Malgré le changement d’équipe et le roulement des compagnons de trio en raison des blessures, Raphaël Lavoie (à l’avant) a poursuivi sur sa lancée offensive avec les Saguenéens de Chicoutimi. Présentement, il est le meilleur marqueur chez les Saguenéens, suivi de près par Rafaël Harvey-Pinard.

Raphaël Lavoie poursuit sur sa lancée

Depuis son arrivée avec les Saguenéens, Raphaël Lavoie s’est inscrit régulièrement au pointage, si bien qu’en 21 matchs, sa fiche totalise 32 points, dont 16 buts. Combiné à sa première moitié de saison à Halifax, le #50 cumule déjà 76 points (34 buts) en 51 matchs et connaît sa meilleure saison junior.

Cette semaine, pour une deuxième fois depuis qu’il s’est joint aux Sags, Lavoie a fait partie des joueurs de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) qui se sont le plus distingués durant la semaine du 24 février au 1er mars. L’espoir des Oilers d’Edmonton s’est adapté rapidement à son nouvel environnement. « Je joue du bon hockey et je joue avec de bons joueurs. Les gars m’aident. Ça aide à bien produire », explique-t-il en entrevue.

L’entraîneur-chef des Sags, Yanick Jean, n’est pas surpris des succès de Lavoie. « Il fait ce pour quoi on est allés le chercher, c’est-à-dire marquer des buts et produire offensivement. Depuis la dernière semaine, je ne suis pas étonné de ses succès. Il s’est impliqué davantage sans la rondelle. Il a bien fait cela dans les derniers matchs. Il a amené une certaine constance qui a fait la différence », a indiqué le pilote et directeur général des Bleus.

Du jamais-vu

Le moins qu’on puisse dire, c’est que Raphaël Lavoie est aussi doté d’une excellente capacité d’adaptation. Au Saguenay, il a poursuivi sur sa lancée malgré le changement d’équipe. « Ça va super bien. On gagne beaucoup de matchs et on se prépare pour les séries. Je trouve qu’on gère bien les blessures. Les gars sont super gentils et accueillants. Je m’entends super bien avec eux », assure-t-il.

Par contre, Raphaël Lavoie avoue n’avoir jamais été confronté à autant de blessés en même temps dans une équipe. « C’est spécial. Quand on a embarqué sur la glace à la pratique (mardi matin), il n’y avait pas beaucoup de monde sur la glace. C’est différent », convient Lavoie.

« C’est sûr que l’adaptation au jeu est difficile quand il manque tout le temps quelqu’un autour de soi, mais changer de coéquipiers fait partie de la vie de joueur de hockey. Ça fait partie de la game. C’est correct. »

Visiblement, le #50 préfère voir le verre à moitié plein plutôt que l’inverse dans le contexte actuel. « C’est difficile de jouer quand on a autant de blessés ou des joueurs tout simplement malades. Mais en même temps, c’est mieux que ça arrive là qu’en séries. Et on a des gars qui vont revenir prochainement », explique celui qui voit poindre une lueur d’espoir.

De plus, il souligne que ses coéquipiers ont bien su prendre la relève.

« On est capables de jouer parce que les gars présents font la job. Il y a de bons joueurs de hockey dans cette équipe. Et même s’il y a des gars blessés, il y en a d’autres qui peuvent prendre la place et qui font super bien ça. La preuve, on continue de gagner des matchs ! »

Enfin, d’ici les séries, Raphaël Lavoie compte peaufiner son jeu défensif, « bloquer des tirs et faire les petits détails qui vont faire en sorte que ça peut nous aider et faire la différence dans les séries. »

+

POINTES DE PLUME

 • L’entraînement matinal de mercredi fera foi de tout quant au retour au jeu officiel de Samuel Houde en vue du match en soirée contre l’Armada de Blainville-Boisbriand. Même chose pour Hugo Savinsky, qui devrait savoir lui aussi s’il obtient le feu vert ou s’il devra encore patienter un peu...

• Le défenseur Patrick Kyte et l’attaquant Hendrix Lapierre se sont entraînés seuls sur la glace pendant une demi-heure, mardi matin...

• L’entraîneur-chef des Saguenéens, Yanick Jean, n’a pas dirigé l’entraînement matinal pour travailler sur des dossiers. C’est Claude Bouchard qui l’a fait en compagnie de ses collègues. Avec tous les absents, le groupe de joueurs à diriger était plutôt restreint...

• Aux prises avec l’influenza, le centre Félix Bibeau a été dispensé de l’entraînement pour se reposer. Le capitaine Rafaël Harvey-Pinard a lui aussi droit de sauter un tour pour se reposer...

• Harvey-Pinard et son bon ami Bibeau ont d’ailleurs assisté au premier match de huitièmes de finale des Élites midget AAA de Jonquière, lundi soir. RHP est en pays de connaissance, au Foyer des loisirs, lui qui est natif d’Arvida et qui a joué une saison pour les Élites en 2015-16...

• Le gardien Alexis Shank trône au sommet du classement pour le nombre de victoires, avec 34, et il est au 5e rang pour le pourcentage d’arrêts (0.907) et la moyenne de buts alloués (2.71)...

• Le Chicoutimien de 19 ans Olivier Rodrigue est le gardien du mois dans la LHJMQ. Le cerbère des Wildcats de Moncton a un dossier de huit victoires, une moyenne de buts alloués de 1.62 et un pourcentage d’arrêt de .940. Rodrigue a poursuivi sur sa lancée en février, alors que les Wildcats et lui sont demeurés invaincus, poussant sa fiche à 13-1 durant les deux premiers mois de 2020. Le vétéran de quatre saisons a signé des victoires de 30 arrêts ou plus, les 12 et 19 février, contre Saint John et Rimouski, respectivement. Son quatrième blanchissage de la saison, obtenu le 21 contre Rouyn-Noranda, représentait un nouveau sommet personnel pour une saison pour le Chicoutimien et le plaçait à égalité au sommet de la ligue à ce chapitre. Depuis le début de la saison, il présente une impressionnante fiche de 28-7-0-0 cette saison...

• Dans un autre ordre d’idée, le défenseur de l’Avalanche du Colorado, Samuel Girard, fait la fierté de la région. Vendredi, les 50 premiers clients au IGA Gravel et filles de Roberval et au Café Chaga Boréal à Alma recevront un échantillon du café «Tornade», nommé ainsi en l’honneur du #49. Le café, corsé et aromatique, fait ressortir des arômes de chocolat et bleuet, paraît-il. Une belle initiative à découvrir!