Les joueurs des Sags ont mis la touche finale à leur préparation en vue de l’ouverture de la saison, vendredi soir, au Centre Georges-Vézina, face au Drakkar de Baie-Comeau.

Saguenéens: les choses sérieuses commencent ce soir

Après un camp de 35 jours, les Saguenéens débuteront les choses sérieuses, vendredi soir, avec l’ouverture locale, face au Drakkar de Baie-Comeau.

« On a tous hâte. C’est le cas pour toutes les équipes. C’est un camp de cinq semaines pour tout le monde », a exprimé l’entraîneur-chef Yanick Jean après la dernière répétition générale avant le grand soir, ajoutant que les partisans étaient tout aussi fébriles.

Son vis-à-vis Martin Bernard trépignait également jeudi d’ouvrir les hostilités. « Finalement », a-t-il lancé au début d’un entretien téléphonique, très heureux également de commencer par une série aller-retour face à un rival de division. « C’est une bonne affaire. C’est un bon début et un bon test contre une équipe bien préparée. On devra être prêts à faire face à la musique. »

Les joueurs des Sags ont mis la touche finale à leur préparation en vue de l’ouverture de la saison, vendredi soir, au centre Georges-Vézina, face au Drakkar de Baie-Comeau.

Pour quelques-uns, dont le premier choix au total au dernier repêchage Hendrix Lapierre, il s’agira d’un premier match officiel dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Une soirée mémorable, malgré les deux points à l’enjeu. « C’est plus de l’excitation que de la nervosité. Une fois que ça commence, les choses se placent assez vite. Ceci étant dit, ce sont des étapes et il faut les vivre. Je suis capable de dire quand j’ai joué mon premier match dans le junior. Tu t’en souviens tout le temps. C’est un beau moment. C’est une étape importante », de mentionner le pilote des Bleus.

Lors de ses trois premières années à la barre des Sags, la formation chicoutimienne a éprouvé des difficultés à la sortie des blocs. L’an dernier, les régionaux ont perdu leurs quatre premières rencontres. L’année précédente, ils n’avaient remporté qu’un seul de leurs sept premiers affrontements tandis qu’en 2015-2016, la défaite avait été le résultat des neuf premières parties.

« Je pense que le camp a été meilleur étant donné que nos joueurs étaient là. Dans les dernières années, on a entré des joueurs tard dans le camp d’entraînement, notamment avec des ajouts des joueurs de l’Ontario. Avec notre liste à l’interne, on n’était pas capables de bâtir notre équipe. Cette année, on l’a répété à quelques reprises, on a des joueurs qui ont été retranchés qui sont de calibre junior majeur. Ça fait en sorte que je sens qu’on est plus prêts. On n’a moins d’ajouts de dernière minute ni de points d’interrogation par rapport au rôle de chacun », de convenir Yanick Jean, estimant du même coup avoir de l’avance sur l’implantation du système de jeu.

Avec une quinzaine de vétérans, la chimie s’installe aussi rapidement, de noter l’entraîneur-chef. Il considère également avoir de l’avance sur les années précédentes. « La chimie est là. Les joueurs veulent être ensemble et à l’aréna. C’est impressionnant honnêtement où ils en sont en tant qu’équipe. Il faut leur donner le crédit. On amène des individus de qualité pour bâtir notre équipe et il y a un gros travail à l’intérieur du vestiaire par la suite. On a des joueurs qui le font à merveille », de souligner Yanick Jean.

+

POINTES DE PLUMES

• Alexis Shank aura le privilège d’être devant le filet pour la partie d’ouverture. L’an dernier, c’est Zachary Bouthillier qui avait obtenu le départ. « Je l’ai déjà dit que ce serait 50-50 jusqu’aux Fêtes. Maintenant, il fallait en choisir un et c’est Shank. Il a eu des départs de qualité pendant le camp. Bouthillier est arrivé mardi. Il va donc pouvoir profiter d’une journée de congé supplémentaire d’ici samedi », d’expliquer Yanick Jean...

• À la surprise générale, Vladislav Kotkov est débarqué au centre Georges-Vézina jeudi matin après avoir voyagé toute la nuit après sa participation au camp des Sharks de San Jose, en compagnie de son compatriote russe Ivan Checkhovich du Drakkar. Des papiers doivent être remplis afin d’obtenir sa libération complète de la fédération russe pour lui permettre d’être en uniforme vendredi soir. Sa présence est donc incertaine. Kotkov a eu tout un été. Après avoir été ignoré au repêchage de la LNH, il a signé comme agent libre avec les Sharks et bien fait au cours des derniers jours. « C’est tout un exemple pour les jeunes, de souligner Yanick Jean, ajoutant ses coéquipiers Jérémy Groleau et Justin Ducharme qui ont tous été invités au camp principal en tant que joueurs invités. Ils n’ont pas été repêchés, peu importe. Tu travailles, tu te présentes dans un camp de développement, tu es invité, ce n’est pas la fin du monde. Regardez le nombre de Yanni Gourde qu’il y a dans la LNH. On dirait que dans les dernières années, il y en a de plus en plus. Repêché ou non, ça ne change pas grand-chose. Il y a une question de circonstances. Ça prend seulement une équipe qui t’aime et tu vas avoir ta chance », fait valoir l’entraîneur-chef...

• Du côté du Drakkar, l’attaquant chicoutimien Jordan Martel manquera à l’appel, en raison d’une suspension de trois rencontres pour des événements survenus durant les dernières séries éliminatoires...

• Le match de vendredi lancera également la deuxième édition de la Coupe l’Ami junior. Les Sags ont remporté les honneurs, l’an dernier, grâce à six victoires en dix duels...