Joey Ratelle  a donné un coup de bâton au visage de Tyler Hinam, des Huskies, lors du match de mercredi soir.

Suspendu, Joey Ratelle ratera le match de ce soir

Troisième meilleur marqueur des Saguenéens de Chicoutimi en séries, Joey Ratelle devra se contenter de regarder le match de vendredi dans les estrades. Le comité de discipline de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) lui a décerné une suspension automatique d'un match pour un coup de bâton porté au visage du numéro 25 des Huskies de Rouyn-Noranda, Tyler Hinam, mercredi, en première période.
Le soir des événements, Ratelle avait écopé d'une pénalité majeure de cinq minutes en plus d'être expulsé de la rencontre. Dans les circonstances, le numéro 11 des Bleus s'en tire pas trop mal, puisque le comité de discipline aurait pu tenir compte d'incidents commis par le joueur par le passé et/ou de la gravité d'antécédents commis. Chose certaine, Ratelle se devra certainement de retenir la leçon.
D'autre part, les Saguenéens avaient fait parvenir un extrait vidéo du coup porté à la hauteur de la tête par Manuel Wiederer (#81) à l'endroit de Louis-Philippe Simard (#28). Le comité de discipline n'a toutefois retenu la plainte, de sorte que les Saguenéens devront débourser les 250 $ d'amende lorsque la plainte est rejetée.
Tourner la page
Pour l'entraîneur-chef des Bleus, Yanick Jean, la page est tournée et l'équipe doit se concentrer sur le prochain match. « Quand c'est fini, c'est fini. On recommence à zéro à chaque match et on continue. Il ne faut pas que ça devienne un élément de distraction », s'est-il limité à commenter.
L'absence de Ratelle force évidemment un remaniement des trios. Comme ce fut le cas après l'expulsion du numéro 11 mercredi, Brandon Hamelin viendra se greffer à Nicolas Roy et Dmitry Zhukenov sur la première ligne, tandis que Mathieu Desgagnés (#68) comblera le poste vacant à l'attaque ce soir.
Copier-coller la performance de mercredi
En l'absence de Joey Ratelle, les responsabilités de Mathieu Desgagnés devraient augmenter en vue du cinquième match de la série contre les Huskies de Rouyn-Noranda.
Avec deux victoires de chaque côté, la série quart de finale opposant les Saguenéens de Chicoutimi aux Huskies de Rouyn-Noranda prend maintenant la forme d'un 2 de 3 qui s'amorce vendredi, au Centre Georges-Vézina. Mais dans les deux camps, le nombre de matchs qui reste à jouer importe peu ; toutes les énergies sont concentrées uniquement sur le duel de ce soir.
Pour les Saguenéens, le match de vendredi sera le dernier à domicile dans cette série en montagnes russes. Pour l'entraîneur-chef des Bleus, ses troupes doivent uniquement se concentrer sur le match #5 et jouer aussi bien qu'elles l'ont fait mercredi en s'imposant 6-1.
« C'est cliché, mais il faut juste penser au match de demain (vendredi). On a été d'un extrême à l'autre à quelques reprises dans la série, mais il faudra copier-coller la performance de mercredi », a indiqué Yanick Jean en entrevue.
À ses yeux, la gestion de l'émotion est la clé en séries éliminatoires et cet aspect a été abordé avec ses protégés. « C'est le troisième match à la maison. On a parlé de la manière de réagir et aussi comment réagir à notre foule. Il faut que nous restions en contrôle. Il faut être encore plus fort pour que la foule nous propulse et nous aide ; il faut que nous soyons ''sharp'' mentalement et en contrôle en tout temps », résume le pilote des Sags.
Depuis le début des séries, Yanick Jean mise sur la profondeur de son équipe et la contribution de ses quatre trios tend à lui donner raison. « On a besoin de ça en séries, des buts qui viennent de partout. Dans les matchs où on a eu du succès dans cette série, c'est ce qui est arrivé », en rappelant les filets de la 4e ligne dans le match #2 (gain de 5-2) et celui du jeune Samuel Houde (16 ans) mercredi en avantage numérique. « Ce sont des moments clés, fait-il valoir. Les meilleurs joueurs de toutes les équipes sont étroitement surveillés et ils ont moins d'espace. Ce qui fait la différence, souvent dans un match des séries, ce sont les buts des joueurs de profondeur, lesquels ont un rôle important. »
Un match à la fois
Du côté des Huskies, l'entraîneur-chef Gilles Bouchard a lui aussi incité ses protégés à se concentrer uniquement sur le match de vendredi. « Que ce soit un 2 de 3, un 3 de 5 ou un 4 de 7, qu'on joue à Chicoutimi ou chez nous, un match de hockey, ça se joue sur la glace et notre objectif est d'aller chercher quatre victoires. Notre objectif, c'est vraiment de se concentrer sur un match à la fois, qu'il soit joué ici ou chez nous. Alors, on va se concentrer sur ce qu'on peut contrôler comme équipe et c'est ce qui est le plus important. Et vendredi, c'est un match important pour nous », a-t-il indiqué au téléphone.
D'autre part, le pilote des Huskies ne croit pas que ses gardiens, l'Almatois Samuel Harvey et le Chicoutimien Olivier Tremblay, ressentent une pression additionnelle en jouant devant leurs proches, dans leur région natale. « Sam Harvey a été excellent mardi soir et mercredi, il n'a pas eu le rendement espéré. Sauf qu'il n'était pas le seul, insiste Gilles Bouchard. C'est une affaire d'équipe. Il faut jouer en unité de cinq sur la glace, six avec Sam, et de la façon dont on s'est comporté (mercredi), on n'a pas toujours fait les petits détails et on a donné de bonnes chances de marquer aux Saguenéens.
« C'est vraiment une affaire d'équipe et vendredi, c'est à nous de se relever, de revenir avec notre identité d'équipe et de bien jouer offensivement et défensivement comme on est capable de le faire », a plaidé celui qui a tenu un entraînement optionnel jeudi.
Concernant l'état de santé de Tyler Hinam qui a été touché à la hauteur de la bouche par Joey Ratelle, il devrait être en uniforme ce soir. « Il a eu de la misère à manger ce matin (hier), mais il sera capable de jouer vendredi », a indiqué l'entraîneur-chef des Huskies.
Le personnel de l'équipe prendra une décision aujourd'hui, à savoir s'il portera une visière complète pour l'occasion. Enfin, il a confirmé que l'attaquant Martins Dzierkals (#10), absent depuis le début de la présente série, ne sera pas en uniforme ce soir.