Jean-François Abraham et Marc Denis entourent Jacob Guévin qui venait d’endosser le chandail des Saguenéens.

Tout sur les Assises des Sags

PLUSIEURS LOCAUX CHEZ LES SAGS

Les Sags ont peut-être repêché seulement une seule fois entre la troisième et la septième ronde, mais par la suite, ils ont profité de leurs nombreuses sélections pour faire le plein de joueurs locaux. Sur les 13 nouveaux espoirs de l’équipe, six sont originaires du Saguenay-Lac-Saint-Jean, dont deux qui ont des liens directs avec des membres de l’organisation. En effet, en 12e ronde, Yanick Jean s’est permis de sélectionner son fils Mareck, un gardien du midget Espoir. À la ronde précédente, Félix Abraham, des Élites midget AAA, qui est le fils de Jean-François Abraham, un des gestionnaires de l’équipe, est devenu la propriété des Sags.

« Quand tu as des parents qui sont dans le hockey, c’est beaucoup de sacrifices aussi pour les jeunes. Toutes ces années, ils viennent à l’aréna et voient ça. C’est un peu la moindre des choses avec tous les sacrifices qu’ils doivent faire, a fait valoir Yanick Jean. Je suis content que Mareck fasse partie de l’organisation. Dans mon livre à moi, ça fait longtemps qu’il en fait partie. C’était juste de le rendre officiel», a-t-il validé.

En huitième ronde, l’attaquant midget espoir Fabrice Fortin a parti le bal des joueurs régionaux chez les Sags, suivi de Mathieu Lavoie des Élites de Jonquière à la ronde suivante. Son coéquipier Jérémy Pelchat a quant à lui été sélectionné en 13e ronde. Un défenseur des Espoirs, Mathis Roy, a complété le portrait en 14e et dernière ronde. « On a pris aucun joueur qui a une garantie de jouer junior un jour. Sauf qu’au pourcentage qu’on a pris, s’il y a des gars de la région qui ont une chance de jouer un jour, les chances sont vont être bonnes que ce soit chez nous », d’évaluer Yanick Jean.

LIRE AUSSI | Analyse de Dave Ainsley: Le coup de circuit de Yanick Jean

+

UNE FAMILLE DE HOCKEY

Oscar Plandowski provient d’une famille de hockeyeurs. Son père, Darryl, un ancien attaquant, est en charge du recrutement amateur du Lightning de Tampa Bay depuis une dizaine d’années. Sa mère donne quant à elle des cours de power skating. «Il est recruteur depuis une vingtaine d’années. Il a joué dans la NCAA et a même gagné le championnat national avec l’Université Northern Michigan », signale le nouvel espoir des Sags.

Rencontré alors que le repêchage tirait à sa fin, le paternel a grosso modo tenu des propos similaires. «C’est un très bon étudiant. C’est un élément qu’on doit regarder. On est venus au repêchage pour voir comment tout allait se passer. On garde les portes ouvertes, mais on est flexibles », a-t-il laissé entendre.

«On est venus pour voir quelle équipe allait le prendre. Maintenant, on va en jaser », a promis Darryl Plandowski. «C’est un honneur d’être repêché dans la LHJMQ. J’ai vu quelques matchs de l’équipe, la saison dernière, et je sais qu’ils auront un excellent club l’an prochain avec de très bons jeunes. C’est quelque chose à laquelle on doit réfléchir.»

+

PAS DE TRANSACTIONS MALGRÉ LES TENTATIVES

Encore samedi, Yanick Jean a été très actif sur le parquet du repêchage même s’il n’a pas été en mesure de boucler de transaction majeure. Mais ce n’est pas faute d’avoir essayé alors qu’il était à l’avant-plan sur plusieurs dossiers. «Il y avait des choses concrétisées qui ont avorté à la dernière seconde. Par contre, on dit souvent que les échanges que tu ne fais pas sont les meilleurs. C’est peut-être un peu ce qui nous est arrivé. On a réussi à repêcher deux joueurs qu’on avait dans notre top-10 aux rangs #18 et #29 en plus de mettre en banque un choix de première ronde. Je considère que c’est une très belle journée », d’exprimer Yanick Jean.

+

RODRIGUE À MONCTON, BLACKBURN À VAL-D'OR

En l’espace de quelques minutes, samedi après-midi, deux gardiens originaires du Saguenay-Lac-Saint-Jean ont vu leur destin se préciser. La transaction faisant passer le Chicoutimien Olivier Rodrigue des Voltigeurs de Drummondville aux Wildcats de Moncton a d’abord été confirmée, suivie quelques minutes plus tard de la sélection de William Blackburn par les Foreurs de Val-d’Or en troisième ronde. Pour ce qui est de Rodrigue, l’échange avait été ébruité la veille, mais les détails ont été connus en deuxième ronde, lors du repêchage. En retour des services du vétéran gardien et espoir des Oilers d’Edmonton, les Voltigeurs ont obtenu le choix #28 ainsi qu’un choix de première ronde en 2020 et un autre de 2e tour en 2021. Pour sa part, William Blackburn n’était pas sur place parce qu’il participe en fin de semaine à un camp de développement de Hockey Canada à Calgary. Il a été le troisième gardien sélectionné et le premier du midget AAA. Dans une cuvée qui n’est pas reconnue comme celle des gardiens, le directeur général des Foreurs, Pascal Daoust, et son équipe de recruteurs avaient le gardien des Élites de Jonquière natif d’Hébertville dans leur mire depuis un bon moment. « Il y aura toujours de beaux potentiels, mais il a été identifié par plus que notre organisation pour jouer des rôles importants, dont lors des Jeux du Canada. C’est une expérience qui a beaucoup de valeur. Présentement, il est dans une belle fenêtre. Ça va être de le garder dans cette fenêtre et le polir », a-t-il poursuivi.

Premier joueur de position du Saguenay-Lac-Saint-Jean à être réclamé, Charles-Émile Duciaume a dû patienter un peu plus longtemps que prévu avant de se retrouver avec le Drakkar de Baie-Comeau en sixième ronde.

+

BELLE RÉCOLTE RÉGIONALE

Trois autres joueurs du Saguenay-Lac-Saint-Jean ont entendu leur nom, samedi, pour porter le total à neuf, une récolte bien supérieure à l’an dernier. Les attaquants Félix Bédard (Québec, 10e ronde) et Philippe Goulet (Gatineau, 12e ronde), ainsi que le défenseur Simon Sénéchal (Shawinigan, 11e ronde), ont tous passé la dernière saison avec les Espoirs midget. Trois joueurs des Élites, mais qui proviennent de l’extérieur du territoire, ont également été sélectionnés, soit l’attaquant Anthony Munroe-Boucher (Sherbrooke, 8e ronde), originaire de Lévis, ainsi que les défenseurs Marc-Antoine Pouliot (Cap-Breton, 11e ronde) et Vincent Dupuis (Baie-Comeau, 13e ronde), tous deux natifs de la Côte-Nord.

Premier joueur de position du Saguenay-Lac-Saint-Jean à être réclamé, Charles-Émile Duciaume a dû patienter un peu plus longtemps que prévu avant de se retrouver avec le Drakkar de Baie-Comeau en sixième ronde. Le défenseur originaire de Mashteuiatsh n’en faisait toutefois pas de cas. « Je n’avais aucun problème à ce que ce soit plus long. Je veux seulement arriver au camp et avoir une chance de me tailler un poste », a-t-il confié, très fier de suivre les traces d’autres joueurs de son coin de pays, Francis Verreault, Louis-Philippe Simard et Mikisiw Awashish.