Les Sags ont maintenant rendez-vous avec les Sea Dogs.

Remontée spectaculaire des Sags

Les Saguenéens de Chicoutimi ont accompli ce que bien peu de gens pensaient probable, mardi soir, à l'Aréna Iamgold de Rouyn-Noranda. En retard 3-1 avec 10 minutes à faire en troisième face aux Huskies, les Chicoutimiens ont amorcé une spectaculaire remontée, avant de l'emporter 4-3 en prolongation.
Olivier Galipeau, qui avait créé l'égalité avec moins de deux minutes à faire en troisième, a joué les héros à 4 : 22 du début de la période de surtemps. Il mettait fin ainsi à un scénario hollywoodien.
Les Saguenéens atteignent donc la demi-finale pour la première fois depuis 2012, face aux Sea Dogs de Saint John. Ironie du sort, les Bleus ont rendez-vous avec ces mêmes Sea Dogs. Ils sont aussi la septième équipe de l'histoire de la ligue à remporter un septième match sur la route. 
« La résilience, c'est vraiment le mot, a réagi l'entraîneur en chef des Saguenéens, Yanick Jean. La manière dont on a rebondi lors des matchs 2 et 4, on savait qu'on était capable de la refaire. Ça s'est rendu jusqu'au bout. »
Histoire de rendre les choses encore plus précaires, Kelly Klima, qui a joué un solide match, a écopé de quatre minutes pour avoir porté son bâton au visage d'un joueur des Huskies, le coupant au passage, avec un peu plus de trois minutes à faire.
« Je ne pense pas qu'il y aurait grand-monde qui aurait donné cher de notre peau, mais cette équipe ne lâche jamais, a fait valoir Yanick Jean. La chimie est extraordinaire et les joueurs veulent que ça continue. Ils se sont vidés, tout simplement. »
Un bon spectacle
La première période fut une bataille de tous les instants entre les deux équipes. Les Saguenéens ont marqué l'important premier but à la troisième minute de jeu. Kevin Klima a remis la rondelle derrière lui à son frère Kelly, qui a fait mouche à l'aide d'un tir côté bloqueur. Kody Gagnon a récolté l'autre passe sur la séquence.
Ce but a eu pour effet de calmer les ardeurs des 2746 spectateurs à l'Aréna Iamgold, jusqu'à tant que Jean-Christophe Beaudin complète une passe parfaite d'Alexandre Fortin. Peu de temps avant, Olivier Tremblay réalisait un bel arrêt devant Dmitry Zhukenov et peu après le but de Beaudin, le Russe frappait le poteau.
Les Saguenéens ont dirigé 11 tirs vers Olivier Tremblay au cours du premier engagement, contre 10 pour les Huskies.
Joey Ratelle a imité son compagnon de trio dans les premières minutes du deuxième tiers en touchant la tige, puis un deuxième avantage numérique n'a pas permis aux Sags de prendre les devants.
Ce sont plutôt les Huskies qui ont pris le contrôle par la suite. Mathieu Boucher a célébré son 20e anniversaire de naissance en faisant 2-1 Rouyn-Noranda, en frappant habilement une rondelle au vol.
Jean-Christophe Beaudin a ensuite été frustré par Julio Billia, après avoir saisi une passe dans l'enclave.
Manuel Wiederer croyait bien faire mal aux Sags avec un but en tout début de troisième, mais c'était mal les connaître. Kelly Klima a marqué son deuxième du match pour réduire l'écart à un seul but et Olivier Galipeau s'est occupé du reste.
« Les deux Klima ont joué un match extraordinaire, j'étais déçu que ça arrive (la pénalité à Kelly) à l'un d'eux, a soutenu Yanick Jean. Ça fait partie du hockey et par la suite, ils ont continué à faire du bon travail. »
Kevin Klima s'est fait complice du but de son frère Kelly en première période. Les jumeaux ont connu un grand match de l'avis de leur entraîneur Yanick Jean.
Galipeau: «C'est indescriptible!»
« Olivier Galipeau était trois victoires, zéro défaite en carrière lors d'un septième match. Il est maintenant 4-0. »
Yanick Jean a parfaitement résumé la performance d'Olivier Galipeau. Le héros incontesté de la soirée de mardi a donné raison au directeur général des Sags d'aller le chercher au cours de la dernière période de transactions.
« C'est un général et avec son expérience, il est capable de faire plein de petites choses qui se transforment en grandes choses au bout de la ligne, a exprimé Jean, calme malgré la kyrielle d'émotions. Il est capable de garder son sang froid dans les moments critiques et on l'a vu encore. Il n'a pas paniqué avec cette opportunité en or en prolongation et il était au bon endroit en troisième également. »
De son côté, Galipeau s'entendait pour dire qu'il venait de marquer les deux plus gros buts de sa carrière.
« C'est indescriptible, on a tellement un groupe de gars qui se tient et qui a du caractère, a énuméré le défenseur. On l'a prouvé avec un gros retour en prolongation. On ne peut pas demander mieux. »
Ancien membre des Foreurs de Val-d'Or, avec qui il a pu vivre l'intense rivalité de la route 117, Olivier Galipeau savourait encore un peu plus son accomplissement.
« C'est sûr que j'avais développé une certaine haine envers les Huskies avec toutes mes années à Val-d'Or, a-t-il convenu avec le sourire. Je ne cacherai pas que ça me fait plaisir de les éliminer, en plus en marquant le but gagnant dans un septième match. »
Le capitaine des Saguenéens ne pouvait qu'être fier de ses troupes.
« C'est un scénario de rêve, de remporter un septième match comme ça, a fait remarquer Nicolas Roy. Ça a été une série incroyable, on a toujours eu une équipe qui a eu du caractère et c'est vraiment rêvé de revenir de l'arrière. Je ne sais pas si on était les seuls, mais on y croyait et tout au long de l'année, on a effectué des remontées et on est une équipe très résiliente. »
Jean-Christophe Beaudin a réussi le premier but des Huskies. Beaudin marquait ainsi son huitième filet depuis le début des séries.
Des Huskies fatigués
La défaite était dure à avaler dans le cas des Huskies. Le capitaine Jérémy Lauzon avait encore son équipement sur le dos lorsqu'il est venu rencontrer les médias.
Le #5 venait de terminer son stage junior. L'Abitibien, qui a représenté le Canada au dernier mondial, expliquait difficilement le résultat final.
« On avait le match, mais ce n'est jamais terminé, a soufflé Lauzon à voix basse. Je ne veux pas trouver d'excuses, Chicoutimi est vraiment sorti fort en troisième et voulait le match. Mentalement, on était fatigués. Ce fut une saison difficile, on a eu des blessés et des joueurs ont dû prendre de grosses minutes. Personnellement, je suis vraiment fier de tout le monde. On n'a jamais baissé les bras. C'est plate que ça se termine comme ça, mais toute bonne chose à une fin. »
La LHJMQ couronnera donc des nouveaux champions de la coupe du Président. La saison dernière, les Huskies avaient tout balayé sur leur passage, avant de perdre en prolongation en finale de la Coupe Memorial.
« C'est dur, c'est certain. On est une famille, les gars s'apprécient et c'est difficile de perdre dans des situations comme ça, alors qu'on menait 3-1, a mentionné l'entraîneur-chef des Huskies, Gilles Bouchard. C'était facile de voir qu'on avait des gars fatigués. Il y en a qui faisaient des jeux qu'ils ne font pas habituellement. Certains étaient plus forts physiquement l'an passé. C'est pour tout vous dire. »
Questionné à savoir si des joueurs avaient déclaré forfait si on avait été en saison régulière, Gilles Bouchard a préféré vivre dans le moment présent, demeurant évasif sur la question.
« Je suis fier des gars, on s'est battu toute l'année et je n'ai entendu personne chialer, a reconnu le pilote. Ce fut une saison positive, les plus jeunes ont pris les choses en main.
« Mentalement, on voyait qu'on était pas à point en prolongation. Les détails ont fait la différence, et on a bien failli aller chercher le match malgré tout. On n'a pas géré comme on n'est capable de le faire habituellement. »
Pointes de plume
• Le premier ministre du Québec et député de Roberval a profité de la conférence de presse sur la coopérative de Petit Paris pour lancer un défi à son collègue Luc Blanchette, député de Rouyn-Noranda-Témiscamingue. Le perdant devra porter le chandail de l'autre équipe à l'Assemblée nationale. «Moi je suis persuadé que les Saguenéens vont gagner, mais mon collègue n'y pense pas», a badiné Philippe Couillard...
• Les Sags ont quitté par la voie des airs après le match, en direction de Bagotville...
• Après avoir joué un premier match lundi, Martins Dzierkals n'a pu être de l'alignement des Huskies, mardi. L'espoir des Maple Leafs a été très peu utilisé par Gilles Bouchard lors du sixième match. Les blessés Antoine Waked, Samuel Naud et Zachary Lauzon étaient également absents...
• Les Saguenéens ont présenté la même formation. Keenan MacIsaac et Mathieu Desgagnés ont été rayés de l'alignement...
• Un autre septième match était joué à Blainville, impliquant l'Armada et le Titan d'Acadie-Bathurst. L'Armada a complété la remontée avec une victoire de 7-1. En avance 3-1, le Titan avait la chance d'en finir vendredi dernier, devant ses partisans...
• Le portrait des demi-finales se lit comme suit : les Saguenéens (8) ont rendez-vous avec les Sea dogs (1) et l'Armada (5) rencontre les Islanders (4). Les deux séries devraient débuter vendredi à Saint John et Charlottetown...
• Pour la série Sags-Sea Dogs, les billets pour les matchs 3 et 4, prévus mardi et mercredi prochains à Chicoutimi, seront mis en vente jeudi matin à 9 h.