Des joueurs des Saguenéens participaient, jeudi soir, au lancement de la saison de la Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le Fjord. Le président de l’équipe, Richard Létourneau, était accompagné du directeur général de Port de Saguenay, Carl Laberge, de l’attaquant Hendrix Lapierre, de la vice-présidente exécutive et directrice générale de la CCISF, Sandra Rossignol, du capitaine Rafaël Harvey-Pinard et de l’entraîneur-chef Yanick Jean.

Shank est revenu confiant

Toute l’attention des derniers jours a été portée sur Rafaël Harvey-Pinard, mais deux de ses coéquipiers des Saguenéens participaient également au camp des recrues du Canadien de Montréal, Alexis Shank et Samuel Houde.

Pour le gardien de 19 ans Alexis Shank, il s’agissait d’une première participation à un camp professionnel avec l’équipe de son enfance, lui qui a grandi à Laval.

« C’est vraiment une expérience incroyable. Mettre le chandail du Canadien, je ne pouvais pas demander une meilleure équipe pour débuter chez les professionnels. C’est une belle expérience qu’ils m’ont permis de vivre. En plus, ç’a bien été, donc je suis vraiment content du résultat », d’exprimer Shank avec un large sourire après l’entraînement des Sags, jeudi matin.

Avant d’être renvoyé dans les rangs juniors, Alexis Shank a eu le temps de voir de l’action, dans un match remporté 7-3 face aux étoiles universitaires, au cours duquel il a passé les 60 minutes devant le filet.

« C’est l’fun à dire que c’est ma première victoire dans l’uniforme du Canadien, lance-t-il, soulignant la rapidité d’exécution au niveau professionnel. On a une bonne exécution, mais là-bas, c’est vraiment une coche de plus, fait savoir le vétéran gardien des Sags. Je sais que je peux jouer dans ce calibre. C’est sûr que ça me met en confiance. »

Au cours de la dernière semaine, Alexis Shank a travaillé avec l’entraîneur des gardiens du Rocket de Laval de la Ligue américaine, Marco Marciano, qui lui a notamment donné différents trucs et exercices afin de mieux repérer la rondelle dans le feu de l’action.

« Dans un match, sur un tir, si tu ne vois pas la rondelle, tu ne peux pas l’arrêter », rappelle le numéro 31.

Poursuivre sa progression

Après avoir raté le camp des recrues du Canadien, l’an dernier, en raison d’une blessure, Samuel Houde a pu enfin montrer ce qu’il pouvait faire en situation de matchs avec les autres espoirs devant l’état-major de l’organisation montréalaise.

« C’est toujours agréable de vivre une expérience avec eux. Comme l’an dernier, j’avais été blessé, c’est sûr que je voulais me prouver un peu plus. C’est difficile et il me reste encore beaucoup de choses à travailler, mais je pense avoir tout de même laissé une bonne impression. Les commentaires qu’ils m’ont donnés, je vais bâtir là-dessus », note le choix de 5e ronde de l’équipe en 2018. Lors de sa rencontre, on lui a dit de connaître une bonne saison dans les rangs juniors et de poursuivre sa progression.

« Ils m’ont aussi dit qu’il manquait quelques détails dans mon jeu qui allaient faire vraiment une différence pour sauter au prochain niveau », d’indiquer le numéro 88, qui a récolté 43 points en 64 rencontres, la saison dernière, sa troisième dans la LHJMQ.

« Tous les espoirs veulent aller au camp principal. Je vais construire là-dessus et c’est comme ça que je vais apprendre le plus », de faire valoir Samuel Houde sur sa déception de ne pas avoir été invité au camp principal. L’attaquant de 19 ans devra également s’entendre sur un premier contrat d’ici juin prochain, sans quoi il redeviendra admissible au repêchage de la LNH.

« Oui, j’y pense, mais je ne veux pas me mettre de pression supplémentaire. On a une grosse année devant nous. Les attentes sont élevées et, si on travaille fort, on va connaître une bonne saison. Pour moi, ce sera aussi de montrer l’exemple, de travailler fort et ça va bien aller », d’assurer Samuel Houde.

+

UNE ATTAQUE PRATIQUEMENT COMPLÈTE

À la veille de leur dernier match préparatoire, les Saguenéens ont enfin pu, jeudi matin, tenir un entraînement digne de ce nom, à l’Aréna de l’UQAC. 

Avec le retour des joueurs des camps professionnels ainsi que les quatre qui avaient la gastro en début de semaine, ils étaient 17 patineurs, ce qui faisait contraste avec la veille où une dizaine de joueurs étaient sautés sur la patinoire. « C’est certain qu’on est dans une meilleure situation pour progresser, a laissé tomber l’entraîneur-chef Yanick Jean. Sept joueurs de plus, ça fait une grosse différence. J’ai vraiment aimé l’effort et l’éthique de travail, beaucoup plus que les derniers entraînements. »

Après leur participation au camp du Canadien, Samuel Houde et Alexis Shank étaient de retour sur la glace, tout comme Ethan Crossman, qui participait à celui des Hurricanes de la Caroline. Justin Ducharme (Anaheim) participera à la rencontre préparatoire à Baie-Comeau, ce qui fait que les Sags auront pratiquement un alignement complet en attaque. 

« On va pouvoir tenter plus d’expérience, définitivement », de faire valoir Yanick Jean, annonçant que le seul absent sera Rafaël Harvey-Pinard, blessé légèrement lors du camp des recrues du Canadien. 

« Il est revenu avec des petits bobos. Ça ne donne rien de l’envoyer. Si c’était un match de saison, il jouerait. Il vient de jouer cette semaine et je ne suis pas inquiet pour lui », d’affirmer Yanick Jean. 

+

POINTES DE PLUME

• Yanick Jean a brassé ses troupes à quelques occasions, durant l’entraînement de jeudi. Intensité aura certainement été le mot du camp d’entraînement 2019 de l’équipe. « Nos joueurs se font dire partout qu’on va avoir une bonne équipe. On va avoir une bonne équipe à condition qu’on travaille. Si on le fait, oui, mais sinon, on est pas meilleurs que personne. Dans notre ligue, les équipes qui travaillent soir après soir ont du succès. Ce n’est pas une question de talent et c’est ce qu’on va devoir mettre dans la tête de tous », a-t-il lancé en matinée, ce qu’il a répété en soirée lors de la présentation des joueurs devant les membres de la Chambre de commerce du Saguenay. 

• Les Dale Hawerchuk ont composé une chanson en l’honneur des Saguenéens intitulée Direct dans l’mille, dans le style rock bien connu du groupe robervalois. Le dévoilement a été fait jeudi en même temps que la collaboration entre le groupe et la formation chicoutimienne, ce qui culminera avec la présence des Dale Hawerchuk au match d’ouverture, le 4 octobre prochain, au centre Georges-Vézina. « Cette chanson, c’est pour les fans des Sags en premier lieu. On espère que vous aurez autant de plaisir à l’écouter qu’on a eu à la faire. Même si on est maintenant à l’extérieur de la région, on restera toujours des fans des Sags », raconte dans un communiqué le batteur Pierre Fortin, réalisateur de la chanson.