Rafaël Harvey-Pinard a obtenu une chance en or de marquer son premier but avec les Sags, mais son tir a frappé la barre horizontale.

Premier revers des Sags en temps réglementaire

Les Saguenéens de Chicoutimi (4-1-1) ont subi une première défaite en temps réglementaire de la saison, s’inclinant par la marque de 6-3 face aux Eagles du Cap-Breton, samedi après-midi, devant 2808 spectateurs au Centre Georges-Vézina.

Egor Sokolov a brisé une égalité de 3-3 au cours d’un avantage numérique à 4 contre 3, à 12:54 de la troisième période. Les visiteurs prenaient les devants pour la première fois du match. Félix Lafrance a cloué le cercueil des Sags avec deux buts dans un filet désert dans les dernières minutes, complétant ainsi son tour du chapeau.

Sur le but de Sokolov, Ethan Crossman se retrouvait au cachot pour une punition d’obstruction, écopée en territoire offensif. Mine de rien, le vétéran de 20 est rendu à six pénalités mineures depuis le début de la saison, et sans le nommer, Yanick Jean était visiblement contrarié par l’indiscipline de son attaquant.

«On a fait beaucoup de bonnes choses et il ne faut pas oublier qu’ils (les Eagles) avaient seulement 12 lancers après deux périodes, mais quand tu joues contre des bonnes équipes, les détails font la différence, a d’abord réagi l’entraîneur des Bleus. Ce qui a fait la différence, c’est une punition en zone offensive, encore. J’ai de la misère à la digérer.»

L’homme de hockey a préféré se tourner la langue au lieu de confirmer si le joueur en question était au courant de la situation. Malgré tout, les Saguenéens auront tiré de l’arrière pendant un peu plus de six minutes face aux Eagles. Ces minutes auront cependant été de trop.

Un autre bon départ

Tout comme la veille, les Sags ont rapidement pris les devants en première période. Dès la troisième minute de jeu, le quatrième trio a donné le ton quand Tristan Pelletier a décoché un bon lancer qui a battu Kevin Mandolese au-dessus de l’épaule droite.

Exactement une minute plus tard, Vladislav Kotkov a débordé un adversaire pour s’amener en territoire offensif. Le Russe a décoché un tir digne des ligues majeures pour réussir son troisième but en un match et à peine quatre minutes. À mi-chemin en première, les locaux dominaient 8-2 dans la colonne des tirs.

«On est capables de jouer avec de la vitesse et de générer de l’offensive, a noté Yanick Jean. On a facilement eu 7-8 chances de marquer en première période et ça aurait pu (mener à) 3-4 buts, mais ça n’a pas été le cas. Ça leur a donné une chance de revenir. À 3-3, on a eu de la misère à contenir nos émotions. Tu ne peux pas sauver le monde tout seul et tu ne peux pas prendre une pénalité en zone adverse.»

Les Eagles sont revenus dans le match en deuxième période en marquant deux fois, par l’entremise de Félix Lafrance et Ryan Francis, ce dernier à mi-chemin dans l’engagement. Il a fallu 38 secondes avant que les Sags assurent la réplique, quand Samuel Houde a utilisé sa vitesse pour se frayer un chemin jusqu’au filet. Son tir a ensuite déjoué le cerbère des Eagles entre les jambières.

Les visiteurs sont de nouveau revenus à la charge en début de troisième, avec un but de Shawn Boudrias qui a fait dévier un tir de la pointe.

William Champagne célèbre le premier but du match, inscrit par Tristan Pelletier.

Du positif, sauf que...

Appelé à résumer la première fin de semaine d’action sur la glace olympique du Centre Georges-Vézina, Yanick Jean a retenu des points positifs, mais encore une fois, la fin de match face au Cap-Breton lui laissait un goût amer.

«Honnêtement, on a vu énormément de bonnes choses et on va seulement être meilleurs au fur et à mesure qu’on va pratiquer (sur la grande glace), a soutenu l’entraîneur-chef. Ça va prendre entre sept et neuf matchs avant d’être à l’aise, de bien connaître les zones où tu peux aller et celles où tu dois rester à rester à l’intérieur. On va regarder ce qu’il y a de positif et il y a des choses, mentalement, sur lesquelles on veut travailler. Ce sont souvent les mêmes joueurs qui reviennent dans ce genre de pénalité depuis le début de la saison, et ça, ça me bogue un peu.»

Les Saguenéens retrouveront leurs partisans jeudi soir, lors de la visite des Cataractes de Shawinigan. Le lendemain, ils se rendront à Québec pour affronter les Remparts.

Egor Sokolov est passé à quelques centimètres d'ouvrir la marque en début de match.

+

POINTES DE PLUME

• Artemi Kniazev sera de retour dans l’entourage des Saguenéens dimanche soir. Le défenseur est toutefois blessé à une épaule et il doit rester à l’écart du jeu pour au moins une autre semaine. L’espoir des Sharks de San Jose était demeuré avec l’équipe de la Ligue nationale au cours des dernières semaines.

• Jérémy Groleau n’était pas en uniforme pour le premier match de la saison des Devils de Binghamton, samedi soir, dans la Ligue américaine. Le joueur de 20 ans, admissible à un retour chez les Saguenéens, s’est blessé au cours du camp d’entraînement des Devils du New Jersey, avant d’être cédé au club-école.

• Défenseur des Sags pendant trois saisons de 2012 à 2015, Carl Tremblay était un spectateur attentif au match, samedi après-midi. Rencontré avant le début de la rencontre, l’ancien numéro 39 a mentionné qu’il revenait au Centre Georges-Vézina pour la première fois depuis qu’il a été échangé des Saguenéens au Foreurs de Val-d’Or, en juin 2015. Il est maintenant installé dans la région dans le cadre de son travail. Après son stage junior, Tremblay a effectué un court passage chez les professionnels, sans être en mesure de faire sa niche.

Hendrix Lapierre a obtenu une chance de qualité au cours de la deuxième période.