Les Saguenéens pourront-ils retourner au Centre Georges-Vézina pour terminer la saison ? Yanick Jean a hâte d’être fixé sur la question afin de pouvoir préparer ses troupes en conséquence.

«On est dans le néant», déplore Yanick Jean

Les Saguenéens de Chicoutimi se retrouvent dans une position inconfortable depuis la fermeture en catastrophe du Centre Georges-Vézina, le 9 février. Mardi après-midi, l’entraîneur-chef Yanick Jean n’était même pas en mesure de savoir à quel endroit ses troupes disputeront leurs prochains matchs après celui de mercredi, contre l’Océanic de Rimouski, au Palais des sports de Jonquière.

En entrevue, le pilote des Saguenéens avoue qu’il trouve difficile de faire la préparation de ses troupes dans de telles circonstances. « On est dans le néant et on ne sait pas où on s’en va », déplore-t-il.

En incluant le match de ce soir, les Sags ont encore dix parties à disputer en saison régulière, dont cinq à domicile. « On a l’impression de faire du surplace », soupire le pilote des Bleus qui a bien hâte d’être fixé sur la situation.

La mairesse de Saguenay, Josée Néron, tiendra une conférence de presse, mercredi matin, pour faire le point dans le dossier du centre Vézina et dévoiler les grandes lignes des études effectuées par les firmes d’ingénieurs. Mais d’ici là, les Sags ne savent pas quel scénario sera retenu ni s’ils pourront terminer la saison au CGV. Pour l’instant, ils partagent le Palais des sports avec les Marquis de Jonquière.

Pas de constance

Yanick Jean et ses adjoints ont dû apporter les ajustements requis pour préparer les joueurs à évoluer sur la petite glace du Palais des sports. Même s’ils se sont accommodés de la situation en espérant qu’elle soit temporaire, n’empêche que ce n’est pas l’idéal parce que l’équipe est dans le tout dernier droit de la saison. 

« Du point de vue hockey, l’important est d’aller chercher une constance dans ce qu’on fait. En ce moment, c’est impossible d’aller chercher une constance », a fait valoir Yanick Jean.

L'Océanic représente tout un défi

Les Saguenéens auront un bon défi à relever, mercredi soir, au Palais des sports, alors qu’ils accueilleront pour une dernière fois cette saison l’Océanic de Rimouski et leur prolifique jeune marqueur, Alexis Lafrenière.

Lors du dernier passage de l’Océanic au Centre Georges-Vézina, au début février, les Bleus s’étaient sauvés avec la victoire en prolongation malgré la domination des visiteurs, et ce, grâce au brio du gardien Zachary Bouthillier. Deux semaines plus tard, les Sags n’avaient toutefois pas été en mesure de répéter l’exploit sur la glace de leurs adversaires qui les avaient blanchis 2-0. Malgré tout, l’entraîneur-chef Yanick Jean estime que ses troupes avaient mieux joué au Colisée Financière Sunlife. « On a joué un bon match à Rimouski, beaucoup mieux que la fois où ils sont venus ici sur la grande glace. On a été meilleurs », estime-t-il.

Pour ce dernier duel de la saison contre les détenteurs du 3e rang au classement général, les protégés de Yanick Jean auront donc intérêt à se tenir le corps raide et à jouer robuste s’ils veulent espérer générer des chances de marquer. « Ils ont des joueurs talentueux et c’est une équipe contre qui il est difficile d’aller au filet, contre qui tu te dois d’être physique », a résumé le pilote des Bleus.

D’autre part, les amateurs de hockey de la région auront l’occasion de voir à l’œuvre le jeune prodige de 16 ans, Alexis Lafrenière, qui pointe au 5e rang des meilleurs marqueurs du circuit Courteau, avec une production de 73 points en 53 matchs (39 buts, 34 passes). Mardi, Yanick Jean n’avait pas encore décidé lequel de ses gardiens serait d’office devant le filet, mais chose certaine, celui-ci devra être en pleine possession de ses moyens.

Bonne ambiance

Même s’ils doivent s’accommoder de la petite glace du Palais des sports, les Saguenéens y apprécient tout de même la proximité des partisans. 

« En ce qui concerne l’ambiance, c’est très positif. Lors du premier match, c’était une drôle d’ambiance. On avait l’impression que c’était plus des gens qui allaient voir un match de hockey junior. Mais lors des deux derniers, on a senti que c’était plus des gens qui venaient supporter les Saguenéens. J’ai adoré l’ambiance et le fait que les gens étaient proches de l’action. »

Mentionnons enfin que l’attaquant Kelly Klima devrait être en mesure de réintégrer l’alignement dès ce soir.