Place à l’Académie des Sags

Les Saguenéens de Chicoutimi, de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, s’associent avec la nouvelle Association de hockey mineur de Saguenay, qui regroupera tous les joueurs sur le territoire. Une académie verra également le jour, qui comprendra notamment une école de hockey estivale.

«On est vraiment contents que ça devienne le hockey mineur de Saguenay. Nous les Saguenéens, on va essayer d’aider, de collaborer et d’amener un support à cette organisation», soutient l’entraîneur-chef des Sags, Yanick Jean, précisant que l’académie se déplacera dans des arénas des trois arrondissements. 

Les entraîneurs des Sags seront également impliqués, que ce soit par des cliniques ou lors de l’école de hockey. «On veut s’impliquer par rapport à la formation des entraîneurs. On veut que nos entraîneurs aillent sur la glace avec les jeunes», insiste Yanick Jean, annonçant que d’autres éléments concrets de cette association seront rendus publics prochainement. 

Ce partenariat est né d’un désir conjoint des deux organisations. «L’ouverture était idéale», insiste l’entraîneur-chef des Sags.

«C’est notre désir de se rapprocher avec le hockey mineur. Ça va être beaucoup plus facile maintenant que c’est une organisation, rappelle-t-il. On va leur donner le temps de s’organiser. On va les aider et leur donner du support. On veut travailler main dans la main. Ça peut être une situation gagnante pour tout le monde. 

«C’est gagnant-gagnant pour les deux groupes. Ça vient donner de la lumière et de la crédibilité à la nouvelle organisation. On voulait faire affaire avec les Saguenéens et leur personnel, et ce, pour les jeunes», met en valeur l’agent de projet chargé de la fusion du hockey mineur, Luc Quenneville, qui reste ouvert à d’autres collaborations, dont avec les Élites de Jonquière midget AAA. 

Sentiment d’appartenance

Pour Yanick Jean, ce partenariat s’inscrit également dans une volonté de l’organisation de se rapprocher de sa jeune clientèle. «On veut que tous les jeunes du hockey mineur à Saguenay aient un sentiment d’appartenance envers les Saguenéens», mentionne-t-il, 

«On veut être plus proches des jeunes, qu’ils viennent nous voir, qu’ils rêvent un jour de jouer pour nous. On veut en même temps aider à les développer», reprend-il, espérant qu’avant longtemps, les équipes double lettre auront toutes le logo et le nom des Saguenéens. 

«C’est mon rêve de ptit gars qui a grandi dans le hockey mineur à Chicoutimi. Je rêve, mais peut-être qu’un jour ça va arriver que toutes les équipes vont s’appeler Saguenéens, que tous ceux qui font partie du hockey mineur vont avoir un chandail des Saguenéens sur le dos, souhaite-t-il. À Victo, tout le monde s’appelle Tigres, à Sherbrooke, tout le monde s’appelle Phoenix. Un jour peut-être tout le monde va s’appeler Saguenéens.»

Directeur général

Le processus de sélection d’un directeur général pour la nouvelle organisation du hockey mineur a franchi une étape importante lors des derniers jours. Des 16 candidats qui ont fait connaître leur intérêt, plusieurs ont été rencontrés lors d’entrevues par les membres du conseil d’administration. L’annonce de la personne retenue devrait être faite en janvier. «Dans notre échéancier, on voulait avoir ciblé des candidats pour la période des Fêtes. C’est fait», se réjouit Luc Quenneville. 

Pointes de plume

• Les Sags et le Titan ont complété mercredi la transaction qui a fait passer l’attaquant russe German Rubtsov au Titan d’Acadie-Bathurst. Le Titan a récupéré son choix de 1ère ronde en 2020 ainsi qu’un choix de 3e tour en retour du choix de 1ère ronde des Islanders de Charlottetown au prochain repêchage. Yanick Jean a expliqué que son homologue du Titan Sylvain Couturier avait besoin d’une marge de manoeuvre pour compléter d’autres transactions. Ce choix 2020 n’est pas demeuré longtemps propriété du Titan, étant expédié à Gatineau, en compagnie d’un autre choix de 1er tour en 2018 et de l’attaquant de 20 ans Dawson Theede, en retour de Mitchell Balmas et un choix de 3e ronde...

• L’ancien des Sags Pierre-Alexandre Parenteau participera au tournoi de la coupe Spengler à compter du 26 novembre, à Davos en Suisse. Il s’agira de la dernière occasion pour les dirigeants de la formation canadienne d’évaluer leur personnel en vue du tournoi olympique, en février. Trois autres Québécois, les défenseurs Maxim Noreau, Jérémy Davies et le gardien Kevin Poulin, seront également de l’aventure...