Olivier Galipeau a été mis au courant des intentions de Yanick Jean dès la fin de la dernière saison.

Olivier Galipeau: un meneur jusqu’à la fin

Capitaine des Saguenéens, Olivier Galipeau effectuera sa mission jusqu’au bout. Malgré toutes les rumeurs d’échange qui courent à son sujet, le défenseur de 20 ans demeure inébranlable et continue de donner de bons services à la formation chicoutimienne.

À preuve, Galipeau a été sans contredit le meilleur joueur des deux équipes sur la patinoire jeudi dans la victoire des Sags à Baie-Comeau, terminant avec un but, une passe et un différentiel de +3. Les deux entraîneurs s’entendaient au moins sur ce point après la rencontre. « C’est un pro. Il agit comme un pro. C’est quelqu’un de plus mature que son âge », fait valoir Yanick Jean, indiquant que le bilan viendrait en temps et lieu pour les services rendus par le numéro 26. 

« Je veux parler du jeune et il est exceptionnel », d’annoncer sans détour le pilote des Bleus, convenant qu’il savait très bien ce qu’il obtenait quand il a fait l’acquisition de ses services des Foreurs de Val-d’Or, en janvier dernier, en retour d’un autre défenseur, David Noël, l’attaquant Jake Smith ainsi que des choix de 2e et 3e tour. Il a été l’un des artisans de la présence des Sags en demi-finale lors des dernières séries éliminatoires et nommé capitaine en début de saison. Il est sans contredit le coeur et l’âme de l’équipe depuis le début de la saison. Il est installé au premier rang des marqueurs chez les défenseurs avec 38 points en 35 rencontres en plus d’afficher un différentiel de +19, ce qui est exceptionnel quand on considère que les Sags pointent au 14e rang du classement général. 

Pour Olivier Galipeau, il n’a jamais été question de simplement attendre que la transaction survienne. « Ce serait l’option facile, reconnaît-il. Au-delà de tout ça, il y a le fait qu’il faut jouer et que chaque match est important. C’est de gagner aussi. »

Aucune cachette

Yanick Jean n’a jamais fait de cachettes à Olivier Galipeau. L’arrière savait dès la fin de la dernière saison qu’à la période des transactions des Fêtes, à moins d’une surprise majeure, avec la situation dans laquelle les Sags se retrouvaient, il allait se retrouver avec une équipe aspirante à la période des Fêtes. « On est honnête avec nos joueurs. Il sait exactement ce qu’il en est et je ne le sens aucunement dérangé. Je pense que le jeune l’apprécie », d’indiquer le directeur général et entraîneur-chef. 

« Ç’a été clair. Je pense que c’est dans les valeurs de l’équipe et c’est apprécié aussi de mon côté. Le rôle devient plus facile à faire et les choses sont plus faciles à comprendre. Il n’y a pas de doutes », de souligner Olivier Galipeau, dont la destination la plus probable semble le Titan d’Acadie-Bathurst. 


« On est honnête avec nos joueurs. Il sait exactement ce qu’il en est et je ne le sens aucunement dérangé. Je pense que le jeune l’apprécie, »
Yanick Jean

Un dernier match à domicile dimanche

Olivier Galipeau disputera un dernier match local avec les Sags dimanche, lors de la visite des Tigres de Victoriaville. 

Comme 1 + 1 = 2, les Sags ne disputent pas d’autres rencontres au Centre Georges-Vézina d’ici la date limite des transactions le 6 janvier. « Oui à 99,9 %, confirme Yanick Jean, préférant jouer franc jeu avec tout le monde, incluant les médias. On n’en est pas à faire des ‘‘à croire’’ au monde. Si les gens veulent le voir une dernière fois avec le chandail des Sags sur le dos pour le remercier pour cette année de hockey, c’est dimanche », avance-t-il. 

« On ne s’est jamais caché à dire qu’on n’allait pas échanger Galipeau. On n’était pas rendu là. On est rendu là d’ici le 6 », raconte l’entraîneur et DG. 

La situation ne change rien dans l’esprit d’Olivier Galipeau même s’il est conscient qu’il en est à ses derniers moments avec les Sags. « Je veux profiter de chaque match et m’amuser comme je fais depuis le début de l’année. Oui, c’est peut-être mon dernier match ici, mais j’en profite à chaque match parce que ça me rapproche de la fin de ma carrière junior. Chaque match, c’est un de moins et ça va être la même chose pour celui-là », d’insister l’arrière de 20 ans, qui ressent une certaine tristesse de quitter Chicoutimi, même si c’est inévitable. 

« J’ai été trois ans et demi à Val-d’Or et ç’a été difficile de partir. Si je pars d’ici, ça va être aussi dur, sinon plus. J’ai tissé des liens énormes avec les gens de l’organisation, mes coéquipiers, les gens de ma pension et les partisans. C’est une ville de hockey incroyable. C’est un terme utilisé souvent, mais c’est une famille et ça paraît. C’est vraiment le fun de faire partie de ça même si ça ne fait pas un an que je suis ici. Je me suis senti inclus dans cette famille dès le premier jour », d’exprimer Olivier Galipeau. 

***

Pointes de plume

• Yanick Jean a remporté jeudi une 399e victoire en carrière comme entraîneur-chef dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Il aura l’occasion de savourer sa 400e en fin de semaine, samedi à Drummondville, face aux Voltigeurs, ou dimanche, lors de la visite des Tigres de Victoriaville...

• Tous deux suspendus pour la rencontre à Baie-Comeau, Ryan Smith et Jérémy Diotte réintégreront l’alignement des Sags à Drummondville. Simon Monette laissera sa place dans la brigade défensive tandis que Zachary Bouthillier sera entre les deux poteaux...