À 6 pieds 6 pouces, malgré ses 17 ans, Louis Crevier sera l’un des plus grands joueurs dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

Louis Crevier a la taille de ses ambitions

À 6 pieds 6 pouces, Louis Crevier est difficile à manquer sur une patinoire, même celle de dimension olympique du centre Georges-Vézina. Le défenseur format géant de 17 ans a fait sa place avec les Saguenéens et s’amène dans la Ligue de hockey junior (LHJMQ) après avoir été un choix de 5e ronde en 2017.

« C’est un grand bonhomme avec qui on va travailler. On savait qu’il avait besoin de développement, mais il a le potentiel. À partir d’aujourd’hui, c’est du développement », signale l’entraîneur-chef des Sags, Yanick Jean. Pour un gros bonhomme comme ça, il a de bons pieds.

« À 6 pieds 6, s’il devient efficace avec son hockey, ce sera vraiment un défenseur difficile à affronter », d’estimer le pilote des Bleus.

Louis Crevier mentionne avoir toujours été grand, mais il a tout de même pris quelques pouces dans la dernière année. « J’ai toujours grandi graduellement. Je me suis toujours habitué à ma grandeur quand j’étais jeune. Ça n’a pas été un gros coup », raconte Louis Crevier, présentement sur la touche en raison d’une blessure à l’épaule qui demandera une pause de quelques semaines. Il pourrait toutefois être rétabli à temps pour le début de la saison régulière.

« J’ai une plus longue portée, fait-il valoir. Ça amène aussi des désavantages. Par exemple, je dois améliorer ma vitesse des pieds. C’est sûr que ça amène un avantage que pas tout le monde peut avoir. »

Une place à prendre
Au début du camp, Louis Crevier n’était pas assuré de son poste. Le défenseur à caractère défensif ne représente pas pour autant une surprise, mais a tout de même dû se démarquer pour obtenir son poste.

« J’ai connu un bon camp. J’ai fait ce que je devais faire sans essayer des choses compliquées. J’ai joué mon style et ç’a plu aux entraîneurs. Je suis content d’être ici, mais je sais que j’ai encore pas mal de choses à travailler », convient le nouveau venu.

« Une recrue, c’est une recrue. Je me suis fait dire qu’il y a une bonne différence entre le midget AAA et le junior majeur. Je n’ai pas encore eu la chance de jouer contre une équipe complète avec tous les vétérans. La vitesse est pas mal différente. C’est sûr que là-dessus, je vais devoir m’adapter et je vais essayer de le faire le plus vite possible », annonce Louis Crevier qui sera admissible au prochain repêchage de la Ligue nationale, mais il reste encore beaucoup d’eau à couler sous les ponts d’ici là.

« Oui, c’est mon année de repêchage, mais je veux plus me concentrer sur ma saison plutôt que sur tout ce qui a rapport au repêchage. C’est quand même assez loin. Pour le moment, je veux seulement connaître une bonne saison et avoir un bon stage junior », de confier Crevier, qui aura un coéquipier de la dernière saison dans le vestiaire des Sags avec Thomas Ferland. Les deux défenseurs évoluaient l’an dernier avec le Blizzard du Séminaire Saint-François dans le midget AAA.

« On se connaît bien et c’est sûr qu’on va s’aider. C’est mieux aussi d’avoir quelqu’un à qui tu peux parler », souligne le natif de Québec, admettant avoir été partisan des Remparts dans sa jeunesse, mais c’est maintenant chose du passé.