Même si la saison 2019-20 a pris fin abruptement en raison de la pandémie, l’entraîneur-chef et DG des Saguenéens de Chicoutimi, Yanick Jean, ne chôme pas pour autant. En compagnie de son équipe de dépisteurs, il tente de trouver des façons d’atténuer les inconvénients découlant des consignes imposées par la crise sanitaire.
Même si la saison 2019-20 a pris fin abruptement en raison de la pandémie, l’entraîneur-chef et DG des Saguenéens de Chicoutimi, Yanick Jean, ne chôme pas pour autant. En compagnie de son équipe de dépisteurs, il tente de trouver des façons d’atténuer les inconvénients découlant des consignes imposées par la crise sanitaire.

Repêchage virtuel dans la LHJMQ: chercher à innover

La Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) a confirmé lundi la tenue de la séance de sélection les vendredi et samedi, 5 et 6 juin, laquelle sera précédée de la loterie du repêchage le mercredi 6 mai. Malgré la fin abrupte des activités de fin de saison 2019-20, les équipes du circuit Courteau, dont les Saguenéens de Chicoutimi, ont retroussé leurs manches pour faire en sorte que les mesures sanitaires imposées par la pandémie de COVID-19 n’entravent pas leur travail de recrutement.

Dans le camp des Saguenéens, les préparatifs vont bon train. Joint lundi, l’entraîneur-chef et DG Yanick Jean confirme qu’il faut trouver de nouvelles façons de faire le travail préparatoire en vue du repêchage 2020.

« C’est définitivement très différent de la manière de travailler habituellement, mais on s’organise pour que ça marche. On essaie d’innover, de faire les choses différemment et de trouver des manières qui feront en sorte que les objectifs soient atteints », note celui qui travaille en compagnie du vice-président hockey, Marc Denis, du directeur des opérations hockey, Renald Nepton, du recruteur en chef, Daniel Demers, et avec près d’une dizaine de dépisteurs.

Innover pour compenser

La plus grande différence se situe sur le plan humain, car la rencontre en personne avec le joueur ciblé sera remplacée par une rencontre virtuelle par vidéo. « C’est sûr que ce n’est pas comme avoir une rencontre en personne avec un joueur et c’est pourquoi on essaie de faire des choses différentes qui vont faire en sorte que ça va compenser », mentionne Yanick Jean en rappelant que toutes les équipes devront d’ailleurs composer avec cette nouvelle situation.

Après avoir fait passer des tests à des candidats potentiels, les Saguenéens passeront à l’étape des entrevues au cours des trois prochaines semaines. En ce qui concerne le repêchage comme tel, les Saguenéens vont parler entre la deuxième et la troisième ronde.

Encore là, la façon de travailler lors du jour J sera-t-elle différente ? Car plusieurs transactions s’effectuaient habituellement entre les organisations sur place, durant la séance de sélection. « Je ne crois pas que ce sera différent. Les discussions vont se faire avant, comme c’était souvent le cas auparavant, et ensuite au fur et à mesure que les choix vont débouler. Ce ne sera pas nécessairement un gros changement ni un désavantage par rapport à la séance », estime-t-il.

« La grosse différence sera sur le plan humain, au niveau de l’accueil pour le joueur. Et ce sera très différent aussi pour les familles et les jeunes », qui seront de fait privés du plaisir d’entendre le nom d’un joueur réclamé par une organisation et l’endossement du chandail devant une belle foule dans une vaste salle ou un amphithéâtre.

Première ronde en direct

Pour en revenir au repêchage de juin, la LHJMQ précise que la première ronde du vendredi soir sera diffusée en direct via sa chaîne YouTube officielle. Pour suivre les joueurs qui seront appelés durant les rondes 2 à 14 du samedi, le tout sera disponible via le site Internet du circuit Courteau (lhjmq.qc.ca).

Quant à la loterie du repêchage du mercredi 6 mai, les cinq premiers choix de la séance de sélection seront déterminés par tirage au sort entre les cinq dernières équipes au classement. Dans certains cas, les chances sont accrues grâce à des choix obtenus lors de transactions antérieures. Du groupe, les Olympiques de Gatineau sont en quelque sorte favorisés puisqu’ils auront la chance de compter 18 boules dans le boulier pour mettre la main sur le premier choix, tandis que les Sea Dogs de Saint John en auront deux et les Remparts de Québec une seule. Dans le communiqué émis lundi, la ligue précise que la procédure du boulier sera annoncée prochainement. Entre-temps, il faudra aussi surveiller la publication de la nouvelle liste de la Centrale de soutien au recrutement de la LHJMQ.

Finalistes du Joueur humanitaire

La LHJMQ a dévoilé lundi les trois finalistes pour le trophée du Joueur humanitaire de l’année. Malheureusement pour les Saguenéens de Chicoutimi, leur excellent candidat, Rafaël Harvey-Pinard, n’a pas été retenu parmi le trio final. Les finalistes sont en effet Anthony D’Amours de l’Océanic de Rimouski, Xavier Simoneau des Voltigeurs de Drummondville, ainsi qu’Alex-Olivier Voyer du Phoenix de Sherbrooke. Ce prix est décerné annuellement à un joueur qui se démarque par sa contribution exceptionnelle au bien-être de sa communauté. Daniel Brière, Simon Gamache ainsi que Samuel Laberge, deux fois récipiendaire de la distinction, font partie des anciens gagnants de cet honneur. Mardi, la ligue devrait en principe annoncer les trois finalistes du trophée Michel-Brière remis au joueur le plus utile.