Pour un deuxième match cette saison à Sherbrooke, Alexis Shank a été la grande vedette, repoussant 54 tirs dans une victoire de 3-2 des Sags en tirs de barrage.

Shank vole la vedette à Sherbrooke

Alexis Shank a pris l’habitude de frustrer les partisans et les joueurs du Phoenix de Sherbrooke au Palais des sports Léopold-Drolet. En plus de ses 54 arrêts en temps réglementaire et en prolongation, le gardien chicoutimien a tout bloqué en tirs de barrage pour permettre aux siens de mettre la main sur deux gros points au classement, grâce à une victoire de 3-2.

Les 54 tirs du Phoenix représentaient le plus haut total accordé par les Saguenéens de Chicoutimi ainsi que le plus haut total obtenu par les Sherbrookois, pour une troisième fois cette saison. En octobre, Alexis Shank avait joué le même petit tour à la formation de l’Estrie sur sa patinoire, en repoussant 43 rondelles dans une victoire de 3-1. « C’est lui tout seul. On a eu une bonne performance de deux joueurs, Shank et [Samuel] Houde », a laissé tomber Yanick Jean, au terme d’une rencontre où ses troupiers n’ont jamais vraiment semblé dans le coup, étant souvent débordés dans leur territoire.

« Il y a seulement Shank qui s’est mis en marche. J’ai l’impression qu’on a laissé beaucoup d’émotion mercredi à Rimouski et qu’on n’a pas été capables remettre à zéro pour ce match face au Phoenix, qui nous l’a mis dans les dents, de souligner le pilote des Bleus. Je sais qu’on ne sera pas de même soir après soir. Ça fait longtemps qu’on n’avait pas connu un tel match. On a perdu 5-0 la semaine dernière à Baie-Comeau, et notre performance était beaucoup supérieure à ça. »

Malgré la domination des locaux 22-3 dans les tirs en deuxième période, les Sags ont trouvé une manière de prendre les devants sur leur premier tir de l’engagement, alors que le Phoenix en avait déjà sept au compteur.


« Il y a seulement Shank qui s’est mis en marche. »
Yanick Jean

Quelques secondes après que Samuel Houde ait frappé la barre horizontale, Liam Murphy a profité de la passe de Michael Pellerin pour faire bouger les cordages une 15e fois cette saison, d’un tir sur réception. Avant la fin de la période, alors que le Phoenix avait largement dépassé la barre des 30 lancers, Samuel Poulin a ramené les deux clubs à égalité.

Les Sags ont encore fait le même manège au Phoenix en début de troisième période quand Justin Ducharme a envoyé la rondelle dans la partie supérieure.

Les visiteurs semblaient en mesure d’écouler les dernières minutes, mais sur le 53e tir du Phoenix, Benjamin Tardif est venu à bout de Shank, en profitant d’une rondelle libre.

Après une prolongation sans but, au cours de laquelle Samuel Poulin a frappé le poteau de plein fouet, Samuel Houde a été le seul à marquer en tirs de barrage, d’une feinte qui a donné aucune chance à Dakota Lund-Cornish.

+

POINTES DE PLUME

• Les Voltigeurs de Drummondville ont réussi à freiner les Huskies de Rouyn-Noranda, vendredi soir, l’emportant 2-1 devant leurs partisans. Les Huskies vont donc partager le record de 25 victoires consécutives avec les Éperviers de Sorel de 1973-74. Les Voltigeurs menaient 2-0 après 40 minutes, mais les Abitibiens ont dominé 16-4 dans les tirs en troisième, sans réussir à créer l’égalité. Le gardien saguenéen Olivier Rodrigue n’était pas devant le filet des Voltigeurs, blessé lors du dernier match des siens, mercredi. En remplacement, Anthony Morrone a fait face à 34 tirs, le même nombre que son vis-à-vis, l’Almatois Samuel Harvey. 

• L’attaquant ontarien Shane Wright a obtenu vendredi le statut de joueur exceptionnel par Hockey Canada en vue de la prochaine saison. Il deviendra donc le cinquième joueur à évoluer dans la Ligue de l’Ontario à 15 ans après John Tavares, Aaron Ekblad, Connor McDavid et Sean Day, ainsi que Joe Veleno, dans la LHJMQ. Comme il est né le 5 janvier 2004, Shane Wright était trop jeune de cinq jours pour être admissible au repêchage de la LHO, qui se déroulera en avril. Ses statistiques dans le midget AAA, avec les Flyers de Don Mills, sont impressionnantes avec 150 points, dont 66 buts en 72 matchs. Il a également amassé 12 points en six matchs lors des derniers Jeux du Canada contre des joueurs plus vieux que lui.

• Les Sags poursuivent ce voyage à Victoriaville samedi soir. Yanick Jean n’avait pas décidé s’il allait de nouveau faire confiance à Alexis Shank contre les Tigres.