Le président des Saguenéens de Chicoutimi, Richard Létourneau, croit qu’un retour au jeu devant public le 1e octobre est un scénario réaliste, surtout si la situation continue de s’améliorer comme c’est le cas présentement.
Le président des Saguenéens de Chicoutimi, Richard Létourneau, croit qu’un retour au jeu devant public le 1e octobre est un scénario réaliste, surtout si la situation continue de s’améliorer comme c’est le cas présentement.

LHJMQ: Richard Létourneau confiant du respect de l'échéancier

Président des Saguenéens de Chicoutimi, Richard Létourneau est à la fois heureux et confiant de la décision de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) de fixer le 1er octobre comme date de retour au jeu devant public.

Le commissaire Gilles Courteau a tenu une visioconférence, mardi, pour établir notamment la manière dont la ligue prévoit la reprise de ses activités en vue de la saison 2020-21. Il y a quelques semaines, la ligue avait avisé ses membres de son intention et des démarches entreprises auprès des quatre instances gouvernementales qui ont des équipes dans le circuit, soit le Québec, la Nouvelle-Écosse, le Nouveau-Brunswick et l’Île-du-Prince-Édouard.

« Les (gouvernements) sont tous informés que nous voulons débuter la saison le 1er octobre avec la garantie absolue que nous allons respecter les directives de la Santé publique. Nous sommes à finaliser un programme exhaustif de retour au jeu qui sera complété par un programme de contingence », a indiqué le commissaire Courteau en conférence.

Pour M. Létourneau, un pas important a été franchi. « J’étais content qu’on prenne une décision. La décision n’est pas immuable, car ça va dépendre des événements, mais par rapport à ce que l’on sait et à l’évolution de la situation, on va au moins mettre une date au calendrier et on va travailler avec tout le monde pour l’objectif du 1er octobre. Il y a un paquet de choses à faire d’ici là, mais en ayant un échéancier, ça nous donne un objectif et ça nous permet de travailler pour l’atteindre », fait-il valoir.

Des Saguenéens sur les comités

« Il fallait aussi qu’on prenne position, autant pour le personnel hockey et tout notre personnel, mais aussi pour nos joueurs, souligne M. Létourneau. Si on veut que la LHJMQ et la Ligue canadienne de hockey (LCH) continuent à être la plus belle pépinière de joueurs de hockey pour la Ligue nationale (LNH), il faut s’occuper de nos joueurs, sinon ils vont s’en aller ailleurs. »

En fin de semaine, le repêchage sera au coeur des préoccupations de la ligue et de ses artisans, mais à partir de lundi, les gens vont se retrousser les manches pour préparer la prochaine saison, « mais toujours de concert avec le gouvernement et la Santé publique », insiste-t-il, en ajoutant que même si le 1er octobre arrive vite, il reste quand même du temps pour se préparer.

De plus, trois membres de l’organisation des Saguenéens font partie des 41 personnes au sein de la Ligue qui travaillent sur les différents comités visant à assurer un retour au jeu sécuritaire dans le respect des consignes sanitaires.

Le DG et entraîneur-chef Yanick Jean est au comité hockey, le directeur des opérations, Serge Proulx, oeuvre sur le volet marketing, et la coordonnatrice aux promotions, événements et communications, Iris Tremblay, travaille au volet communications du comité de relance.

Pour Richard Létourneau, ce plan de relance est réaliste. « On sait qu’avec la COVID-19 et le déconfinement, tout est en évolution et on voit que ça va en s’améliorant », souligne-t-il. D’ailleurs, la situation a aussi évolué du bon côté pour le retour en classe au niveau collégial à l’automne, ce qui était impensable il y a encore un mois.

Idem pour la présentation de matchs devant public. La situation évolue et la ligue s’ajustera en fonction des directives de la Santé publique qui seront permises pour les rassemblements à ce moment-là. « On verra si ce sera possible ou non, mais notre but premier est d’avoir du public, assure-t-il. Il ne faut surtout pas arrêter la roue. »

Côté finances, la perte de revenus importants avec l’annulation des séries a bien sûr fait mal aux dirigeants des Saguenéens et le 250 000 $ imposé dans le règlement hors cour de la LCH avec ses anciens joueurs, même si les équipes avaient été avisées, s’inscrit aussi dans la colonne des moins. Le président des Sags espère que les gouvernements leur viendront aussi en aide. « Je suis bien content que Québec ait donné de l’argent à la culture lundi, mais il faudra aussi faire quelque chose pour le sport. Surtout que le hockey, c’est aussi un peu de la culture. C’est pas mal dans notre ADN », plaide M. Létourneau.