Anthony Pagliarulo a finalement reçu ses nouvelles jambières aux couleurs des Saguenéens.

Pagliarulo fait face à la musique

Anthony Pagliarulo est le premier à l’admettre : les choses ne se passent pas comme il le voudrait depuis son arrivée avec les Saguenéens. Au lieu de se mettre la tête dans le sable et de s’apitoyer sur son sort, le gardien de but auxiliaire des Chicoutimiens préfère redoubler d’ardeur pour trouver des solutions.

Acquis des Remparts de Québec dans l’échange qui a également amené Félix Bibeau à Chicoutimi, « Pag » a été utilisé lors de sept rencontres, dont quatre départs. Il a obtenu deux victoires, mais sa moyenne de buts alloués de 4,70 et son taux d’efficacité d’arrêt de ,829 ont de quoi faire sourciller bien des amateurs de hockey, y compris le principal intéressé.

« Ça va bien pendant les pratiques, mais ça ne va vraiment pas comme je le voudrais dans les matchs, a avoué Anthony Pagliarulo, loin de vouloir se défiler lors de l’entrevue, mercredi. On fait beaucoup de vidéos en compagnie de l’entraîneur des gardiens, Alex Carrier, et on travaille fort en entraînement hors glace pour replacer les choses, dans le but d’atteindre un peak avant le début des séries. »

Dans l’uniforme des Remparts, Pagliarulo a conservé des statistiques respectables. Son taux d’efficacité d’arrêt de ,890 confirme qu’il a déjà connu de meilleurs jours, mais aussi qu’il est en mesure de faire le travail, d’autant plus qu’il était le gardien de but numéro un à Québec.

« J’ai déjà vécu ce genre de situation, même si elle n’a jamais duré aussi longtemps, a mis en contexte le cerbère de 19 ans. Quand Patrick Roy était mon entraîneur (avec les Remparts), il m’a donné beaucoup de trucs pour me sortir d’une séquence comme celle-là. J’ai plusieurs outils et je vais m’en servir. On est aussi bien entourés ici avec un préparateur mental, donc on a tout ce qu’il faut. »

Nouvelles jambières

Point positif s’il en est un, Anthony Pagliarulo a enfin reçu ses nouvelles jambières aux couleurs des Saguenéens, en remplacement de son équipement rouge aux couleurs des Remparts. Une façon d’amorcer un nouveau chapitre pour le jeune homme, qui est prêt à utiliser tout ce qu’il peut pour se relancer.

« Ça ne va pas comme je le veux depuis un certain moment, donc tout ce qu’on peut essayer pour se sortir de cette mauvaise séquence, on va l’essayer, a-t-il réagi en souriant. Ça peut juste être pour le mieux. »

Fier compétiteur, le #33 souhaite obtenir un prochain départ le plus rapidement possible afin de retrouver ses repères et sa confiance.

« Je veux retourner dans le filet pour retrouver le bon chemin et aider l’équipe à gagner, a-t-il assuré. On a une équipe qui peut se rendre loin et je veux faire partie de l’équation. »

+

POINTES DE PLUME

• Environ la première moitié de l’entraînement de mercredi a été exclusivement réservé au patinage. Les joueurs ont patiné pendant exactement 28 minutes, avant de voir l’ombre d’un morceau de caoutchouc. Pourquoi 28 minutes ? C’est la totalité de la troisième période du match de dimanche à Val d’Or, que les Sags ont perdu 7-3, en plus de quatre pénalités mineures d’indiscipline, a expliqué Yanick Jean. « Qu’on perde à Val d’Or sur un troisième match en trois jours, je n’ai aucun problème avec ça et ça peut arriver, a-t-il souligné. Leur gardien a été très bon, on aurait pu faire 4 ou 5-0 après la première période. Qu’ils reviennent et gagnent le match, c’est une chose, mais de lâcher en troisième période, on veut s’assurer que ça ne se reproduise pas. C’était de reprendre le travail qu’on n’a pas fait, après une très belle séquence où on n’avait pas grand-chose à se reprocher. »

• Le bon côté de cette séance de patinage intensive, c’est que Patrick Kyte (main) et Samuel Houde (poignet) ont pu embarquer sur la glace en compagnie de leurs coéquipiers pendant que les rondelles étaient rangées. Ils ont ensuite retraité vers le vestiaire lors de la deuxième partie de l’entraînement. Dans le meilleur des mondes, les deux pourraient effectuer un retour au jeu tout juste avant la fin de la saison régulière.

• Opéré à la bouche en début de semaine, Dawson Mercer profite d’un petit congé. L’attaquant des Saguenéens avait reçu un lancer à la bouche au cours de son premier match avec l’équipe, le 17 janvier. La chirurgie nécessite une période d’inactivité, mais Mercer devrait être à son poste vendredi, lors de la visite des Foreurs de Val d’Or. Il portera un protecteur facial complet pendant deux semaines.

• Ça va vraiment mal à Kelowna, ville hôte du prochain tournoi de la coupe Memorial. Les Rockets ont congédié leur entraîneur-chef Adam Foote, un ancien défenseur dans la Ligue nationale. L’adjoint Kris Mallette assurera l’intérim. Les Rockets sont actuellement au 15e rang du classement général de la Ligue de l’Ouest parmi les 22 équipes, avec une fiche de 24-26-2-2.