Le centre des Saguenéens Théo Rochette a passé la majeure partie de l’été à l’entraînement dans le but d’améliorer son jeu et ses capacités physiques. Comme il souhaite être repêché le plus tôt possible lors du repêchage de la LNH, en 2020, il cherche à s’améliorer chaque jour.

Théo Rochette: travailler sans relâche pour s’améliorer

Éligible au repêchage de la LNH à l’été 2020, l’attaquant Théo Rochette n’a pas chômé durant la belle saison. L’athlète de 17 ans a passé la majeure partie de la belle saison en gymnase et sur la glace pour améliorer son jeu.

« C’est mon année de repêchage et c’est sûr que je souhaite être repêché le plus haut possible. Alors j’essaie de m’améliorer chaque jour », confirme-t-il en entrevue téléphonique. Pour ce faire, il s’applique à contrôler ce qu’il peut contrôler. Donc, son jeu et ses capacités physiques.

« Je suis allé m’entraîner avec Pierre Allard (entraîneur en préparation physique), du Canadien de Montréal, pendant une bonne partie de l’été. Puis, je suis retourné deux semaines en Suisse voir ma famille et je suis revenu pour le camp de Hockey Canada (coupe Hlinka-Gretzky). Je suis allé à Los Angeles avec mon agent Dominic Ricard, de la firme CAA (Creative Artists Agency) de Pat Brisson pour un camp d’entraînement d’une semaine sur la glace. C’est un été quand même assez chargé », convient le 7e choix des Saguenéens au premier tour de l’encan 2018 de la LHJMQ.

Physiquement, il a ajouté un peu de poids (environ cinq livres) aux sept qu’il avait pris la saison dernière. Il estime aussi avoir amélioré sa puissance et ses départs en plus de continuer à travailler sur ses lancers.

Objectifs

Sélectionné au camp d’équipe Canada des moins de 18 ans en vue de la coupe Hlinka-Gretzky, le jeune Rochette n’a pas été utilisé comme il l’aurait souhaité durant le tournoi.

« J’ai été un peu déçu sur le moment, mais je ne me fais pas trop de soucis avec cela », assure celui qui se concentre maintenant sur son travail avec les Saguenéens.

Cette année, les attentes sont grandes envers les Saguenéens. Est-ce qu’il sent plus de pression, maintenant qu’il fait partie des vétérans ?

« Je ne tiens pas compte des commentaires. Je donne mon meilleur à chaque fois sur la glace et ça va aller comme ça va aller, fait-il valoir. J’essaie de travailler le plus fort que je peux pour m’améliorer et faire de mon mieux à chaque match. C’est sûr que les attentes sont élevées, mais il faut que je me concentre sur mon jeu et ça va bien aller. Je sais que je vais avoir un rôle assez important au sein de l’équipe et j’ai vraiment hâte que la saison commence ! »

L’an dernier, Rochette a amassé 43 points en 59 matchs en saison régulière (14 buts, 29 passes) avec les Saguenéens en plus de récolter quatre buts et une passes en quatre matchs en séries éliminatoires.

Enfin, encore cette année, le jeune Suisse pourra compter sur la présence de sa mère au Saguenay durant la saison. Comme il a terminé son secondaire 5, il poursuit sa formation par des cours à distance.

+

POINTES DE PLUME

• Hendrix Lapierre a reçu une autre belle marque d’appréciation. Le spécialiste du recrutement de TSN, Craig Button, le place au deuxième rang de sa liste de septembre concernant les meilleurs espoirs en vue du repêchage 2020 de la Ligue nationale de hockey (LNH). Le premier choix des Saguenéens de l’encan 2018 n’est devancé que par Alexis Lafrenière de l’Océanic de Rimouski...

• L’entraînement de mardi a été annulé pour limiter les risques de propagation de la gastro. En effet, quatre joueurs sont affectés. Avec les huit autres joueurs qui étaient dans les différents camps professionnels, il n’y aurait pas eu beaucoup de soldats sur la glace...