L’entraîneur des Saguenéens, Yanick Jean, a aimé l’attitude de joueurs recrues, lors du match qu’ont livré ses protégés face au Drakkar, à Baie-Comeau.

Peu de joueurs des Sags ont perdu des points

À leur première partie hors-concours, les Saguenéens n’alignaient que des recrues. Ils ont tout de même offert une très bonne opposition au Drakkar, à Baie-Comeau, s’inclinant 6-5 en fusillade.

« Dans un match comme celui-là, on évalue les joueurs individuellement. Il y avait six, sept ou huit vétérans de l’autre bord et on avait plusieurs joueurs qui n’avaient jamais disputé un match junior majeur. Je suis vraiment satisfait de la manière qu’on s’est comportés. On n’a jamais lâché et on a travaillé. Il y a beaucoup de positif, d’estimer l’entraîneur-chef Yanick Jean après la rencontre. Il y a beaucoup de joueurs invités qui font bien. Il n’y a pas beaucoup de joueurs qui ont perdu des points. »

Un de ceux-ci, Nicolas Ranno, profite pleinement de l’opportunité qui lui est offerte au camp des Sags. Après avoir très bien fait lors des matchs intra-équipe, l’attaquant de 18 ans qui évoluait l’an dernier dans le junior AAA a mené l’attaque des Chicoutimiens avec deux buts et autant de passes. Son deuxième but de la rencontre, marqué en début de troisième période sur un avantage numérique, permettait aux visiteurs de combler un retard pour une deuxième fois de la rencontre et faire 4-4.

« Il est venu ici pour compétitionner et c’est ce qu’il fait. Ça nous donne plus de profondeur », de laisser tomber Yanick Jean après la rencontre, annonçant que Ranno aurait droit à une deuxième audition lors de l’un des deux matchs au centre Georges-Vézina cette semaine, mardi et mercredi. Il a convenu que le défenseur félicinois Thomas Larouche, qui a obtenu trois passes à Baie-Comeau, était dans la même catégorie. « Honnêtement, il fait bien », d’indiquer le pilote des Bleus.

Quelques instants après le deuxième but de Ranno, encore en supériorité numérique, Michael Pellerin a placé les Sags en avance, mais le vétéran Shawn Element a touché la cible avec moins de cinq minutes à faire pour forcer la prolongation. Le premier choix du Drakkar l’an dernier, Nathan Légaré, était également en uniforme pour la formation de la Côte-Nord. En plus de ses deux buts, et un troisième en tirs de barrage, il s’est fait complice sur le but d’Element. Les quatre premiers buts du Drakkar ont été inscrits en avantage numérique, dont deux lors d’une attaque massive de cinq minutes après une mise en échec de Loris Rafanomezantsoa qui a été expulsé pour son geste.

Choix de 4e ronde des Sags en 2017, Tristan Pelletier a attiré l’attention pour les bonnes raisons avec deux buts et une passe. « C’est un joueur qui doit être physique et il l’a fait face au Drakkar. Quand tu joues ton style, des bonnes choses t’arrivent », de noter Yanick Jean qui annoncera quelques coupes lundi matin, avant un entraînement à 10h.

+

POINTES DE PLUME

• Il semble que l’attaquant natif de Larouche Antoine Girard devra rater une longue période de jeu en raison d’une blessure sérieuse, laissent entendre des échos en provenance de la Côte-Nord. Hier, le directeur général du Drakkar, Steve Ahern, n’a pas voulu donner plus de détails sur la blessure de l’ancien des Élites de Jonquière et capitaine de l’équipe, précisant que l’organisation publierait un communiqué lundi. Pour combler cette perte et le poste de 20 ans, Ahern a fait l’acquisition samedi de Justin Paré, des Tigres de Victoriaville, en retour d’un choix de huitième ronde. La saison dernière, Girard avait raté plus d’un mois d’action en raison d’une blessure à un doigt...

• À l’issue du troisième match intra-équipe, samedi, trois joueurs ont décidé de mettre fin à leur aventure au camp des Sags afin de conserver leur éligibilité pour les collèges américains, soit les attaquants Thomas Belgarde et Nick Rhéaume, ainsi que le défenseur Vincent Fredette. Les trois joueurs ont été des choix tardifs lors du dernier repêchage midget en juin. Rhéaume est le fils de l’ancien de la LNH, Pascal Rhéaume, qui a été nommé au cours de l’été entraîneur-chef des Foreurs de Val-d’Or... Dave Ainsley