Rafaël Harvey-Pinard a ajouté deux buts à sa fiche. Sur cette séquence, il célèbre le premier de ses deux filets.
Rafaël Harvey-Pinard a ajouté deux buts à sa fiche. Sur cette séquence, il célèbre le premier de ses deux filets.

Match de fou contre le Drakkar: une huitième de suite durement acquise

Jonathan Hudon
Jonathan Hudon
Le Quotidien
Les Saguenéens ont eu besoin de tout leur petit change pour signer une huitième victoire de suite, mercredi soir, devant 3663 spectateurs, en l’emportant 7-6 en prolongation face au Drakkar de Baie-Comeau. Chicoutimi est du même coup demeurée invaincue en sept duels face aux représentants de la Côte-Nord.

Karl Boudrias a mis fin à ce match de fou en marquant lorsque son tir a dévié sur le patin d’un joueur du Drakkar. Le joueur des Sags tentait de remettre le disque à Dawson Mercer, seul à la droite du filet.

« C’était le dernier lancer qui allait donner la victoire, c’est ce genre de match, a résumé l’entraîneur-chef Yanick Jean. On a fait plusieurs choses qu’on n’a pas nécessairement aimées, mais c’est normal. En même temps, on a travaillé et on est revenu dans le match. »

Les Bleus ont tiré de l’arrière 5-3 et 6-4 en troisième période, mais ont trouvé le moyen de revenir dans le coup.

Le capitaine Rafaël Harvey-Pinard a de nouveau été un élément important dans la victoire des Saguenéens.

« Quand tu bats la même équipe six fois, tu t’attends à ce qu’elle soit de plus en plus difficile à battre. On l’a vu en partant le match avec deux erreurs qui ont fait en sorte qu’ils ont pris les devants. On n’a pas baissé les bras et on a démontré du caractère. Il reste qu’on a vu des choses qui sont claires sur notre grande glace. On sait que ça va prendre une période d’ajustement. On a donné des buts en raison de la grandeur de notre glace et notre positionnement. Il faut s’améliorer et c’est pour ça qu’on dit que ça va prendre un certain avant qu’on soit tous sur la même page », de poursuivre Yanick Jean.

Il ne fallait pas être coincé dans le stationnement en début de match. Dès la 41e seconde, Jordan Brière a déjoué Anthony Pagliarulo en récupérant un juteux retour de lancer. Ce but a semblé secouer le cerbère des Sags, qui en était à son premier départ devant les partisans chicoutimiens, après en avoir obtenu deux sur les patinoires adverses.

«On va bâtir sur le positif; il a fait quelques bons arrêts pour garder le match à 3-3, a relativité Yanick Jean. Comme plusieurs, c’était son premier match sur la glace olympique et il a besoin de temps pour retrouver ses repères.»

Moins de trois minutes plus tard, Mikisiw Awashish, placé au ballottage par les Sags avant le début de la saison, s’est fait plaisir en déjouant Pagliarulo d’un tir précis, côté mitaine, dans la lucarne. Awashish marquait son deuxième but de la saison, les deux contre son ancienne équipe.

Raphaël Lavoie a inscrit ses 23e et 24e buts de la saison.

Le punch offensif des locaux s’est ensuite fait sentir lors des quatre minutes suivantes. Raphaël Lavoie a profité de l’avantage numérique pour inscrire son 23e but de la saison. Lavoie a récidivé un peu plus de deux minutes plus tard en complétant une superbe passe de Dawson Mercer. Le #50 réussissait du même coup son sixième but en autant de matchs depuis son arrivée avec les Saguenéens.

Le capitaine Rafaël Harvey-Pinard a poursuivi sur cette lancée en marquant à l’aide d’une belle manœuvre à l’embouchure du filet. Après à peine 10 minutes d’écoulées au match, six buts avaient déjà été marqués.

Le Drakkar n’avait toutefois pas l’intention de se faire voler la vedette. Charles-Antoine Giguère, à la faveur d’une supériorité numérique, a ramené les deux équipes à la case départ. Valentin Demchenko a inscrit le seul but du deuxième vingt sur une belle feinte lors d’une échappée. Quelques instants plus tôt, Dawson Mercer a raté une chance en or de créer l’égalité.

Les choses se sont sérieusement animées en troisième période avec cinq buts. Valentin Demchenko, son deuxième, et Gabriel Proulx ont marqué pour le Drakkar, tandis que Vladislav Kotkov, Rafaël Harvey-Pinard, lui aussi son deuxième de la soirée, et Patrick Kyte ont assuré la réplique.

Les joueurs des Saguenéens ont connu plusieurs bons moments dans le territoire du Drakkar.

Yanick Jean s’attendait à ce que son équipe baisse la garde face à un adversaire qu’elle a battu six fois, dont la dernière victoire de façon convaincante, dimanche.

«Ils vendent chèrement leur peau soir après soir, a rappelé le coach en chef. C’est un réflexe humain. Tu en parles avant le match, mais je ne pense pas qu’on était 100 pour cent prêts à jouer avec le couteau entre les dents.»

Les Saguenéens reprennent l’entraînement jeudi, avant de prendre la route pour un duel à Rimouski, vendredi soir, face à l’Océanic. La troupe de Serge Beausoleil a dominé les Voltigeurs de Drummondville 7-0 mercredi.

+

POINTES DE PLUME

• Le record d’équipe du plus grand nombre de victoires consécutives est de 11, établi entre le 25 novembre et le 12 décembre 1987, lors de la saison 87-88. Les Sags ont également enfilé 10 gains de suite pendant la saison 1993-1994, remportant la coupe du Président au printemps.

• Les Espoirs du SLSJ pee-wee AAA élite, champions de la dernière édition du Tournoi provincial pee-wee de Jonquière, ont été présentés à la foule avant le match. 

• Les partisans qui se demandaient où était passé le troisième chandail des Sags, de couleur grise, dévoilé la saison dernière, étaient sûrement heureux de le retrouver, mercredi soir. Dans les faits, cet uniforme est considéré comme un chandail pâle, et puisque les équipes évoluent à domicile avec leur chandail blanc à partir du 1er janvier, jusqu’à la fin de la saison régulière. Les Saguenéens auront donc « le droit » de porter le gris à quelques reprises d’ici le début des séries. 

• Absents de l’entraînement mardi, Félix-Antoine Marcotty et Tristan Pelletier n’ont pas affronté le Drakkar. Remis d’une commotion cérébrale, Hugo Savinsky était de retour, mais il a été utilisé à l’attaque, sur le quatrième trio, en compagnie de Thomas Belgarde et Michael Pellerin... un autre défenseur !

• Après avoir raté trois matchs en raison d’une légère blessure, Patrick Kyte a repris sa place dans l’alignement, mercredi soir. Pour faire de la place au vétéran de 20 ans, Loris Rafanomezantsoa a été laissé de côté en plus des blessés Samuel Houde et Hendrix Lapierre. 

• Tous les détenteurs de billets de saison pouvaient apporter une personne au match de mercredi gratuitement, ce qui a permis d’attirer une excellente foule au centre Georges-Vézina, en plein milieu de semaine.

• Une situation cocasse est survenue en fin de deuxième période. Le gardien de but du Drakkar Daniel Moody, qui a débuté la saison à Chicoutimi, s’est dirigé au banc de son équipe pendant que le jeu se déroulait, alors qu’aucune pénalité n’était annoncée. Un des arbitres en chef lui a crié pour lui faire part de sa crampe au cerveau. Juste pour ajouter au côté loufoque, le but de Moody était déplacé, mais le jeu n’a jamais été arrêté.