Félix Bibeau a marqué le seul but des Sags face à l’Océanic.

Sags à Rimouski: une première défaite en 2020

Les Saguenéens ont frappé un mur de béton à Rimouski, subissant un premier revers en 2020 au compte de 4-1 devant l’Océanic. La séquence de huit victoires consécutives est donc maintenant chose du passé.

Les représentants du Bas-Saint-Laurent ont ainsi arraché une première victoire à leurs rivaux chicoutimiens en cinq affrontements cette saison, ce qu’ils n’ont surtout pas volé, dominant la majeure partie de la rencontre. Après avoir marqué 39 buts en six matchs depuis la fin de la période des transactions, l’attaque des Sags a été plus tranquille vendredi soir au Colisée Financière Sun Life, dont Raphaël Lavoie qui a été blanchi de la feuille de pointage pour une première fois en sept rencontres dans son nouvel uniforme.

« On était passifs. On leur a laissé beaucoup de temps et d’espace. Ils nous ont dominés à un contre un », a laissé tomber l’entraîneur-chef Yanick Jean, à l’autre bout du fil.

Les locaux ont bourdonné dans le territoire des Sags lors des premières minutes, ce qui était un prélude au reste du match, mais ont été ralentis par deux pénalités. Les Sags ont été incapables d’en profiter pour ouvrir la marque. Raphaël Lavoie a profité d’un filet pratiquement désert, mais a lancé directement sur le poteau.

Les Rimouskois n’ont pas raté leur chance avec l’avantage d’un homme par la suite, marquant deux fois plutôt qu’une avant la fin de la première en supériorité numérique, Adam Raska d’un bon tir du poignet et Zachary Bolduc complétant un tic-tac-toe sublime entamé par Dmitry Zavgorodniy et Alexis Lafrenière.

Dès la 17e seconde en deuxième, Justin Bergeron a donné un coussin de trois buts aux siens après un revirement des Sags en sortie de territoire sur un tir de loin qui s’est faufilé jusque derrière Alexis Shank. Les visiteurs ont connu leurs meilleurs moments en troisième, mais le mal était fait.

En début d’engagement, Félix Bibeau a redonné espoir aux siens sur un retour, mais c’est le plus près que les Chicoutimiens se sont approchés. Ce but a mis fin à la séquence sans accorder de but de l’Océanic et à celle du gardien Creed Jones qui est passé à quelques secondes du plateau des 200 minutes, ce qui représente tout de même la deuxième plus longue séquence pour un gardien dans l’histoire de l’Océanic.

En fin de rencontre, avec Alexis Shank au banc à la faveur d’un sixième attaquant, Cédric Paré a remporté la mise en jeu franchement en territoire défensif, ce qui a permis quelques secondes plus tard à Dmitry Zavgorodniy d’assurer la victoire.

Dans l’esprit de Yanick Jean, si ses troupiers avaient joué toute la rencontre comme les vingt dernières minutes, l’issue de la rencontre aurait pu être bien différente.

« C’est de même qu’on avait besoin de jouer pendant 60 minutes, ce qu’on n’a pas nécessairement fait. Dernièrement, on s’en est sorti sans jouer 60 minutes. Contre une bonne formation comme ça, tu ne peux pas te le permettre. Il faut se servir de ça. Dans les derniers matchs, on voyait qu’on manquait un peu de constance. Ça prend beaucoup de constance pour battre de bonnes équipes. Ça faisait quatre fois qu’on les battait et ils étaient prêts. Ils sont sortis avec le couteau entre les dents », de souligner le pilote des Bleus.

POINTES DE PLUMES

• L’Océanic a été très accablé par les blessures lors des dernières semaines, mais l’infirmerie se vide petit à petit. Vendredi, Dmitry Zavgorodniy a disputé un premier match depuis le 17 novembre. L’excellent défenseur recrue Isaac Belliveau et le vétéran à l’attaque Andrew Coxhead sont toujours sur la touche, mais devrait revenir au jeu prochainement. 

• Éprouvés par un virus cette semaine, les attaquants Tristan Pelletier et Félix-Antoine Marcotty étaient suffisamment remis pour affronter l’Océanic. Thomas Belgarde, Hugo Savinsky et Loris Rafanomezantsoa ont été laissés de côté. 

• Force de l’équipe depuis quelques temps, les Sags ont connu plus de difficultés dans le cercle des mises en jeu, terminant la rencontre avec 25 gagnées en 60 occasions. 

• Après une nuit à Rimouski, les Sags se rendront à Sherbrooke samedi où les anciens de l’équipe disputeront la victoire aux anciens du Phoenix/Castors/Faucons en soirée. Le duel entre les deux meilleures équipes de la Ligue de hockey junior majeur du Québec sera joué dimanche après-midi. Après cette défaite à Rimouski, les Sags ne pourront pas rejoindre le Phoenix au classement qui a écrasé le Titan d’Acadie-Bathurst 10-1 vendredi soir.