Le nouveau venu Joey Ratelle a connu un très bon match selon l'évaluation de l'entraîneur-chef Yanick Jean.

Pourtant, l'intention était là!

Une virée en pleine semaine à Baie-Comeau n'a pas permis aux Saguenéens de mettre fin à leur séquence de défaites, mais l'intention était au rendez-vous. Les Chicoutimiens ont tout de même récolté un point, dans un revers de 2-1 en prolongation.
Le Drakkar est en train de renverser la tendance face à ses rivaux de la division Est. Après avoir subi sept défaites face aux Sags la saison dernière, en dix affrontements, ils ont remporté quatre des cinq premiers duels. Malgré cette sixième défaite de suite, l'entraîneur-chef des Sags faisait une évaluation positive de la performance des siens. «En l'absence de Nicolas Roy, dans le moment présent, c'est le genre de match qu'on veut jouer. On a été beaucoup meilleurs défensivement que lors des dernières rencontres avec beaucoup moins de jeux de mollesse», a-t-il laissé tomber, très satisfait de la manière dont ses troupiers ont entamé la rencontre.
Très incisifs en début de rencontre, les Sags étaient en bonne position de mettre la main sur les deux points en troisième période, mais les locaux ont profité d'une malchance de leurs adversaires lors d'un avantage numérique à mi-chemin en troisième. Sur un lancer sur réception, le bâton de Frédéric Allard s'est fracassé. Simon Chevrier s'est amené en territoire adversaire et a profité de l'espace pour envoyer la rondelle dans la partie supérieure sur un tir simplement parfait. «Quand ça va moins bien, c'est souvent ce qui arrive. Ça ne serait pas arrivé il y a deux semaines», a philosophé l'entraîneur-chef des Sags Yanick Jean après la rencontre.
En deuxième, le défenseur David Noël a placé les siens en avant avec un tir de la pointe qui a dévié devant Antoine Samuel. De retour en troisième, avec un peu plus d'une minute à faire, le bâton de Keenan MacIsaac a atteint le Chicoutimien Jordan Martel directement au visage, ce qui a donné un avantage numérique de quatre minutes au Drakkar. Grâce à l'excellent travail de l'unité défensive et particulièrement de Zachary Lavigne, les visiteurs ont pu mettre un point en banque. Alors qu'il restait que quelques secondes à la pénalité et l'avantage numérique de quatre contre trois, Martel a repéré Vincent Deslauriers dans l'enclave qui a glissé la rondelle entre les jambières de Julio Billia.
Après la rencontre, Yanick Jean ne se formalisait pas trop de la pénalité en fin de temps réglementaire, mais plutôt des six infractions en zone neutre ou en territoire adverse. «C'est impardonnable, a-t-il tranché sans hésiter. C'est sûr que tôt ou tard, ça te fait mal. Il faut absolument corriger ça.»
Pendant la rencontre, les deux gardiens se sont livrés un excellent duel, multipliant les bons arrêts. Dans l'esprit de Yanick Jean, Julio Billia a offert mercredi l'un de ses bonnes performances depuis son retour au jeu après une longue absence.
«C'est un processus dans son cas. Il faut continuer de lui en donner pour qu'il aille chercher du momentum. Pour lui, c'est comme un début de saison présentement», de noter le pilote des Bleus, très heureux du travail du nouveau venu Joey Ratelle.
«Il a tout fait sauf marquer, de souligner Yanick Jean. On a vu le genre de joueur qu'il est. Il est dans la ligue depuis quatre ans et demi. Il joue de cette manière. Son intensité fait en sorte qu'il génère des chances de marquer.»
Ratelle: «J'ai manqué d'opportunisme»
Blanchi à son premier match dans l'uniforme des Sags, Joey Ratelle a été une menace constante dans le territoire du Drakkar. Le vétéran de 20 ans a lancé cinq fois sur le filet adverse, étant frustré à quelques occasions par le gardien Antoine Samuel qui a mérité la première étoile.
«Dans l'ensemble, c'est un bon match. J'ai manqué d'opportunisme mais en général, ç'a bien été. Je suis satisfait. C'est sûr qu'il faut laisser la chimie se créer », d'analyser Ratelle qui a été utilisé avec quelques partenaires en première avant de s'établir avec Dmitry Zhukenov et Jake Smith. Le trio a terminé avec dix des 25 tirs des Sags.
«Déjà on voit que du côté de la chimie, ça s'en venait. On se trouvait bien sur la glace. On était capables de bien se voir. C'est sûr qu'il faut se donner encore un peu de temps pour savoir de quelle manière chacun joue et comment il se place sur la patinoire, de convenir l'ancien des Voltigeurs. Les chances, c'est important de ne pas les rater. C'est la raison pour laquelle les Sags sont venus me chercher parce que je suis capable de marquer. Au moins, les chances étaient là. Il faut maintenant compléter.»
Joey Ratelle admet que les derniers jours ont été essoufflants. Il n'avait pas eu le temps de s'acclimater à son nouvel environnement avec le voyage à Baie-Comeau, ce qui ne l'a pas empêché de distribuer quelques bonnes mises en échec en plus de montrer sa vitesse.
«Ça va vite, mais ça fait partie du hockey. Il faut être prêts à toute éventualité. Physiquement et mentalement, c'est un peu épuisant avec toute la route que j'ai fait dernièrement. Le sommeil a peut-être été un peu diminué également », de reconnaître Joey Ratelle.
Pointes de plume
• Seulement six joueurs évoluant dans la LHJMQ ont été retenus pour participer au match des meilleurs espoirs qui sera disputé à la fin du mois de janvier, au Centre Vidéotron de Québec. Les 40 joueurs dévoilés mercredi sont admissibles au prochain repêchage de la LHJMQ. Du côté des attaquants, le Suisse Nico Hischier, des Mooseheads d'Halifax, Maxime Comtois, des Tigres de Victoriaville et Antoine Morand, du Titan d'Acadie-Bathurst, ont été sélectionnés, tout comme les défenseurs Pierre-Olivier Joseph et Antoine Crête-Belzile et le gardien Alex D'Orio, des Sea Dogs de Saint-Jean...
• Lors de son intervention en direct sur Facebook mercredi, le commissaire Gilles Courteau a révélé qu'un match extérieur devrait avoir lieu sur le territoire de la LHJMQ d'ici deux ans. Les Voltigeurs de Drummondville et les Olympiques de Gatineau ont déjà démontré de l'intérêt pour cet événement...
• Grâce à la générosité de Morgan Nauss, Joey Ratelle a pu conserver son numéro 11 avec les Sags. Son nouveau coéquipier a accepté de changer pour le 89, qui était porté par Ryan Verbeek, qui a fait partie de la transaction permettant aux Sags de mettre la main sur Ratelle...