russe qui en était à un premier match avec les Wildcats en a fait voir de toutes les couleurs aux Chicoutimiens avec deux buts et une passe dans une victoire des siens 7-4, devant 3986 au Colisée de Moncton.
Le nouveau duo russe complété par Ivan Barbashev (1 but, 3 passes) a fait des flammèches, particulièrement sur l'avantage numérique. «Il a trouvé la façon de produire offensivement pour eux autres», a noté l'entraîneur-chef des Sags, Patrice Bosch. Il a précisé que l'attaquant de 18 ans n'avait pas été dominant, mais efficace.
Les Sags ont pris les devants 1-0 sur un but de William Gignac, mais les locaux ont répliqué avec deux buts avec l'avantage d'un homme et n'ont plus jamais regardé derrière par la suite. «On a pris trois mauvaises pénalités en première qui leur ont permis de rentrer dans leur match. À ce moment, les tirs étaient 9-1 en notre faveur. Ça allait pas mal bien notre affaire», a convenu l'entraîneur-chef Patrice Bosch qui a pris la peine de nommer les coupables, Victor Provencher, Nikita Lyamkin et Janne Puhakka.
Quelques minutes après la conclusion de la rencontre, le pilote des Bleus n'était pas très impressionné par la prestation d'hier, face à un rival accessible au classement. Il a relevé plusieurs erreurs de concentration qui ont mené à des buts. «Un moment donné, il va falloir que certains comprennent qu'il faut que tu arrives mieux préparé à l'aréna», a-t-il indiqué.
«C'est un match que nous autres on a perdu. On ne s'est pas fait battre. On leur a donné l'opportunité et ils l'ont prise, a-t-il poursuivi. Je n'ai pas aimé le spectacle de ce soir. J'ai trouvé que certains vétérans ne se sont pas présentés et certaines recrues sont peut-être trop confortables. Un moment donné, il faut que tu ''step-up'' comme on dit.»
Unités spéciales
Ça devient une mauvaise habitude. Pour un troisième match de suite, les Sags n'ont pas été en mesure de tirer profit d'un double avantage numérique à mi-chemin en deuxième. Ils s'en étaient tirés la semaine dernière, mais cette fois, ils en ont payé le prix alors que les Wildcats ont ensuite marqué trois buts en moins de trois minutes. De retour à cinq contre cinq, Vladimir Tkachev a réussi à se libérer pour inscrire son deuxième de la rencontre. Mathieu Olivier et JC Campagna ont ensuite marqué à la vitesse de l'éclair pour donner trois buts de priorités aux chats sauvages. En toute fin de match, Laurent Dauphin a mis fin à une vilaine séquence de 17 avantages numériques sans but pour les Sags.
Dans l'esprit de Patrice Bosch, pas de doute que les unités spéciales ont eu un gros impact sur le résultat final. «On est un en cinq et on a donné trois buts en neuf désavantages numériques. Ce n'est pas vraiment un ratio que tu aimes avoir, a-t-il concédé. On a des oppportunités, mais on n'est pas capables d'acheter un but. Avoir des chances et ne pas marquer. J'aime autant qu'on n'ait pas de chances, mais qu'on en marque un.»o