Félix-Antoine Marcotty a inscrit les Sags au pointage en avantage numérique.

Mercer et Lavoie sonnent la charge pour les Sags

À leur premier match devant leurs nouveaux partisans, Raphaël Lavoie et Dawson Mercer ont fait une très forte première impression dans une victoire de 7-4 sur les Cataractes de Shawinigan, devant 4305 spectateurs, au centre Georges-Vézina.

Les Chicoutimiens ont ainsi remporté une 6e victoire de suite et un 11e match consécutif face à leurs rivaux de la Mauricie à domicile. La dernière victoire des Cataractes dans l’édifice de la rue Bégin remonte à octobre 2015. C’est donc dire que l’entraîneur-chef actuel, Daniel Renaud, en poste depuis 2017, n’a jamais savouré la victoire au Saguenay. 

Le trio de Raphaël Lavoie, Dawson Mercer et complété par Justin Ducharme a animé l’attaque chicoutimienne face à l’une des plus jeunes équipes de la Ligue de hockey junior majeur du Québec. « Offensivement, c’est clair qu’ils ont eu un impact. On a entendu la foule retenir son souffle à quelques reprises. Ce sont de bons joueurs de hockey. C’est certain qu’ils vont avoir un impact offensif », a évalué l’entraîneur-chef Yanick Jean dans son point de presse.

Malgré tout, à cinq contre cinq, les Cataractes se sont très bien tirés d’affaire en début de rencontre, obtenant de très bonnes chances de s’inscrire à la marque, mais ont été ralentis par les punitions. Les Sags ont d’ailleurs ouvert le pointage avec l’avantage d’un homme. Le tir de la pointe de Karl Boudrias a été bloqué devant le filet, mais a rebondi directement sur la palette de Félix-Antoine Marcotty, qui a profité d’une cage quasi déserte.

Raphaël Lavoie a ensuite montré ses talents de magicien pour inscrire son 20e de la saison, deuxième avec les Sags. Pendant que le gardien Charles-Antoine Lavallée était complètement débordé, l’ancien des Mooseheads a fait dévier la rondelle sur sa jambière pour rebondir en direction du but, franchissant tout juste la ligne rouge. 


Charles-Antoine Lavallée a frustré Vladislav Kotkov de la jambière sur cette séquence.
Raphaël Lavoie a touché la cible à deux reprises dans la victoire des Sags, une sixième consécutive.

Tout de suite après la réplique de William Cummings à mi-chemin en deuxième, le numéro 50 et espoir des Oilers d’Edmonton a marqué de manière plus conventionnelle sur un superbe jeu de passe amorcé par Mercer et Ducharme, avant de servir une magnifique feinte au jeune gardien de 17 ans pour rétablir l’avance de deux buts des Chicoutimiens. 

Dès le début de la troisième, encore en avantage numérique, Artemi Kniazev a placé les visiteurs dans les câbles avec un plomb de la pointe, suivi deux minutes plus tard de Rafaël Harvey-Pinard, qui a habilement récupéré un retour avant d’inscrire son 23e de la saison. À partir de ce moment, les deux équipes ont joué au chat et à la souris pour les cinq derniers buts. Les Cataractes n’ont jamais réussi à s’approcher à moins de trois buts même c'était loin d'être parfait pour les Sags. 

« Offensivement, je suis très très satisfait de notre équipe. Défensivement, c’est normal. On veut être plus solides ensemble. Il faut pratiquer. Les gars commencent à arriver. On va pouvoir pratiquer avec notre groupe complet samedi, de laisser savoir Yanick Jean. Je ne suis pas inquiet. On a toujours été une équipe qui le fait bien. C’est pour ça qu’on dit que ça va prendre trois ou quatre semaines avant d’être rodés et sur la même page des deux côtés de la glace.

«Offensivement, c’est clair. Déjà samedi on va se remettre à la table à dessin défensivement. On va faire un peu différemment que lors des dernières semaines étant donné qu’on a tout notre groupe. Il ne faut pas oublier que Mercer est arrivé ici à 16h30 et Lavoie hier soir. On leur en demande beaucoup et ils n’ont pas encore eu un entraînement complet. On s’en attendait et on va être patients», de reprendre le pilote des Bleus, très satisfait de la réponse de ses troupiers à la suite de l’hommage à Guy Carbonneau. 

«Sur le tableau avant le match, le dernier point sur le plan de match, j’avais mis trois points d’interrogation. Je leur ai demandé c’était quoi et ils m’ont répondu tout de suite respect», de raconter Yanick Jean. 

Les Sags disputeront leur prochain match dimanche à Baie-Comeau pour débuter une série aller-retour face au Drakkar.

Les unités spéciales ont coulé les Cataractes

De son côté, Daniel Renaud pouvait facilement pointer pourquoi ce sont les Saguenéens qui ont empoché les deux points.

«Nous avons accordé deux buts en désavantage numérique, et un autre alors que nous étions en avantage numérique. Nous sommes donc -3 sur les unités spéciales, et nous avons perdu par trois buts. Le calcul est assez simple», bougonnait le pilote des Cataractes, dont les problèmes récurrents sur les unités spéciales ne semblent pas se résorber. «On essaie un paquet de choses. En avantage numérique en ce moment, on utilise cinq attaquants. C’est sûr que lorsque tu fais ça, tu t’exposes un peu défensivement.»

Malgré le revers et les déboires sur les unités spéciales, Renaud se disait satisfait dans l’ensemble de l’effort de sa troupe. «Les gars ont compétitionné, et ils n’ont jamais abandonné non plus. Les Saguenéens ont été un peu chanceux, avec deux buts marqués depuis le derrière du filet. On a fabriqué plus de chances de marquer que lors des derniers matchs, mais les Saguenéens ont eu droit à plus de bonds favorables ce soir.»

+
POINTES DE PLUMES

• Le Phoenix de Sherbrooke s’est incliné 6-4 vendredi soir face aux Voltigeurs à Drummondville. C’est donc dire que les Sags se retrouvent à deux petits points du sommet du classement général de la LHJMQ avec un match de plus à disputer que la formation de l’Estrie. 

 • Les joueurs du Collège français de Longueuil pee-wee BB étaient des spectateurs attentifs à l’entraînement matinal des Sags vendredi. Après coup, ils ont eu droit à une visite VIP des installations de l’organisation chicoutimienne en compagnie de l’entraîneur-chef Yanick Jean en plus de prendre quelques égoportraits avec Raphaël Lavoie. 

• Après avoir participé à l’entraînement matinal, le vétéran défenseur Patrick Kyte n’a finalement pas affronté les Cataractes. Sa blessure à la hanche n’est pas sérieuse, mais les entraîneurs ne veulent prendre aucune chance dans son cas. 

• Dawson Mercer semble avoir fait ses devoirs avant de s’amener avec les Saguenéens. Le nouvel attaquant chicoutimien a correctement répondu aux six questions sur l’organisation dans un quiz diffusé sur le site Internet de la LHJMQ. Il sait notamment que l’équipe a vu le jour en 1973 et qu’elle a remporté la coupe du Président à deux reprises. 

• Questionné sur le dossier du nouvel amphithéâtre, Guy Carbonneau a rappelé que le dossier traîne depuis longtemps et il aurait aimé que ça se concrétise alors qu’il était gestionnaire. «C’est sûr qu’un moment donné, l’aréna va devoir être remplacé. Le temps a fait son oeuvre. J’ai vécu de belles émotions ici. J’ai été élu au Temple de la renommée pendant que j’étais capable d’en profiter. J’espère un jour que je vais être capable d’en profiter aussi ici dans un nouveau building», a-t-il mentionné, notant les nombreuses rénovations depuis son passage comme joueur à la fin des années 70.

• En plus d’un tableau de l’artiste Jérémy Giles, qui était d’ailleurs présent, représentant une aurore boréale observée en 2005, Guy Carbonneau a vu une deuxième bannière en son honneur être hissée dans les hauteurs du centre Georges-Vézina.