Le défenseur format géant des Saguenéens de Chicoutimi, Louis Crevier, a connu une nette progression pour s’imposer comme pilier défensif cette saison. N’ayant pas été réclamé l’an dernier par une organisation de la LNH, le #24 a confiance que le repêchage 2020 sera le bon.
Le défenseur format géant des Saguenéens de Chicoutimi, Louis Crevier, a connu une nette progression pour s’imposer comme pilier défensif cette saison. N’ayant pas été réclamé l’an dernier par une organisation de la LNH, le #24 a confiance que le repêchage 2020 sera le bon.

Repêchage de la LNH: Louis Crevier confiant d’être réclamé

Le repêchage 2020 de la Ligue nationale de hockey devrait être le bon pour Louis Crevier. À 19 ans, le défenseur format géant des Saguenéens de Chicoutimi a pris du galon et de la confiance durant sa deuxième saison des Bleus. Une nette progression qui a attiré les regards des dépisteurs de la Ligue nationale de hockey (LNH).

En 59 matchs, le pilier défensif de 6’8’’, 212 livres, a récolté 21 points, dont 10 buts, et affiché un différentiel de +18, alors qu’à sa première saison, il n’avait marqué aucun but, mais récolté quatre mentions d’aide.

L’an dernier, Louis Crevier avait tout de même eu droit à une invitation au camp de perfectionnement du Lightning de Tampa Bay où il avait même eu la chance de poursuivre l’aventure au camp principal. Mais cette année, il a plus d’ambitions et croit en ses chances d’être réclamé.

«Cette année, je m’attends plus à me faire repêcher qu’à me faire inviter, soutient le natif de Québec en entrevue téléphonique. Si je me fais encore inviter, ce sera le fun, mais je veux faire partie d’une organisation. Cette année, je crois que j’ai démontré que j’étais capable d’être un choix au repêchage et parti comme c’est là, je crois pas mal plus en mes chances de me faire repêcher que l’an dernier. On va voir.»

Le défenseur format géant des Saguenéens de Chicoutimi, Louis Crevier, a connu une nette progression pour s’imposer comme pilier défensif cette saison. N’ayant pas été réclamé l’an dernier par une organisation de la LNH, le #24 a confiance que le repêchage 2020 sera le bon.

Il a d’ailleurs participé à des entrevues avec quelques organisations via la plateforme Zoom. «Ça fait super bien même si ça fait différent d’une entrevue face à face. J’ai eu quelques appels depuis le début et ça se passe super bien. C’est le fun parce que ça fait quand même deux ans que je suis dans le système du repêchage. Je commence à être habitué, mais ça reste toujours un peu stressant», a admis celui qui suivra attentivement le repêchage d’entrée de la LNH dont la date n’a toujours pas été précisée.

Poursuivre sa progression

Bien sûr, le jeune homme est déçu de la fin abrupte de la saison, alors que les Saguenéens avaient retrouvé leur élan et que les blessés étaient de retour au jeu. Quoi qu’il en soit, il n’en retient que du positif. «(La première saison), c’était davantage l’apprentissage dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Cette année, j’ai surtout gagné de la confiance», estime-t-il.

Sa production offensive s’est nettement améliorée, mais l’humble défenseur en partage le mérite avec ses coéquipiers. «On avait vraiment une bonne équipe, ce qui aidait beaucoup parce nous étions souvent dans la zone offensive. Défensivement, je jouais beaucoup avec Artemi Kniazev et c’était vraiment le fun. On jouait souvent contre la première ligne d’attaque adverse et c’était satisfaisant parce qu’on était capables de faire une bonne job contre les meilleurs de la ligue», explique le #24.

«Artemi et moi, on se comprend bien sur la glace et c’est le fun parce qu’on joue contre les meilleures lignes. La saison prochaine, on va revenir à 19 ans encore plus en confiance et encore meilleurs. Alors c’est sûr que nous serons capables de faire la même job qu’on a fait cette année, et encore mieux même.»

Même s’il sera un vétéran, le défenseur s’attend à ce que son rôle avec les Sags reste sensiblement le même. «Je ne suis pas le genre à faire des jeux de finesse sur la glace, mais je vais essayer d’être le plus efficace possible et d’arrêter les meilleurs joueurs de l’autre bord, match après match. Mais c’est sûr que ce sera super si je peux contribuer un peu plus offensivement», convient-il. «Je sais que je vais avoir beaucoup de travail, alors ce sera à moi de me préparer pour une grosse saison l’an prochain.»

Pour garder la forme, le longiligne défenseur s’est entraîné dans son garage durant les premières semaines du congé forcé causé par la pandémie, puis à l’extérieur en compagnie de l’un de ses amis. Depuis mercredi, il est très heureux de recommencer à s’entraîner avec son groupe d’entraînement habituel, le Centre Excellence hockey. «On ne peut pas avoir le même nombre de poids que dans un gym parce qu’on ne peut pas s’entraîner à l’intérieur, mais c’est quand même beaucoup d’agilité et de cardio. C’est un type d’entraînement différent, mais ça reste de l’entraînement quand même.»